Plaine Commune : appel à projets solidaires et écologiques pour faire bouger le territoire (93)

Publié le
par
Jean-Luc Varin
dans

Citoyenneté et services au public

Seine-Saint-Denis

Depuis 2013, la communauté d’agglomération Plaine Commune lance un appel à projets annuel doté de 50.000 euros pour une quinzaine de projets déposés par des collectifs d’individus ou des associations du territoire.

L’idée d’un appel à projets s’est imposée aux élus de Plaine Commune quand ils ont réfléchi à une politique d’écologie urbaine "forte et ambitieuse". Ils faisaient le constat que de nombreux acteurs s’engageaient dans la transition écologique, menaient ou voulaient mener des actions locales, petites ou non, sans grands moyens, mais correspondant au projet global des élus, à l’Agenda 21 territorial en particulier. Il fallait donc apprendre à les connaître, les valoriser, les aider à se mettre en réseau pour qu’ils se développent et finissent par faire masse. Ainsi les initiatives individuelles pourraient devenir plus efficaces.

Agenda 21 et solidarité

Au printemps 2013, la délégation générale à l’écologie urbaine de Plaine Commune a demandé à sa chargée de mission Agenda 21, Magali Bardou, de préparer et d’animer un premier appel à projets, doté de 50.000 euros, auprès des associations et des collectifs d’habitants. Elle a distribué affiches et flyers dans les maisons de quartier, les maisons de santé, les CCAS, les associations connues, et diffusé l’appel dans les journaux municipaux. Les années suivantes, le bouche-à-oreille a aussi très bien fonctionné !

40 à 70 projets reçus, une quinzaine retenus

À la mi-septembre, comme toutes les années qui ont suivi, entre 40 et 70 projets ont été reçu à la délégation. Un record a été battu en 2015, car, cette année-là la COP 21 se déroulait tout près de là, au Bourget… Chaque année, une quinzaine de projets sont retenus, pour ne pas saupoudrer la dotation. Les critères d’attribution sont nombreux et exigeants : le projet doit concerner le territoire et ses habitants, porter si possible sur plusieurs quartiers ou plusieurs villes, être un projet coopératif, qui valorise les ressources humaines locales et la diversité ; il doit être le plus économe possible en ressources et en énergie et doit surtout répondre à au moins un axe de l’Agenda 21 : la biodiversité, le développement économique et social endogène, la réussite des jeunes…

Recyclerie de vélos, ustensiles de cuisine ou livraison en deux roues

En 2017, le comité technique de l’appel à projets, formé des différentes directions des collectivités membres de la communauté, a retenu un projet de recyclerie qui prévoit la réparation et la vente de vélos et autres objets utiles au quotidien. Ils ont retenu aussi une aide à Shakti 21, une association qui travaille avec des populations à faibles ressources économiques, des Roms entre autres, et leur apprend à fabriquer des ustensiles de cuisine économiques, comme des "marmites norvégiennes par exemple (photo). Ont été retenus aussi des projets de jardins et d’agriculture urbaine, avec apprentissage de la cuisine des légumes, épluchures comprises ! Une régie de quartier, à Stains, a décidé de développer la distribution de repas à vélo… On trouve aussi dans la cuvée 2017 un restaurant solidaire qui cuisinera des invendus (il faudra l’aider à respecter toutes les normes) et une envie de coopérative citoyenne de production d’énergie solaire.

Garder le cap sans démagogie

Après 5 ans d’appel à projets, Magali Bardou a engrangé une base de contacts de 150 associations toutes plus dynamiques les unes que les autres et qu’elle réunit une ou deux fois par an pour faire le point sur leurs projets.
Elle mobilise aussi régulièrement les élus à l’écologie urbaine ou au développement durable des villes membres de la communauté urbaine, sous la présidence de son vice-président à l’écologie urbaine, Philippe Monges, élu chargé de l’urbanisme à L’Île-Saint-Denis. Le bilan global de cette procédure d’appel à projets est très positif. Quelques difficultés demeurent cependant. Il est difficile de juger des projets portés par des habitants-citoyens - qui sont aussi des électeurs. Il ne s’agit pas d’aider seulement ceux qui parlent le plus fort ou qui auraient le plus d’influence sur l’opinion locale. "Il faut se 'blinder', dit la chargée de mission Agenda 21, pour garder le cap sans tomber dans la démagogie." Et puis surtout, ajoute-t-elle de suite, "on aimerait faire plus que donner 2 ou 3.000 euros à des projets aussi formidables. On ne peut pas faire autrement, c’est dommage…"

Communauté d'agglomération Plaine Commune

Nombre d'habitants :

429000

Nombre de communes :

9

21 Av Jules-Michelet
93218 Saint-Denis Cedex

Patrick Braouezec

Président

Philippe Monges

Vice-président Écologie urbaine

Magali Bardou

Chargée de mission Agenda 21, délégation générale à l'écologie urbaine
Haut de page