Rennes Métropole : un engagement fort pour la mixité sociale

Publié le
dans

Santé, médico-social, vieillissement

Social

Ille-et-Vilaine

Le parc de logements de l'agglomération de Rennes est composé d'un quart de logements sociaux. L'agglomération rennaise s'est en outre dotée d'une agence immobilière à vocation sociale, qui, avec l'ensemble de ses partenaires associatifs, accompagne les familles les plus en difficulté vers leur réinsertion dans un mode d'habitat ordinaire.

L'agglomération rennaise compte en permanence 9.000 ménages en attente d'un logement HLM, dont certains, comme ailleurs, connaissent des difficultés telles qu'ils ne peuvent intégrer un habitat ordinaire dans l'immédiat. Historiquement, Rennes a toujours fait de la mixité sociale une priorité, et, manifestement, les élus de l'agglomération ont décidé de relever le défi. "Rennes possède 25% de logements sociaux sur son propre territoire, explique le vice-président de Rennes Métropole délégué à l'habitat, et certaines communes de l'agglomération approchent les 20%. Notre programme local de l'habitat (PLH) prévoit la création de 4.500 logements par an, dont 50% sont aidés par l'agglomération, la moitié étant des logements sociaux. Ce développement de l'offre va permettre de répondre de manière plus satisfaisante aux ménages en attente d'un logement. Néanmoins, pour certaines familles en grande difficulté, le logement HLM ordinaire n'est pas une solution suffisante. En 1994, une agence immobilière à vocation sociale (AIVS) a vu le jour dans l'agglomération. Elle permet de trouver des réponses adaptées dans le parc privé pour un hébergement temporaire d'urgence. Ces familles peuvent être accompagnées par des travailleurs sociaux pendant quelques mois, jusqu'à ce qu'elles puissent intégrer un logement social ordinaire." L'AIVS signe un bail de trois ans avec les propriétaires privés volontaires, et sous-loue aux familles bénéficiaires. Les propriétaires acceptent un loyer de 30% inférieur au marché. En contrepartie, le paiement est garanti et l'agence prend en charge les risques locatifs, les dépôts de garantie et les éventuelles réparations. 80% de ces logements se situent dans Rennes, 20% dans les 36 autres communes de l'agglomération.
D'autres familles ou personnes seules, dans une situation plus précaire encore, sont accompagnées par l'Association pour le logement des familles en difficulté (Alfadi), qui suit en permanence deux cents familles. Une moitié d'entre elles intègre un logement du parc social par le biais d'une sous location. Au total, sur le millier de demandes de relogement prioritaire par an que traite l'agglomération, les 3/4 sont satisfaites et la plupart des familles retrouvent leur autonomie au bout de quelques mois. En échange, les ménages aidés s'engagent dans une démarche effective de réinsertion.

Un dispositif complet et cohérent

L'originalité du système rennais de logement social tient surtout à l'existence d'une commission unique dans laquelle siègent l'ensemble des partenaires. On retrouve en effet dans cette commission du logement de Rennes, les quatre sociétés d'HLM de l'agglomération, l'agence immobilière à vocation sociale, l'Association pour le logement des familles en difficulté, les centres d'hébergement et de réinsertion sociale, les associations de locataires, et les services sociaux.
Quiconque désire un logement social dans l'agglomération dépose son dossier auprès de l'une des 37 communes de l'agglomération. Rennes Métropole a mis en place un outil de gestion informatique de la demande et de l'offre de logement social. La demande prend rang dans une liste d'attente prenant en compte la situation socio-économique des personnes. Ce sont également les communes qui font les propositions de logements au ménage et au bailleur.
Lorsque les délais d'accès au logement de droit commun restent trop long et après évaluation de la demande par un service social, la commission locale de l'habitat (CLH) valide ou non le caractère prioritaire pour un accès au logement (AIVS, parc social), ou à un hébergement (résidence sociale), assorti ou pas d'un accompagnement social lié au logement.
L'ensemble de ce dispositif, permet d'exercer une politique de logement social à la fois complète et cohérente sur un territoire qui compte près de 40% de la population du département d'Ille-et-Vilaine.

Jean-Luc Varin, pour la rubrique Expériences des sites Mairie-conseils et Localtis

Communauté d'agglomération Rennes Métropole

Nombre d'habitants :

400000

Nombre de communes :

37
4 avenue Henri Fréville
35000 Rennes

Maurice Lelièvre

Vice-président chargé de l'habitat

Gilles Dreuslin

Service Habitat
Haut de page