Le Pays de Lafayette conforte sa charte de cohésion sociale avec un CLS (43)

Publié le
dans

Santé, médico-social, vieillissement

Social

Haute-Loire

Premier contrat local de santé (CLS) de Haute-Loire, le CLS du Pays de Lafayette a été signé le 29 mars 2013. Il concerne les huit communautés de communes qui composent ce pays de 113 communes et 48.250 habitants. Ce contrat "consolide" le partenariat local sur les questions de santé. Deux dispositifs pensés pour se compléter.  

L’élaboration du CLS s'est appuyée sur le diagnostic sanitaire et social réalisé par le Pays de Lafayette pour préparer sa charte territoriale de cohésion sociale, signée en mai 2010. Cette charte a pour principe "de ne pas se substituer aux dispositifs existants, mais d’en faciliter l’accès et la coordination".

Être attentif aux idées issues du terrain

Pour éviter que le CLS ne débouche sur une "usine à gaz", en multipliant les instances et les groupes de travail, le Pays de Lafayette a voulu que les deux comités de pilotage - du CLS et de la charte - se déroulent successivement, le même jour, sur le même lieu. "Nous aurions préféré organiser "les deux en un", mais le comité du CLS est présidé de droit par le directeur de l'ARS, tandis que celui de la charte l'est par le président du pays" précise Philippe Vignancour, le président du pays. Reste que le pays entend maintenir sa façon d’agir qui a fait ses preuves. "Nous voulons partir des idées venues du terrain autour desquelles se constituent des groupes de projets, et non d'une commande parachutée, indique Jean-François Comte, coordonnateur de la charte et du CLS. Autrement dit, les groupes de travail ne sont pas décrétés d'emblée, mais se constituent au besoin et au fil de l'avancée des réflexions et des actions. Cela peut déstabiliser des institutionnels, mais c'est une pratique que nous avons éprouvée et qui fonctionne."

Charte de cohésion sociale et CLS : un même diagnostic et des priorités complémentaires

Plusieurs enjeux locaux ont été précisément identifiés pour le CLS : le vieillissement et le fort isolement social des personnes âgées, le faible niveau de ressources (plus de la moitié des foyers fiscaux non imposables), le taux de mortalité (supérieur à la moyenne nationale), les nombreux propriétaires de logements insalubres/indécents, les problèmes d'addiction, la vulnérabilité psychologique des personnes en précarité, les difficultés de déplacement en milieu rural, et celle du maintien d'un accès aux soins de premier recours. Autant de thèmes qui recoupent donc ce qui a commencé à être engagé avec la charte, ainsi que l’observe son coordinateur. "Le CLS est un contrat qui reconnaît et valorise le travail que nous avons mené avec la Charte et qui engage les signataires sur le moyen terme (5 ans). L’échelle de temps correspond au travail de fond conduit par le Pays de Lafayette. Des élus qui jusque-là n'avaient pas souhaité s'impliquer dans la Charte, se sont mobilisés lors du CLS", souligne-t-il. Le Pays espère aussi, grâce à cette reconnaissance, un soutien institutionnel et financier plus facile sur certains projets.
Les signataires du CLS sont quasiment les mêmes que ceux de la Charte : l’Agence régionale de santé, le préfet, le conseil général, la CPAM, la MSA, la CARSAT, la CAF, auxquels s'ajoutent le centre hospitalier de Brioude et l'hôpital Pierre Galice de Langeac, deux partenaires importants pour les projets de soins.

Emmanuelle Stroesser / Agence Traverse pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info
 

Association du Pays de Lafayette

Nombre d'habitants :

48250

Nombre de communes :

113

av Henri Veysseyre
43100 Fontannes

Philippe Vignancour

Président

Jean-François Comte

Animateur de la Charte de cohésion sociale
Haut de page