Le Point Info Handicap de Rochefort, pour faciliter la vie des personnes handicapées

Publié le
dans

Santé, médico-social, vieillissement

Social

Charente-Maritime

En répondant aux associations désireuses d'améliorer l'accès de la ville aux personnes porteuses de handicap, la municipalité de Rochefort (Charente-Maritime) a mis en place une politique à laquelle ces associations sont directement associées. La dynamique amorcée a permis à la ville de réaliser en quelques mois des progrès importants sans qu'il soit besoin de trouver une ligne budgétaire de subvention ad hoc ou un cadre contractuel de coopération. L'une des réponses fut l'ouverture d'un Point Info Handicap, véritable lieu d'écoute de proximité.

Ouvert les mardis et mercredis après-midi, le Point Info Handicap (PIH) de Rochefort (Charente-Maritime, 26.000 habitants) offre aux personnes en situation de handicap et à leur entourage un lieu d'information, de conseil et d'orientation. Son originalité est qu'il est la combinaison d'une implication de la municipalité, à travers son Ccas, et des associations représentantes des personnes porteuses de handicap. Ce sont elles qui sont à l'origine de l'engagement de la nouvelle municipalité dans cette politique. "Lorsque le maire a été interpellé par le directeur de la maison d'accueil spécialisée pour autistes de l'Ordre de Malte sur le retard de la ville en matière d'accessibilité, j'ai souhaité réunir toutes les associations pour ne pas limiter les réflexions aux institutionnels mais bien intégrer les professionnels, bénévoles et usagers comme acteurs à part entière. Elles ont toutes répondu présent", explique Claudine Le Gendre, adjointe aux affaires sociales et vice présidente du Ccas. Pendant près de deux ans, de septembre 2003 à juin 2005, des réunions régulières ont permis de travailler sur trois thématiques : l'accès aux loisirs, aux sports et à la culture ; l'accessibilité ; la conception d'un guide d'information.
L'idée d'un Point Info a découlé de ces travaux, les associations ayant à coeur de poursuivre la démarche par l'offre d'une réponse de proximité allant au-delà de l'édition d'un guide. "Les associations nous ont poussé, nous élus. A l'époque, nous commencions à entendre parler des projets de maisons départementales du handicap, mais sans avoir une idée précise de leur forme et de leur calendrier. Nous avons voulu apporter une réponse locale, sans attendre un programme ou une injonction", ajoute l'élue.

"C'est simple, modeste et souple"

La cohésion et l'enrichissement mutuels nés au gré de ces réunions entre les acteurs publics et associatifs ont noué un réseau de partenaires engagés. Le fonctionnement même du Point Info en témoigne parfaitement. Ici, les permanences sont assurées à tour de rôle par des salariés et bénévoles des associations ainsi que des agents du Ccas pour l'équivalent de deux temps plein. Cette collaboration repose sur un cadre informel mais clairement partagé. "Nous avons un règlement intérieur et un comité de pilotage qui se réunit une fois par mois. C'est simple, modeste et souple", apprécie Claudine le Gallic, responsable du PIH, et en charge du maintien à domicile et de la lutte contre l'isolement au Ccas. Le PIH a été installé dans un local disponible du Ccas, en rez-de-chaussée. Il a été équipé par le Ccas. Aucune ligne budgétaire n'a dû être créée, aucune subvention demandée.
Le Point Info Handicap dispose d'une entrée différenciée du Ccas. "C'était une demande des associations pour faciliter un accès non connoté", précise l'adjointe. "L'apport des associations est majeur. Sans elles, le PIH aurait été un simple relais administratif. Grâce à elles, nous avons une ouverture bien plus grande, nous complétons nos savoirs et tout cela au bénéfice de l'usager qui n'est pas considéré comme un cas à traiter, mais un individu dans sa globalité, à qui on offre un vrai temps d'échanges pour instaurer une relation humaine", souligne Catherine Perrinaud, responsable du Ccas.
Depuis son ouverture en juin 2005, le premier bilan à la fin décembre dénombrait 55 demandes dont 24 nécessitant plusieurs entretiens et 19 un accompagnement simple ; s'ajoutent les demandes par téléphone. Les interrogations sont très diverses : comment trouver un logement adapté en ville ? y a-t-il un service de transport et des tarifs spécifiques ? comment faire garder mon enfant ? ai-je droit à la CMU ?

Accessibilité au sens large

Reste à tisser les liens avec la nouvelle maison départementale du handicap, qui s'est installée à La Rochelle et devrait être opérationnelle à la rentrée. "Le PIH est une structure de proximité par excellence. La maison départementale du handicap a un autre rôle, notamment sur le traitement de la compensation du handicap. Nous serons complémentaires", assure Claudine Le Gendre.
Le Point Info a été inauguré au lendemain de la signature de la charte Ville-Handicap avec ces mêmes onze associations (1). Cette charte a scellé les orientations et la dynamique lancée autour de la co-construction d'une politique visant à rendre la ville plus accessible aux personnes porteuses d'un handicap. L'accès à la cité étant entendu dans son sens large c'est-à-dire de la voirie aux transports en s'intéressant aussi à la culture, au logement, à l'emploi...
"Il y a d'ores et déjà une bonne articulation avec les services techniques de la ville qui ont été associés aux réunions des groupes de travail", relève la directrice du Ccas. "Rochefort est une ville ancienne et il y a des choses impossibles a faire. Le principe de réalité l'a emporté, nous avançons progressivement", apprécie l'élue.
Aujourd'hui, en application de la loi de février 2005 relative à l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes en situation de handicap, la ville travaille à la mise en place d'une commission municipale de l'accessibilité. Le 20 septembre, elle organisera son premier Forum du handicap, temps de fête et de rencontres.

(1) Oeuvres hospitalières françaises de l'Ordre de Malte, Adapei 17, APF 17, Association Clairvoyants, Accompagnement 17, Unafam, Handicap Amitié, ADPEP 17, Adei, APAGESMS, Autisme 17.

CCAS de Rochefort

29/31 rue de Pujos - BP 80262
17305 Rochefort
ccas.rochefort@wanadoo.fr

Claudine Le Gallic

Responsable du Point Info Handicap

Catherine Perrinaud

Responsable du CCAS

Claudine Le Gendre

Adjointe aux affaires sociales et vice-présidente du CCAS
Haut de page