Rueil-Malmaison innove en matière d'aménagement routier

Publié le
dans

Aménagement et foncier

Logement

Environnement

Hauts-de-Seine

Expérimentés à Nantes et à Toulouse depuis une décennie, les giratoires sans feux percent en Ile-de-France. Rueil-Malmaison (92) vient d'en aménager deux, côte à côte ! Ce double rond-point permet de pacifier et de fluidifier la circulation automobile tout en intégrant la circulation des cyclistes et des piétons.

Depuis longtemps, nous savons que lorsque les voitures roulent moins vite, elles prennent moins de place sur la chaussée. Ce n'est pas tant le diamètre du "tuyau" qui importe lorsque l'on cherche à fluidifier la circulation mais bien la gestion des carrefours. Nous savons aussi que les voitures qui roulent à 30 km/h en ville provoquent moins d'accidents, polluent moins, font moins de bruit... Fortes de ces constats et s'inspirant du modèle anglais, Nantes et Toulouse entreprirent il y a une dizaine d'années de réaménager leurs voiries. Non plus seulement pour la voiture mais pour tous les usagers. Elles ont multiplié les aménagements piétonniers, les pistes cyclables et les dispositifs visant à promouvoir une circulation apaisée. Les ronds-points sans feux sont au coeur de ce dispositif, ils offrent des solutions souples pour réguler le trafic. Rueil-Malmaison, dans les Hauts-de-Seine, en a fait l'expérience.

 

Le double rond-point

Francis Jacquier, responsable du pôle aménagement à Rueil-Malmaison, plante le décor : "Nous avions un rond-point sur ce carrefour, avec des feux qui fonctionnaient sur appel piéton, mais il saturait aux heures de pointe. De plus, un centre commercial qui borde le giratoire s'agrandissait et nous avions un problème de capacité. Yan Le Gal et Christian Collin, qui dirigent un bureau d'étude spécialisé dans les aménagements urbains, travaillaient alors sur le plan de déplacements urbains (PDU) de la ville. Ils nous ont proposé de réaliser un double rond-point sans feux. Il est opérationnel depuis septembre dernier et nous en sommes très contents. C'est un carrefour qui ne bloque jamais. En effet, jusqu'à huit véhicules peuvent emprunter le double rond-point simultanément, ce qui constitue une réelle optimisation de l'espace disponible."
Les automobilistes ralentissent car ils comprennent tout de suite que la chaussée ne leur est pas exclusivement réservée. Ils partagent l'espace avec les piétons, les cyclistes, les transports en commun et donc adaptent leur vitesse. Comme le dit Yann Le Gal : "Ce n'est pas 'chacun son tour' en se bousculant pour arriver le premier, c'est tous ensemble, dans le calme."

 

Priorité piéton

Le double rond-point permet d'améliorer la capacité routière mais surtout il redonne au piéton droit de cité. "La forme allongée du carrefour oblige les automobilistes à dévier leur trajectoire, ce qui entraîne une réduction des vitesses et garantit plus de sécurité pour tous les usagers, notamment les piétons. L'apaisement ainsi obtenu entraîne de nouveaux comportements : "Certains piétons n'hésitent pas à traverser en diagonale pour raccourcir leur trajet, ce qui n'est pas gênant étant donné que le carrefour est dans une zone limitée à 30 km/h, explique Francis Jacquier. Des petits refuges ont été aménagés entre les voies ce qui fait qu'un piéton n'est jamais confronté qu'à une voiture à la fois, ainsi il est en sécurité." "Même les personnes en fauteuil roulant se lancent dans la traversée du carrefour en diagonale, constate Christian Collin. Aujourd'hui, à Rueil-Malmaison, l'espace public est apaisé et partagé."

 

Luc Blanchard, pour la rubrique Expériences des sites Mairie-conseils et Localtis

Ville de Rueil-Malmaison

Direction de la voirie, pôle Aménagement de l'espace public
92500 Rueil-Malmaison

Francis Jacquier

Responsable du pôle aménagement
Haut de page