Rénover pour un meilleur confort

Au-delà des économies d’énergie à réaliser, la rénovation énergétique des bâtiments conduit aussi à améliorer les usages et le confort des usagers.

La qualité d'usage des bâtiments

Dans un processus de construction ou de réhabilitation, l’évaluation de la qualité d’usage de bâtiments similaires permet d’alimenter les réflexions du maître d’ouvrage et d’aiguiller le projet en fonction des objectifs.

Dans un bâtiment existant, en phase d’exploitation, l’évaluation de la qualité d’usage permet notamment d’identifier des tensions ou dysfonctionnements existants ou prévisibles de tout ordre telles que les surconsommations énergétiques ou les plaintes des occupants relatives au confort, et d’apporter des réponses.

Le confort thermique

Le confort thermique résulte de nombreux paramètres comme les températures d’ambiance et des parois, les modes de chauffage, le taux d’humidité ou les mouvements d’air. Pour obtenir un confort thermique satisfaisant, il est nécessaire d’investir dans le bâti et ses systèmes. Une isolation suffisante et des fenêtres performantes évitent par exemple le phénomène de parois froides et diminuent les mouvements d’air. Au niveau des systèmes, une température ambiante autour de 19-20°C et l’utilisation d’une VMC améliorent le confort thermique, tout en limitant les consommations d’énergie.

La qualité de l’air

L’humidité a un impact sur la sensation de confort d’un individu dans un bâtiment. Ainsi, une personne peut ressentir de l’inconfort lorsque l’humidité relative est inférieure à 30% ou supérieur à 70%.

Aussi, l’air intérieur est bien souvent plus pollué que l’air extérieur : accumulation de poussières, émanations liées à aux activités … Pour garder une ambiance intérieure saine, l’air doit donc être fréquemment renouvelé. Un bon système de ventilation au sein d’un bâtiment permet de conserver un air intérieur de qualité. 

L’Assistance à Maîtrise d’Usage

L’Assistance à Maîtrise d’Usage (AMU) propose un nouvel équilibre au sein des parties prenantes d’un projet lié au bâti et à la ville : elle associe les habitants, utilisateurs finaux des projets de construction. Cette médiation sociale et technique innovante prend en compte les enjeux du changement dans le contexte de l’usage de bâtiments performants ; la performance énergétique est ainsi alliée au bien-être.

L’AMU se traduit par la mise en place de dynamiques collectives et participatives : co-construction de guide de l’habitant, animation de groupes de travail sur l’usage, visite technique du bâtiment, etc.

Vous êtes à la recherche d'exemples concrets de rénovation ?