Vosges

Quatre intercommunalités de moins de 5.500 habitants coopèrent très activement (88)

Organisation territoriale, élus et institutions

Quatre communautés de communes des Vosges se sont lancées dans une large coopération intercommunautaire pour répondre aux attentes des habitants et valoriser leur territoire. Maisons de santé, promotion du tourisme, rénovation des centres bourgs, filière hêtre et création d’un parc naturel régional font l’objet de coopérations qui seront également utiles dans le cadre d’une possible fusion.

Les coopérations initiées par quatre communautés de communes rurales et agricoles des Vosges portent sur un territoire d'une superficie d'environ 1.000 km2 regroupant 73 communes avec une densité de population de 15 à 23 habitants au km2. Ces caractéristiques, qui leur ont évité de se regrouper lors de la dernière vague de fusion, n'ont pas altéré leur volonté de coopérer pour mener à bien des projets au bénéfice de leur population. Plusieurs projets ont ainsi pu faire l'objet d'actions communes et concertées. Une habitude de travail qui pourrait faciliter une possible fusion à terme.

Trois maisons de santé bien réparties géographiquement et complémentaires

Confrontées au manque de professionnels de santé sur leur territoire, trois des quatre communautés de communes ont monté un projet de création de trois maisons de santé labellisé pôle d'excellence rurale. Après six années de travail, deux sont ouvertes, la troisième sera opérationnelle fin 2015. Le bilan est totalement positif. "Les professionnels de santé qui voulaient partir sont restés et de nouveaux sont arrivés. Ces structures accueillantes favorisent le travail en groupe, constate le président de la communauté de commune de la Saône vosgienne, Alain Roussel. Des kinésithérapeutes sont de nouveaux présents sur le territoire, mais nous manquons encore de médecins spécialistes."
Les trois maisons de santé sont distantes d'une quinzaine de kilomètres l'une de l'autre. Chacune ne pourra pas proposer une offre de soins complète, mais elles proposeront des disciplines médicales et paramédicales complémentaires pour couvrir le plus de besoins possibles.

Réhabilitation des centres bourgs : projet phare

Les intercommunalités sont confrontées au dépeuplement de leurs centres anciens au bénéfice des zones périphériques où se développent des lotissements, avec pour corollaire la nécessité d'étendre les réseaux (eau, assainissement, éclairage…). "Nous avons décidé de redonner vie à nos centres bourgs en concentrant les aides de l'Etat, de la région, du département et des intercommunalités sur ce projet. Un programme d'intérêt général, avec un volet rénovation thermique, a été lancé avec le soutien de l'Anah. En trois ans, 80 logements ont pu être réhabilités avec des taux de subventions de 70 à 80%, mais il reste encore beaucoup à faire et nous espérons que les crédits seront renouvelés."

Un seul office du tourisme au lieu des trois syndicats d'initiative

Les quatre communautés vosgiennes ont un patrimoine naturel remarquable ainsi qu'un patrimoine immobilier des XVIIIe et XIXe siècles qui exigerait d'être réhabilité pour être mis en valeur. Elles ont décidé là aussi de coopérer en structurant les trois syndicats d'initiative fonctionnant avec des bénévoles autour du seul office du tourisme existant pour assurer la promotion commune de leurs territoires. Une formation de l'ensemble des hébergeurs a notamment pu être mise en place.

Coopérations à plusieurs échelles administratives

Les quatre intercommunalités travaillent avec le pays d'Epinal Cœur des Vosges notamment sur la promotion du tourisme. Pour mieux faire connaître le territoire, des "Dîners insolites du patrimoine" sont organisés dans des lieux d'exception avec des repas gastronomiques préparés par des chefs réputés. De même, une coopération sur la filière bois pour développer l'utilisation du hêtre dans la construction, Terre de hêtres, a été labellisée pôle d'excellence rurale (voir article "Le pays d'Epinal Cœur des Vosges recherche de nouveaux débouchés pour son bois local"). Enfin, les quatre communautés œuvrent avec d'autres partenaires au projet de création d'un parc naturel régional.

Et bientôt une fusion ?

Ces coopérations pourraient faciliter une prochaine fusion. Compte tenu du seuil évoqué de 20.000 habitants, et en dépit des exceptions qui seront prévues pour les territoires à faible densité de population, l'élu pense que les quatre intercommunalités seront concernées par la prochaine vague de fusion. "En attendant le texte définitif de la loi Notr, nous préparons la fusion d'au moins trois des quatre communautés de communes pour former un ensemble de 12.000 habitants. La quatrième sera probablement rattachée à une autre communauté", conclut le président de la communauté de commune de la Saône vosgienne.

Les quatre communautés de communes
Pays de Saône et Madon (22 communes, 5.500 habitants) ;
Marches de Lorraine (20 communes, 4.200 habitants) ;
Val de Vôge (12 communes, 4.900 habitants) ;
Saône vosgiennes (19 communes, 3.900 habitants).

 

Victor Rainaldi pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info

 

Contact(s)

Communauté de communes du Pays de la Saône vosgienne

116 rue de l'Eglise
88410 Monthureux-sur-Saône
03.29.07.57.84
contact@cc-pays-saonevosgienne.fr
Nombre d'habitants : 3884
Nombre de communes : 19
Nom de la commune la plus peuplée : Monthureux-sur-Saône (901 hab.)

Alain Roussel

Président
Haut de page