Les habitants de Sauxillanges invités à réinventer leur cœur de bourg (63)

Publié le
par
Victor Rainaldi
dans

Aménagement et foncier

Logement

Environnement

Puy-de-Dôme

Bien que sa population augmente légèrement, Sauxillanges redoute de se transformer en village dortoir. Les élus ont lancé une étude pour bâtir avec les habitants, un projet de revitalisation. Ils se sont pris au jeu. Expositions, ateliers, réunions en comité et rencontres informelles ont structuré la phase d’étude.

Situé à une quinzaine de kilomètres d’Issoire (14.700 habitants), dans le Puy-de-Dôme, Sauxillanges (1.256 habitants) a toujours été un bourg commerçant qui attire encore aujourd’hui des familles. Sa population a augmenté de près de 150 habitants depuis 1999. Mais selon le maire, Vincent Challet, "élus et administrés éprouvent beaucoup d’inquiétude sur l’avenir, surtout depuis l’installation d'une moyenne surface en périphérie. Nous redoutons de voir nos commerces fermer ou migrer eux aussi en périphérie et de nous transformer progressivement en village dortoir". S’ajoute à cette crainte un vieillissement naturel de la population dont un quart est aujourd’hui âgé de 60 ans et plus, avec une forte augmentation annoncée dès 2020. Ces évolutions ont incité la municipalité à engager un processus de revitalisation en associant les habitants à l’élaboration du projet.

Le bureau d’études s’installe au cœur du bourg

Pour établir le cahier des charges de l’appel d’offres sur l’étude de revitalisation du bourg, les élus ont reçu l’appui des techniciens de l'atelier d'urbanisme du parc Livradois-Forez et du conseil d’architecture d’urbanisme et de l’environnement du Puy-de-Dôme (CAUE). "Nous tenions particulièrement à ce que le futur prestataire travaille à résidence pour être au cœur de nos problématiques", souligne le premier adjoint, Michel Espeil. Un bureau d’études, composé de quatre jeunes architectes urbanistes, a été retenu. Son idée de s’installer au cœur du village dans un ancien garage, rebaptisé pour le temps de l'étude la Mécanique du bourg, séduit immédiatement les élus. Sa situation, au cœur du village, a facilité les relations avec différents publics : habitants, touristes, professionnels…

Local de travail, de rencontres et d’expositions destiné aux habitants

Les locaux de la Mécanique du bourg sont restés ouverts au public une semaine par mois pendant huit mois. Les habitants volontaires ont pris l'habitude de s'y rencontrer et d’y travailler ensemble au sein d’ateliers. Leur implication a permis de réaliser un diagnostic très fin prenant en compte leurs différentes perceptions. Ils ont également été invités à inscrire sur une "carte collaborative sensible" leurs déplacements dans le bourg afin de mieux comprendre pourquoi ils étaient ou non attachés à tel ou tel lieu, afin d’améliorer et de revivifier ceux qui ont leurs préférences. Par ailleurs, des expositions sur les principales étapes de l’étude se sont tenues à la Mécanique du bourg avant faire l'objet d'une synthèse présentée à la mairie. Un blog, ">La Mécanique du bourg a rendu compte des développements de l’étude.

Proposer aux habitants de fabriquer des bancs pour les espaces publics

Un noyau dur de citoyens impliqués dans le projet a formé le comité d'habitants à l’origine de plusieurs actions : atelier de fabrication de bancs, soupes préparées avec les légumes du marché local et dégustées en commun, balades à thèmes… Si seulement une vingtaine d’habitants ont réellement participé, ils ont joué le rôle de porte-parole du projet de revitalisation auprès des autres. Aux yeux du maire, "cette approche de démocratie participative a contribué à restaurer du lien social entre les habitants de Sauxillanges. Elle a aussi souligné leur volonté de réagir devant la fuite des commerces en périphérie et le déclin des espaces publics".

Propositions axées sur la convivialité

Les scénarios d’évolution du bourg se sont précisés au fil des discussions et des rencontres, notamment au cours des ateliers consacrés à la collecte des propositions individuelles des habitants qui étaient ensuite débattues. Il en est ressorti plusieurs idées : la réappropriation des espaces publics par les piétons, la création d’ateliers bricolage, l'expansion des activités liées au jardin communal cultivé par des bénévoles sans produits phytosanitaires, l’ouverture d'un magasin de producteurs locaux, la possibilité de disposer d’un tiers-lieu (ni bar, ni salle associative, plutôt un espace commun où se retrouver librement). Bien que chacun l'utilise, la voiture est apparue comme l'ennemie publique n°1 dans un centre-bourg plus que millénaire où certaines rues n'excèdent pas trois mètres de large.

L’étude achevée, les élus travaillent sur une feuille de route

La restitution de l’étude s’est déroulée le 3 février 2017 et va donner lieu à une feuille de route qui sera finalisée avec les architectes conseils du parc Livradois-Forez et du CAUE. Elle a identifiée plusieurs actions : réfection de la traversée du bourg et aménagement de ses abords, construction d’une salle sport-santé partiellement autoconstruite par les associations et des habitants volontaires. L’étude prévoit aussi la démolition d'un îlot pour redonner vie à une place et surtout de faire redécouvrir le passé clunisien de Sauxillanges, une des cinq filles aînées de l’abbaye de Cluny. "Pour faire avancer ce programme nous avons déjà acquis certains bâtiments, reste à trouver les fonds pour aller plus avant", reconnaît le maire. La municipalité souhaite également poursuivre la dynamique de démocratie participative en associant les habitants aux projets par l'intermédiaire du comité créé lors de l'étude.

  Quelle participation des élus au projet ?
L’implication de la municipalité dans l’élaboration du projet s’est appuyée sur un groupe composé d'élus, du responsable des services techniques et de la chargée de mission "développement durable". Ils ont travaillé très régulièrement avec l’équipe d’architectes urbanistes. Les réunions avec les partenaires institutionnels se tenaient systématiquement en présence du maire ou d'un adjoint. En revanche, précise le premier adjoint, "si nous nous sommes impliqués dans le comité de pilotage, nous avons peu participé aux débats organisés à la Mécanique du bourg ou au comité d'habitants, dans le souci de préserver leur liberté de parole et de ne pas les influencer".
 

Contact(s)

Commune de Sauxillanges

Place Saint-Martin
63490 Sauxillanges
04 73 96 80 25
Nombre d'habitants : 1256

Vincent Challet

Maire
mairie-sauxillanges@wanadoo.fr

Michel Espeil

Premier adjoint
mairie-sauxillanges@wanadoo.fr
Haut de page