Quand un minibus pour personnes âgées devient un service à forte dimension sociale

Publié le
dans

Santé, médico-social, vieillissement

Social

Dordogne

Le centre intercommunal d'action sociale de la communauté de communes du Brantômois offre à sa population âgée un service de minibus, très peu cher, pour leur garantir une certaine autonomie et éviter leur isolement. Ce service va au-delà du seul transport à la demande, en jouant un rôle d'accompagnement social et en facilitant l’accès aux soins.

Dans cette communauté de communes au nord de la Dordogne (9 communes, 5.079 habitants), les communes sont dispersées sur un territoire rural assez vaste, et la mobilité est difficile pour les personnes isolées qui ne disposent pas de voiture. D’où l’attachement de la population âgée au service de transport à la demande mis en place par le CIAS du Brantômois depuis 2005. "Ni taxi, ni VSL (véhicule sanitaire léger), ce service - que les usagers du service appellent simplement “le minibus" - prend et ramène à domicile plusieurs personnes âgées pour une même destination, ou pour effectuer un parcours commun comportant plusieurs points d’arrêts", explique Corinne Besnier, agent d’animation affecté à ce service à raison de 20 heures par semaine. Tout à la fois conductrice du minibus à 8 places et animatrice, elle a notamment pour mission de planifier les demandes afin d’éviter les doublons d'allers et retours, quitte à organiser plusieurs circuits pour une même destination, comme vers le marché de Brantôme, très couru, le vendredi matin, ou à décaler certaines demandes. “Le principe du service implique que les adhérents respectent une certaine solidarité, pour que chacun puisse en profiter à tour de rôle”, précise Dominique Fuhry, directrice du CIAS.

D’un simple service de transport à un véritable service d'accompagnement.

Les objectifs du service ont rapidement évolué. Lancé au départ pour permettre aux personnes de se rendre au marché de Brantôme ou au centre-ville de Périgueux à 25 km, le service a évolué au fil du temps pour répondre aux besoins particuliers d’une population âgée, et progressivement s’est orienté de plus en plus vers un véritable service d’accompagnement des visites chez des médecins spécialistes. L’agent d’animation recueille les besoins auprès des personnes âgées, et organise des prises des rendez-vous groupés, selon les indications des usagers. "Les secrétariats des cabinets médicaux connaissent maintenant le service du minibus et nous facilitent la tâche", indique l’agent d’animation. De son côté la directrice du CIAS observe que l’existence de ce service a permis de faciliter l’accès aux soins de certaines personnes isolées, qui désormais se font suivre plus régulièrement par des spécialistes. "Par ailleurs, ce transport collectif réactive des liens sociaux à l’occasion de retrouvailles dans le minibus qui se prolongent ensuite par des sorties entre usagers."

Le principe d’une adhésion chaque trimestre

“Nous sommes dans le cadre d’un service collectif à vocation sociale (accompagnement au déplacement, soutien, lien social…) basé sur le principe d’une adhésion”, explique la directrice du CIAS. Le service compte régulièrement entre 50 et 60 adhérents. Sachant que l’adhésion est trimestrielle, ce qui permet de concilier les besoins des usagers (certaines personnes peuvent ne pas en avoir besoin pendant deux ou trois mois ou bien n'en avoir besoin uniquement pendant le temps de leur séjour dans leur résidence secondaire) avec les ressources des retraités, plutôt faibles sur le territoire. Le tarif est de 30 euros par trimestre, quel que soit le nombre d'allers et retours. Certains usagers empruntent le minibus au moins une fois par semaine, d'autres une fois par mois. Près d'un tiers des usagers viennent d'une communauté de communes voisine. “Leur nombre a augmenté depuis que nous avons passé une convention avec cette communauté de communes, qui prend en charge les 20 euros supplémentaires facturés par usager hors communauté de communes du Brantômois”, précise la directrice.

Financer un service de transport à très forte dimension sociale

"Démarré avec un emploi aidé, nous avons pérennisé le poste avec le recrutement d'un agent d’animation", souligne Dominique Fuhry. "Ce service auprès de personnes âgées nécessite des qualités professionnelles particulières : par exemple pour prévenir les difficultés de celles qui sont plus dépendantes, épauler les personnes notamment au sortir d'une consultation chez un médecin, tout en veillant à la confidentialité des échanges, etc.", explique l’agent d’animation. Au départ, le CIAS a bénéficié d'une subvention pour l'achat du minibus (près de 10.000 euros pour un coût total de 15.000 euros) accordée au titre de la rénovation des services à domicile par la CNSA (Caisse nationale solidarité autonomie). Le solde a été financé par le CIAS sur ses fonds propres. Reste que les coûts de fonctionnement ne peuvent pas être couverts par les seules recettes d'adhésions. "L’ensemble des élus, qui reconnaissent la dimension sociale de ce service devenu au fil du temps indispensable, acceptent d’y affecter les ressources nécessaires à son équilibre", poursuit Dominique Fuhry. En 2009, la communauté de communes avait versé l'équivalent d'un euro de subvention par habitant.
“Plus qu'un coût il s'agit d'un investissement pour le mieux-être de populations âgées. Ce service complète le panel des prestations qui favorisent le maintient à domicile des personnes âgées en milieu rural", conclut la directrice du CIAS.

D’après l’article d’Emmanuelle Stroesser / Agence Traverse pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info
 

CIAS du Brantômois

Nombre d'habitants :

5079

Nombre de communes :

9

ZAE Pierre Levée
24310 Brantôme

Dominique Fuhry

directrice

Olivier Chabreyrou

président du CIAS et de la communauté
Haut de page