Pour manger bio : le défi Familles à alimentation positive de l'agglomération de Seine-Eure (27)

Publié le
par
Fabrice Bugnot
dans

Santé, médico-social, vieillissement

Social

Eure

Depuis 2015, l’agglomération Seine-Eure soutient un dispositif de sensibilisation à la consommation de produits biologiques et locaux qui implique cette année soixante-douze foyers. Elle s’appuie pour cela sur une association locale, Bio Normandie.

En octobre 2017, la communauté d’agglomération Seine-Eure (36 communes, 70.000 habitants) lançait la troisième édition de son défi Familles à alimentation positive. Soixante-douze foyers répartis en six équipes se sont engagés à participer pendant un an à ce programme qui a pour objectif d’apprendre à s’alimenter mieux : découverte de lieux d’achats de produits biologiques et de fermes, partage de recettes, conseils pour maîtriser son budget… Les familles suivent également l’évolution de leur panier et de leur budget alimentaire, grâce aux relevés des tickets de caisse, à l’image du défi Familles à énergie positive.

Développer l’offre en produits bio, mais aussi la demande

"Nous travaillons depuis longtemps sur le développement de l’offre en produits biologiques, par exemple avec le pôle d’agriculture biologique des Hauts Prés, rappelle la vice-présidente de la communauté d’agglomération en charge de la transition énergétique, Anne Terlez. En 2015, suite aux recommandations des services et du conseil de développement durable de l’agglomération, nous avons décidé de davantage communiquer vers les habitants pour mieux faire connaître le bio, et démontrer que le bio n’est pas forcément plus cher."

Faire participer un public très large

Pour piloter et animer la démarche, la communauté d’agglomération sollicite l’association Bio Normandie. "L’association nous a proposé de s’appuyer sur des structures locales comme les centres sociaux afin de toucher le plus grand nombre, y compris des personnes défavorisées. Cette démarche fait le lien avec notre politique de santé", se félicite la vice-présidente. Le budget (voir en fin de texte) permet le financement de 57 jours de travail par an de l’association Bio Normandie, l’intervention de producteurs bio et de diététiciens, ainsi que l’organisation d’ateliers et cours de cuisine via l’association Saveurs et Savoirs et de quelques autres événements.

Implication des structures relais et prise de conscience des élus

Le bilan, à l’aube de cette troisième édition, est positif, puisque 72 familles se sont engagées, après les 50 de la première édition du défi, en 2015. Cette réussite repose largement sur l’implication des structures relais (centres sociaux, CCAS …) pour recruter des familles, assurer le suivi des relevés, entretenir la mobilisation… "Il faut aller chercher les gens, leur parler, on ne peut pas se contenter d’envoyer des flyers, précise l’animatrice de l’association Bio Normandie, Marie Thomassin.
"Nous avons réussi à embarquer un large public, se félicite la vice-présidente. Ces participants au défi sont très hétérogène, avec une forte mixité sociale et certaines familles étaient au départ, très éloignées du bio." Autre source de satisfaction de l’élue : "Il y a aussi eu une prise de conscience des élus sur l’importance d’offrir une alimentation de qualité. Le soutien appuyé des élus, qui ont participé à différents temps du défi, est aussi primordial pour la démarche."

Vers un projet alimentaire de territoire ?

Ce défi est financé à 80% par les subventions obtenues grâce à l’appel à projets Territoires à énergie positive pour la croissance verte (TEPCV) et à 20% par l’agglomération, soit au total 54.000 euros pour cette troisième édition.
Après 2018, la fin de la subvention TEPCV nécessitera d’envisager d’autres formes de soutiens financiers pour ce défi ou d’autres actions. La vice-présidente dit souhaiter poursuivre ce type d’animations et aller vers la construction d’un projet alimentaire de territoire, en accentuant le travail mené en restauration collective et auprès des agriculteurs notamment.

Les défis Familles à alimentation positive
Le premier défi Familles à alimentation positive a été organisé à Lyon en 2012-2013 grâce au réseau Corabio et au soutien de la région et de l’agglomération. Depuis, une trentaine d’éditions ont eu lieu dans différents territoires notamment en Bretagne, Auvergne-Rhône-Alpes ou Normandie. Le dispositif est inspiré du défi Familles à énergie positive.

Contact(s)

Communauté d'agglomération Seine-Eure

Hôtel d'agglomération, 1 place Thorel
27400 Louviers
02 32 50 85 50
agglo@seine-eure.com
Nombre d'habitants : 70000
Nombre de communes : 36
Nom de la commune la plus peuplée : Louviers (18120 hab.)

Anne Terlez

Vice-présidente en charge de la transition énergétique et de la politique de la Ville
anne.terlez@seine-eure.com

Association Bio Normandie, antenne Val-de-Reuil

Pôle d'agriculture biologique des Haut-Prés, 1 voie des Vendaises, parc d'activités du Vauvray
27100 Val-de-Reuil
02 32 09 01 60
contact@bio-normandie.org

Marie Thomassin

Animatrice
mthomassin@bio-normandie.org
Haut de page