Les Vallons d'Anizy expérimentent une Opah à volets environnementaux

Publié le
dans

Organisation territoriale, élus et institutions

Aménagement et foncier

Logement

Environnement

Aisne

La communauté de communes des Vallons d'Anizy, dans l'Aisne, a réussi à monter une première opération programmée d'amélioration de l'habitat (Opah) de revitalisation rurale et environnementale en conjuguant les efforts de plusieurs partenaires. Elle passe maintenant à la phase d'évaluation.

Les 8.133 habitants des Vallons d'Anizy, dans l'Aisne, vivent dans 3.340 logements et beaucoup d'entre eux travaillent à Laon, Soissons, voire en région parisienne. Créée en décembre 1997, la communauté de communes a décidé de lancer une opération programmée d'amélioration de l'habitat. Les élus, en particulier le vice-président Bernard Solau, estimait que "c'était une occasion pour réfléchir sur le territoire tout entier, puisque d'agricole, il devient plus résidentiel au fil des ans".
L'Anah, la région, l'Ademe Picardie et le département de l'Aisne sont partenaires de l'opération. Or, en matière d'environnement, l'Ademe Picardie avait financé les travaux de maîtrise de l'énergie lors de la réhabilitation du siège de la communauté et proposait de poursuivre le travail sur l'ensemble du patrimoine communal et intercommunal sous la forme d'un conseil énergétique intercommunal rural.
"Et pourquoi pas aussi chez les particuliers ?", ont alors demandé les élus. D'autant plus que le centre permanent d'initiatives pour l'environnement (CPIE) des Pays de l'Aisne, installé sur le territoire de la communauté, travaillait à la réhabilitation de ses locaux selon la démarche haute qualité environnementale, apportant un exemple intéressant pour adjoindre à l'Opah un volet "Maîtrise de l'énergie" (ME) et un volet "Amélioration de la qualité environnementale" (AQE).
Aisne Habitat (Fédération Habitat et Développement) qui a réalisé l'étude d'Opah a imaginé d'appliquer la réglementation thermique de 1989 aux logements anciens pour le volet ME et une grille de cotation AQE permettant de fixer des plafonds de travaux pouvant être subventionnés en fonction de l'amélioration environnementale prévue par les travaux. Ainsi, les règles de subventionnement récompensent l'effort environnemental des propriétaires.

Tous les partenaires étant d'accord sur le principe et les moyens, l'Ademe Picardie ayant fixé deux enveloppes à distribuer aux particuliers et aux collectivités propriétaires qui s'inscriraient dans la démarche, il ne restait plus qu'à les convaincre d'engager les travaux en question. C'est Hélène de Oliveira, chargée de mission Habitat de la communauté de communes, qui suit et co-anime l'Opah de juin 2003 à juin 2006, avec l'aide des techniciens d'Aisne Habitat et des partenaires financiers. Les foyers des Vallons d'Anizy ont été informés par les journaux communaux, intercommunaux et la presse locale, par des dépliants, des affiches déposés aux guichets des banques, chez les notaires, les artisans du bâtiment, les agences immobiliers, les postes...

Il faut évaluer cette première en France

La chargée de mission Habitat tient des permanences à la maison intercommunale et monte les dossiers de demandes de subventions classiques. Le conseiller Energie d'Aisne Habitat informe des particuliers intéressés sur la façon dont ils pourraient améliorer la maîtrise de l'énergie et la qualité environnementale de leur logement, en améliorant les performances de leur système de chauffage, l'isolation, la régulation, la programmation et, pourquoi pas, les énergies renouvelables. Il monte les dossiers de demandes de subventions ME et AQE et de prêts. "Il faut leur suggérer des améliorations auxquelles ils ne pensent pas, précise-t-elle. Car ils ne savent pas toujours qu'ils peuvent être subventionnés pour assurer un bon renouvellement de l'air quand ils améliorent l'isolation de leur maison, ou pour acquérir une chasse d'eau économique."
L'opération touchant à sa fin, le bilan a pu commencer. Plus de 500 foyers ont été informés dans le cadre de l'Opah. Jusqu'à présent 36 dossiers ont été validés pour les volets ME et AQE, pour 50.000 euros d'aides accordées par l'Ademe Picardie. Mais il s'agit d'une expérimentation, la seule en France, à la connaissance de chacun des partenaires de l'opération. Il s'agit donc maintenant d'évaluer la qualité des travaux réalisés par l'analyse des consommations énergétiques des logements. Tous les partenaires, dans leurs réseaux respectifs, ne manquent pas de diffuser l'information pour étendre le principe à d'autres territoires, puisque cette première se révèle déjà concluante.

Communauté de communes des Vallons d Anisy

Nombre d'habitants :

8133
6 - 8, place Charles-de-Gaulle
02320 Pinon
ccva.habitat@wanadoo.fr

Bernard Solau

Vice-président
Haut de page