Le salon de coiffure à vocation sociale et solidaire de Bagnolet (93)

Publié le
dans

Santé, médico-social, vieillissement

Social

Seine-Saint-Denis

Inauguré en novembre 2011, le salon "Solid'hair" est une initiative du centre communal d'action social (CCAS). Le projet a été réalisé avec le service du développement économique de la ville de Bagnolet, car la finalité prioritaire est l’emploi. Aujourd'hui, les résultats sont là, et le projet a été repris à l’échelle la communauté d’agglomération d’Est ensemble.

"Lors d'un entretien de recrutement quel qu’il soit, la première impression donnée par les candidats est très importante, explique Nicandro Pirolli, élu à l'éducation et aux solidarités et vice-président du CCAS de Bagnolet. C'est en partant de ce constat que l'équipe du CCAS a eu l'idée de créer un salon de coiffure à vocation sociale et solidaire." Avec plusieurs visées : d’abord permettre aux personnes en difficulté de ne plus être discriminées sur leur apparence. Ensuite, contribuer à l'insertion professionnelle des jeunes. Enfin, être un lieu de rencontres entre plusieurs générations.

L’équipe du CCAS a su convaincre des partenaires publics et privés pour le financement

La préfecture de Seine-Saint-Denis trouve l'idée excellente et propose de financer le dispositif en mobilisant des crédits alloués aux contrats urbains de cohésion sociale (Cucs). Le projet bénéficie également du concours de l'Agence nationale pour la cohésion sociale et l'égalité des chances (Acsé) et du fonds départemental d'insertion (FDI). Mieux, l'équipe du CCAS réussit à mobiliser le "Campus des métiers de Bobigny" - une structure portée notamment par le conseil régional d’Ile-de-France, qui offre tout le mobilier, pour une valeur de 7.000 euros. Enfin, des partenaires privés se penchent sur le berceau de Solid'hair, telle cette grande société qui fournit tous les produits nécessaires au fonctionnement du salon !

Déjà des perspectives de pérennisation grâce à la nouvelle intercommunalité

En valorisant ces dons en nature à hauteur de 32.000 euros, les couts de fonctionnement du salon sur la base de trois jours par semaine sont évalués à 73.500 euros pour l'année 2012. Fort de ce budget, le CCAS a pu embaucher une coiffeuse professionnelle en CDD, ainsi que deux jeunes proposés par le service RSA de la ville. Ces derniers sont recrutés dans le cadre de contrats d'accompagnement à l’emploi (CAE) de six mois minimum. Dès le démarrage du projet, le CCAS s’est préoccupé de sa pérennité. En janvier 2012, l'agglomération Est ensemble, qui regroupe 9 communes, dont Bagnolet, et 398.000 habitants, se substitue à la commune pour la gestion du volet Cucs. Il ne s'agit là que d'une étape, car l'agglomération lance un appel d'offres auprès des associations œuvrant dans le champ de l'insertion socioprofessionnelle et en 2013, le salon sera géré par l'une d'elles.

Insertion professionnelle, sociale, et dimension intergénérationnelle

Les demandeurs d'emploi, orientés soit par une assistante sociale, soit par les services du RSA, peuvent se faire coiffer au salon Solid'hair par un professionnel de la coiffure pour deux euros. L'insertion est la seconde grande idée de Solid'hair, et la coiffeuse qui a été embauchée savait qu'elle aurait également une mission d'éducatrice. Les jeunes qui l'assistent doivent se réhabituer à avoir des contraintes horaires, à se consacrer à leurs clients... "Peut-être qu'ils ne feront pas carrière dans la coiffure, précise Nicandro Pirolli, l’important est qu’ils remettent le pied à l'étrier." Implanté au sein du bâtiment qui abrite la maison de retraite de la Butte-aux-Pinsons, le salon Solid'hair s'est également ouvert aux personnes âgées qui côtoient ainsi des jeunes qu'elles n’auraient probablement pas eu l’occasion de rencontrer autrement. Cela contribue à donner au salon une atmosphère familiale ce qui participe à sa réussite.

En 2012, 600 personnes y ont été accueillies, et si les salons de coiffure voisins se sont un temps inquiétés d'une éventuelle concurrence déloyale, ils ont vite compris que l'enjeu est très social. Très satisfaite des résultats, la préfecture propose maintenant au CCAS de l'aider, toujours sur les fonds Cucs, à agrandir le salon en y ajoutant un volet soins esthétiques.

Luc Blanchard, Studio Graph, pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info
 

Commune de Bagnolet

Nombre d'habitants :

33883
Place Salvador Allende
93170 Bagnolet

Nicandro Pirolli

Élu à l'éducation et aux solidarités et vice-président du CCAS

Malika Haddar

Directrice du CCAS
Haut de page