Montagne du Haut-Languedoc : une plate-forme pour le développement durable par la filière bois

Publié le
dans

Environnement

Energie

Développement économique

Tourisme, culture, loisirs

Hérault

La communauté de communes de la Montagne du Haut-Languedoc, dans l'Hérault, a décidé de monter une plate-forme de valorisation et de commercialisation du bois, obligeant à développer l'ensemble de la filière.

Les élus de cette communauté de communes des hauts plateaux de l'Hérault sont, de l'aveu même de Francis Cros leur président, "très axés sur le développement durable". "Quand nous avons réfléchi à notre schéma de cohérence territoriale en 2001, explique le maire de La Salvetat-sur-Agout, nous avons compris que notre développement se ferait par ce que la nature nous a donné : l'eau, les paysages, le vent et la forêt."
Car l'eau est abondante sur le territoire, avec de nombreux lacs, et l'usine de La Salvetat-sur-Agout a déjà créé beaucoup d'emplois directs et indirects. Les paysages, eux, invitent au développement touristique. Le vent permet un schéma de développement éolien en concertation avec le parc naturel régional du Haut-Languedoc. La ressource forestière, enfin, échappait à l'économie locale. "Nous en avions assez, dit le président de la communauté, de voir partir le bois, on ne savait où, dans des camions qui, en plus, abîmaient nos chemins !"
Le conseil communautaire a donc décidé, en 2001, de travailler sur l'ensemble de la filière bois avec l'objectif de créer des emplois localement, comme avec l'eau. Il a fallu pour cela analyser la problématique de cette filière plutôt complexe, mener une étude de faisabilité, pour mobiliser tous les acteurs concernés. Car trois types de propriétaires se partagent la forêt sans en avoir une vision commune : l'Etat, avec l'ONF, qui entretien l'espace ; les communes (131 communes de l'Hérault sur 343 sont forestières) dont la volonté était de faire mûrir un projet économique et enfin, les propriétaires privés, pour la plupart affiliés au centre régional de la propriété forestière (CRPF), qui ne connaissent pas tous les débouchés de cette ressource naturelle valorisable. Le travail d'explication et de mobilisation des acteurs locaux a pris cinq ans. 

 

Aujourd'hui, le bois s'exporte jusqu'à Dubaï

Au fur et à mesure que les études et réflexions avançaient, la première décision a été prise de travailler prioritairement sur le feuillu. Le conifère est déjà exploité dans la papeterie, tandis que le feuillu se vend plus cher, comme bois d'oeuvre, avec un fort potentiel de valorisation. Aujourd'hui, la Montagne du Haut-Languedoc exporte son bois jusqu'à Dubaï...
Et la seconde décision a été de travailler sur le bois énergie qui utilise indifféremment le sous-produit des feuillus et des résineux.
Concrètement, la communauté de communes a aménagé une zone d'activités dédiée au bois, sur laquelle s'est installée une scierie pour feuillus, que l'ONF fournit à 50% par convention, afin d'assurer le démarrage économique de l'opération. L'ONF, s'est également engagé à aménager une plate-forme environnementale, lieu de découverte animé par le CPIE. Et une importante coopérative de commercialisation du bois, Forestarn, qui travaille sur la plate-forme, pour stocker, trier, calibrer les bois de qualité. La communauté de communes a fourni la structure, le plateau de transformation et les outils mobiles qui permettent de "billonner" les bois directement sur les chantiers. La plateforme produit et stocke des plaquettes de bois qui servent de carburant pour le chauffage dans le Tarn et l'Hérault. La communauté accompagne dans ces départements les communes qui ont un projet de réseaux de chaleur.
Enfin, la Caisse des Dépôts finance une expérimentation en nouvelles technologies sur ce territoire. Un portail internet a été créé au service des acteurs de la filière bois. Chaque tronc abattu est muni d'une puce, sorte de carte d'identité de l'arbre, ce qui permet la vente par internet de tous les troncs recensés sur le site commercial.

 

Jean-Luc Varin, pour la rubrique Expériences des sites Mairie-conseils et Localtis

Communauté de communes de la Montagne du Haut-Languedoc

Nombre d'habitants :

3000

Nombre de communes :

8
Place de Compostelle
34330 La Salvetat-sur-Agout

Éric Fougeray

Directeur

Francis Cros

Haut de page