Petite enfance : le Pays de L'Aigle réorganise son offre d'accueil

Publié le
dans

Santé, médico-social, vieillissement

Social

Orne

La communauté de communes du Pays de L'Aigle (Orne) a inauguré, début 2008, une maison de la petite enfance qui regroupe une crèche, une halte-garderie, un centre de loisirs et un relais d'assistantes maternelles. Ouverte de 6h à 22h, elle accueille les enfants de parents travaillant en horaires décalés. Les employeurs peuvent réserver des places pour leurs salariés, moyennant une avance de 10.000 euros par place à la signature du contrat. Un an après, les 60 berceaux sont occupés et trois contrats ont été passés avec deux entreprises et l'hôpital de L'Aigle.

Une enquête menée en 2005 par le centre intercommunal d'action sociale (CIAS) de la communauté de communes du Pays de L'Aigle en Basse-Normandie (15 communes, 20.000 habitants) révèle des besoins non satisfaits en termes de garde d'enfants. C'est notamment le cas pour le personnel de l'hôpital de L'Aigle, qui finit souvent tard, ou encore pour des salariés travaillant en région parisienne et qui partent tôt. Aussi la communauté de communes décide-t-elle de se doter d'une structure collective de garde d'enfants aux horaires élargis : la maison de la petite enfance. Inaugurée en janvier 2008, elle dispose de 42 places en crèche et halte-garderie pour l'accueil d'enfants âgés de trois mois à trois ans. Elle est ouverte du lundi au vendredi de 6 h à 22 h. Un an plus tard, 18 berceaux supplémentaires voient le jour, ainsi qu'un centre de loisirs de 16 places pour des enfants de moins de quatre ans, mais déjà scolarisés. Celui-ci ouvre les mercredis et pendant les vacances scolaires. Le relais d'assistantes maternelles de L'Aigle rejoint également à la structure, quittant ainsi son modèle associatif pour passer sous la responsabilité du CIAS.
Au terme de sa première année de fonctionnement, la maison de la petite enfance est déjà complète : 140 familles y sont inscrites pour des gardes sur l'année ou ponctuelles. "Nous commençons à avoir des enfants sur liste d'attente. Cela nous oblige désormais à réserver les places aux habitants de la communauté de communes, alors que nous acceptions jusque-là les dossiers de personnes qui travaillaient sur le territoire du Pays de L'Aigle, sans y résider", explique Sandrine Guillois, directrice du CIAS.

Des places réservées par les employeurs locaux

En plus des horaires décalés, la maison de la petite enfance dispose d'un autre atout. En effet, des entreprises ou organismes publics peuvent réserver des places pour dix ans. Ce système contribue au financement de la structure grâce au versement d'une contribution de départ de 10.000 euros par place, ou de 5.000 euros pour les organismes publics, puis d'un "loyer" annuel de 1.000 euros par place. A ce jour, deux sociétés privées et l'hôpital de L'Aigle ont signé des conventions de partenariat avec la maison de la petite enfance. Les deux entreprises ont réservé trois places chacune et l'hôpital douze places.
Pour mener à bien ce projet, la communauté de communes a déboursé 1,25 million d'euros (soit 65% du montant initial), le solde étant financé par des prêts ou subventions de la CAF, de la Mutualité sociale agricole, du département, de la région et de l'Etat. Actuellement, les frais de fonctionnement représentent 760.000 euros par an. Ils incluent notamment la rémunération de 22 postes équivalents temps plein pour l'encadrement des enfants (compte tenu d'une amplitude horaire de 16 heures), la cuisine et le ménage. Ces frais sont pris en charge à hauteur de 40% par le CIAS (environ 320.000 euros), tandis que le reste est financé par les parents selon leur quotient familial (environ 160.000 euros), la CAF (environ 260.000 euros) et les conventions de partenariat (environ 20.000 euros).
Cette structure créée à l'échelon de la communauté de communes permet des économies d'échelle conséquentes, mais offre également au personnel encadrant l'occasion d'échanges de compétences intéressants. La maison de la petite enfance assure, en outre, une meilleure visibilité de l'offre de garde sur le pays.

Pascal Clouet / PCA pour la rubrique Expériences du site Mairie-conseils
 

Communauté de communes du Pays de L'Aigle

Place du Parc
61300 L'Aigle

Sandrine Guillois

Directrice du CIAS
Haut de page