Tout près de Lyon, l'activité agricole renait du côté des Monts d'Or

Publié le
par
Hélène Bustos
dans

Développement économique

Tourisme, culture, loisirs

Rhône

Grâce à une politique d’acquisition volontariste et au dialogue avec des propriétaires fonciers, le syndicat mixte Plaines Monts d’Or a pu soutenir l’installation d’un jeune maraîcher dans une commune aux portes de l’agglomération lyonnaise. Cette action s’inscrit dans le cadre d’un travail au long cours mené par le syndicat mixte.

"Voir revivre le plateau de Moyrand-Charezieux qui était en cours d’enfrichement depuis plusieurs années, c’est extraordinaire", témoigne la conseillère municipale de Collonges-au-Mont-d’Or déléguée au syndicat mixte Plaines Monts d’Or, Françoise Maupas. Dans cette commune de 3.900 habitants, membre du syndicat mixte, les élus ont inauguré au printemps 2017 le démarrage d’une exploitation en maraîchage biologique.

Défi majeur : résister à la pression foncière

Sur les presque 3 hectares de la ferme maraîchère, dite du Champ des Saveur, installée à Collonges-au-Mont-d’Or, 7.000 m² sont la propriété du syndicat mixte Plaines Monts d’Or (SMPMO, 13 communes, 27.000 habitants), tandis que le reste est loué par le maraîcher à cinq propriétaires privés. Pour arriver à ce montage dans une zone où la pression foncière augmente en continu, un important travail foncier a été réalisé par le SMPMO. Le syndicat mène en effet depuis une quinzaine d’années une ambitieuse politique de préservation et de mise en valeur des espaces naturels et agricoles. (lire A deux pas de la métropole lyonnaise, les Monts d'Or maintiennent la production agricole). En avril 2015, un porteur de projet en maraîchage bio sollicite le SMPMO qui décide d’apporter son soutien. "Son projet était sérieux et les élus de Collonges ont été tout de suite très enthousiastes", explique la directrice du SMPMO, Julie Dussert. Dix-huit mois plus tard, l’exploitation tourne à plein.

Objectif : revitaliser les terres en friches du plateau Moyrand-Charezieux

"Le nerf de la guerre pour l’installation d’un jeune agriculteur, c’est le foncier..." Or les élus de Collonges voient dans le projet du jeune maraîcher l’occasion de revitaliser le patrimoine agricole du plateau de Moyrand-Charezieux, qui s’étend sur 7 hectares. Très vite en juin 2015, le SMPMO organise une réunion à destination des propriétaires fonciers du plateau. Au programme : présentation de la politique agricole du syndicat mixte et du projet de ferme maraîchère qu’il soutient ; information sur les problèmes d’extension de l’ambroisie (plante invasive très allergène) et sur les obligations d’entretien des terrains en friche. Une cinquantaine de propriétaires assistent à la réunion.

Pédagogie auprès des 50 propriétaires fonciers du plateau

Les agents du SMPMO en lien avec le porteur de projet mènent un véritable travail d’animation de terrain en rencontrant les propriétaires pour expliquer et convaincre. "Il fallait rassurer les propriétaires, souvent des gens âgés, dont certains étaient eux-mêmes agriculteurs, et également vaincre les réticences de leurs enfants, indique la directrice du SMPMO. Nous avons expliqué que ces terrains étaient dans un périmètre de protection des espaces naturels et agricoles périurbains, qu’ils ne seraient jamais constructibles et que les propriétaires avaient l’obligation de les entretenir." Fin 2015, cinq propriétaires privés avaient accepté de contracter des baux ruraux avec le futur maraîcher, soit un total de près de 1,3 hectares.

SMPMOP : investir pour pérenniser l’activité agricole sur le plateau

Parallèlement, le SMPMO s’était engagé dans l’achat de 7.000 m² dans l’idée d’y réaliser des aménagements (forage, serres, bâtiment…). Le fait que le syndicat mixte soit propriétaire d’une partie du terrain où sont implantées les installations vitales de l’exploitation permet d’envisager plus simplement la transmission, à terme, de l’activité à un nouveau maraîcher. Et ainsi la pérennité de l’activité agricole sur le plateau.
Au total, le Syndicat mixte a investi un peu plus de 25.000 € dans le projet (7.000 € pour l’achat des terres finalisé fin 2016, 10.000 € pour l’électrification du site et le reste pour le forage) ; le maraîcher prend à sa charge le système d’irrigation et l’installation des serres. Aujourd’hui, syndicat et maraîchers étudient ensemble les modalités d’implantation d’un bâtiment agricole.

Quelques chiffres sur la politique de soutien à l’activité agricole du SMPMO
Le SMPMO est aujourd’hui propriétaire d’une soixantaine d’hectares de terres, de huit bâtiments agricoles et de cinq logements pour des exploitants sur le territoire des Plaines Monts d’Or. En dix ans, son action a permis l’installation de huit nouveaux agriculteurs et la réintroduction de certaines productions. Pour la directrice du syndicat, "en zone de forte pression foncière comme ici, il n’y a pas de politique agricole possible s’il n’y a pas maitrise d’un portefeuille foncier par les collectivités".

Commune de Collonges-au-Mont-d'Or

Nombre d'habitants :

3900
Place de la Mairie
69660 Collonges-au-Mont-d'Or

Françoise Maupas

Conseillère municipale, déléguée au SMPMO

Syndicat Mixte Plaines Monts d'Or

Nombre d'habitants :

37000

Nombre de communes :

13
Hôtel de Ville, 225 avenue Général de Gaulle
69760 Limonest

Julie Dussert

Directrice
Haut de page