Essonne

Lucile Vilboux

À Saulx-les-Chartreux, Animakt fait pétiller le centre-bourg (91)

Citoyenneté et services au public

Tourisme, culture, loisirs

En vingt ans, une petite association créée par quelques jeunes jongleurs de Saulx-les-Chartreux (5.229 habitants) est devenue un acteur essentiel de la vie sociale et culturelle de la commune. Dès le départ, la mairie a été partie prenante du projet.

"Animakt est une association culturelle particulièrement importante au sein de notre commune. Elle est atypique, ouverte à tous les habitants, y compris des quartiers plus éloignés et favorise le lien social entre eux", témoigne l’adjointe au maire de Saulx-les-Chartreux, chargée des affaires culturelles et associatives, Isabelle Duranceau. Lancée par quelques jeunes habitants en 1997 avec peu de moyens, l’initiative a dynamisé ce bourg rural situé à la lisière de l’Ile-de-France.

Une ancienne ferme communale, berceau d’Animakt

Tout débute en 1997 lorsque de jeunes jongleurs locaux recherchent un lieu pour répéter et stocker leur matériel. Ils sollicitent la mairie qui leur propose une ancienne ferme et sa vaste cour, au cœur du bourg. Au fil des années, ce collectif informel s’est ouvert. Il s’est organisé en association et a accueilli des artisans d’art. Peu à peu, il a mis sur pied des animations ouvertes à tous en commençant par des cours de cirque et le festival des Jeunes Pousses, qui révèle encore aujourd’hui des jeunes compagnies (3.000 spectateurs en moyenne)...

Accueil de résidences et rendez-vous réguliers et tous publics

En 2007, l’association commence à recevoir des compagnies en résidence dans une ancienne imprimerie (voir ci-dessous). Aujourd’hui, elle accueille chaque année une trentaine d’artiste en résidences et ouvre ses portes pour des rendez-vous réguliers : les "Beaux Dimanches" un temps convivial autour de l’artiste en résidence, d’un artisan d’art, d’une exposition le 1er dimanche de chaque mois, soirées mensuelles musicales, découverte artistique lors de soirées en semaine, goûters bricolage, ateliers intergénérationnels, séances de cuisine solidaire... Des partenariats avec des écoles, des centres de loisirs, la ville et de nombreux acteurs du territoire se dessinent, structurant et professionnalisant les activités de l’association.

Reconnaissance départementale

Forte de son expérience, elle est reconnue "pôle de ressources pour les arts de la rue" par le département de l’Essonne et accompagne à ce titre des projets pour le compte de structures publiques, associatives et sociales. Elle a ainsi, par exemple, animé un atelier théâtre avec les résidents du centre Emmaüs d’Epinay-sur-Orge. En 2018, l’association a reçu l’agrément CAF "espace de vie sociale".

Des lieux désaffectés fourmillent désormais d’activités

Au fil des années, la ferme est progressivement restaurée par les bénévoles et l’équipe salariée qui y aménagent une salle de réunion, des bureaux, un espace de convivialité/bar, une cuisine partagée... Elle loue en 2007, à un propriétaire privé, une ancienne imprimerie attenante à la ferme qu’elle transforme en salle de spectacle et atelier artistique. Depuis peu, l’association loue à l’établissement public foncier d’Île-de-France une maison et un jardin qui jouxtent aussi la ferme et où ont été aménagés un fournil artisanal, une salle de concert, un jardin, un espace de jeux, une cuisine solidaire, une "givebox"... Une Amap y vend aussi ses paniers.

Sept salariés, des emplois aidés, des stagiaires et 60 bénévoles…

Au tout début, le lieu était géré par un intermittent du spectacle. Des postes ont ensuite été créés via des emplois aidés (emplois jeunes, d’avenir et puis tremplins). Aujourd’hui l’équipe est composée de sept salariés (permanents et intermittents), régulièrement enrichie de volontaires en service civique et de stagiaires. Plus de 60 bénévoles s’engagent toute l’année, prêtent main forte à l’organisation des événements pour tenir le bar, animer des ateliers... et réfléchissent au projet associatif grâce à un fonctionnement très collégial.

Lien étroit avec la mairie

Dès le début, la mairie a entretenu une relation de confiance avec l’association. "Elle a toujours été très engagée envers la jeunesse", commente la chargée de communication d’Animakt, Nina Le Roux. Pour relayer et soutenir ses actions, l’équipe municipale a mis en place une organisation efficace. "Nous demandons à toutes les associations de remplir un cahier des charges nous informant sur leurs manifestations à venir : type d’événements, nombre de participants, équipements... ceci afin d’anticiper les besoins en lieux publics, en matériel, en équipement de sécurité...", explique l’adjointe. "Au-delà de cet aspect, la relation que nous entretenons avec Animakt est continue de façon informelle, mais aussi par des réunions régulières. Nous sommes avertis s’il y a un souci, nous relayons l’information sur les manifestations... Tout cela se fait très naturellement."

Budget modique pour la commune, complété par des aides diverses

Outre la mise à disposition gracieuse de la ferme ainsi que 12.000 euros alloués chaque année par la municipalité, l’association reçoit une aide régulière de la région Île-de-France (environ 50.000 euros/an), du département (38.000 euros/an pour conventionnement  en tant "qu'opérateur structurant", une aide au fonctionnement et au projet), de la Drac (20.000 euros/an d’aide aux résidences) et de la CAF (21.000 euros/an, doublés les deux premières années).

Fonctionnement collégial et priorité à la créativité

Après 20 ans d’activité, les habitants se sont appropriés les lieux. La moitié du public est très locale. Les années à venir seront consacrées à la consolidation des activités de l’association et notamment au renforcement de l’accueil des plus petits et à la création d’une ludothèque. Les conditions de cette réussite ? "L’envie de créer, l’organisation collégiale de l’association, des nouveautés en permanence - aucun artiste n’est décideur au sein de l’association pour ne pas enfermer cette dernière dans des choix artistiques - et une grande place laissée à la créativité, aux envies... On se dit que tout est possible, on se pose juste la question de comment on le fait."

Contact(s)

Commune de Saulx-les-Chartreux

62 Rue de la Division Leclerc
91160 Saulx-les-Chartreux
01 69 74 11 20
Nombre d'habitants : 5229

Isabelle Duranceau

Adjointe au maire, chargée des affaires culturelles et associatives

La Barakt

1 rue du Lieutenant Émile Fontaine
91160 Saulx-les-Chartreux
01 69 34 80 49
Contact@animakt.fr

Nina Le Roux

Chargée de communication animakt
Contact@animakt.fr

Investissement dans les hébergements touristiques

Revitaliser et conforter l’attractivité des centres-villes par la construction ou la rénovation d’hôtels et résidences touristiques.

Haut de page