A Nancy, un partenariat ville-université pour coconstruire la transition écologique avec les habitants

Publié le
par
Démocratie Ouverte
dans

Dialogue citoyen

Smart city

Grand Est

En un peu plus d'un an, Nancy a fait émerger un ambitieux plan d'actions pour réussir sa transition écologique. Un projet co-construit avec l'université, les acteurs locaux et les habitants associant plateforme numérique, ateliers participatifs et groupes de travail d'experts.

Face à l'urgence écologique et climatique, la mobilisation de tous est indispensable. Une conviction qui a conduit la ville de Nancy à initier en janvier 2018 une vaste démarche de concertation pour élaborer un plan d'actions conçu avec l'ensemble des acteurs du territoire. Le projet Osons ! Nancy en transition écologique associe en effet habitants, associations, entreprises, institutions et experts pour changer la ville d'ici 2030 et faire de Nancy un territoire résilient et exemplaire.

Un partenariat avec l'université de Lorraine

Pour mener à bien ce projet, la ville s'est alliée à l'université de Lorraine pour créer un conseil d’orientation de la transition écologique, le COTEN. Une instance constituée de 80 universitaires, représentants d'associations et d'institutions, chargée de plancher sur les sept thématiques retenues par la collectivité : transition énergétique, éco-mobilité, préservation de la biodiversité, urbanisme, transition alimentaire, gestion des déchets et fiscalité incitative. Leur mission ? se porter garant du sérieux de la consultation, poser un diagnostic chiffré, auditionner des acteurs et grands témoins, proposer des initiatives, valider la feuille de route finale et définir des indicateurs de suivi.

Une plateforme participative libre

En parallèle, une plateforme de participation a été mise en ligne au printemps 2018 sur le site de la ville pour permettre à l'ensemble des nancéiens de proposer des projets, de les commenter et de voter pour leurs favoris. La ville a opté pour la plateforme Decidim, conçue à Barcelone et promue en France par Open source politics. Un outil dont la particularité est de s'appuyer sur des logiciels libres et sur une communauté de villes et de développeurs partageant des valeurs communes : transparence, modération a posteriori, reversement de toutes les améliorations apportées à la plateforme à la communauté…

Des ateliers associés à des événements

Pour favoriser l'expression du plus grand nombre, la ville a mobilisé tous ses supports de communications (magazine, réseaux sociaux, affichage, flyers…) et deux agents, munis de tablettes, sont allés à la rencontre des habitants pour les aider à se l'approprier. Les thématiques ont ensuite fait l'objet de quatre ateliers citoyens organisés au sein d'événements locaux : la journée sans voiture pour la mobilité, les portes ouvertes de la cuisine centrale pour la transition alimentaire, l'écrin du jardin éphémère pour la biodiversité… "Ces événements ont été l'occasion de faire vivre une expérience aux participants et de leur fournir des éléments de réflexion avant de solliciter leur avis sous forme de questionnaire, de mur d'idées ou de renvoie vers la plateforme" explique Lina Bennis, chargée de mission Innovation & Qualité à la ville de Nancy.

Un tiers de propositions de nancéiens

Au total la plateforme a fait émerger 280 propositions sur lesquelles la ville s'est engagée à apporter une réponse argumentée et personnalisée. "Nous avons été surpris par ce chiffre qui a nécessité une mobilisation de l'ensemble des services municipaux car, en matière environnementale, la plupart des sujets sont transversaux" poursuit Lina Bennis. Si la ville en a vérifié la faisabilité technique, juridique, et financière, le COTEN s'est prononcé sur leur efficacité par rapport aux objectifs poursuivis par la collectivité. La mobilité et le vélo sont arrivés en tête des propositions, devant la nature en ville et la politique "zéro déchet". Compilées avec celles du COTEN, toutes ces idées ont débouché sur un plan d'actions adopté le 4 février 2019 par le conseil municipal. Plus d'un tiers des mesures proposées proviennent des nancéiens.

L'essentiel

Frise chronologique

Satisfactions et difficultés

Un processus fiabilisé par un tiers de confiance neutre, le Coten

La mobilisation des conseils de quartier qui se sont auto-saisis du débat

Apporter une réponse argumentée à chaque contributeur dans des délais courts

L'acculturation des participants pour éviter des propositions déjà mises en œu

Résultats

300 propositions (autant de réponses)

500 commentaires

5000 visites

23 000 pages vues

1 Feuille de route Transition écologique copilotée par la ville et l’université de Lorraine, s’articulant autour d’un plan triennal 2019-2021 actant 90 actions à réaliser sur 3 ans et 30 objectifs engageant la ville à l’horizon 2030

Conseil: fixer des dates limites par thématique et par action (dépôt, réponse…) pour rythmer la concertation et obliger les services de la collectivité à s'organiser.

Lina Bennis, responsable de mission Innovation & Qualité

Contacts au sein de la collectivité

Ville de Nancy

Nombre d'habitants :

107000
Hôtel de Ville- 1 place Stanislas
54035 Nancy Cedex
nancyendirect@nancy.fr

Lina Bennis

Mission Innovation & Qualité

Prestataire du projet

Haut de page