Un collectif citoyen sauve un camping municipal à Saint-Michel-de-Chabrillanoux (07)

Publié le
par
Lucile Vilboux
dans

Citoyenneté et services au public

Développement économique

Tourisme, culture, loisirs

Ardèche

Sa piscine et ses activités animaient le village. Jusqu’à ce que, faute d’entretien, le camping municipal de Saint-Michel-de-Chabrillanoux en Ardèche se voit menacé. Les habitants ont décidé de le redynamiser, en lien étroit avec la mairie. L’été suivant, le chiffre d’affaire avait déjà doublé !

Depuis sa création en 1985, le camping municipal de Saint-Michel-de-Chabrillanoux (378 habitants), situé à un kilomètre du bourg, a toujours été un lieu de vie, animé par les habitants qui utilisaient aussi sa piscine. Doté de 40 emplacements, dont dix occupés par des mobil-homes et deux par des chalets, son équipement s’est avéré de plus en plus vétuste et peu à peu délaissé, au point que la commune s’est interrogée sur son avenir : trop de travaux de mises aux normes, besoin de terrains constructibles... Pour donner suite à une réunion publique organisée en 2017 pour exposer la situation, une cinquantaine d’habitants, très attachés à ce lieu, se sont organisés pour le reprendre en main et soutenir la municipalité dans sa réfection, en y apportant une dimension écologique et participative.

Répartir les rôles

Les habitants créent l’association "Ça brille en nous". La mairie conserve la gestion en régie du camping et le recrutement du personnel saisonnier, tandis que l’association l’anime, en assure la communication et lui donne un coup de neuf. Elle organise pour cela des chantiers hors saison estivale en 2017, puis en 2018.

Quarante bénévoles et des projets insolites

Une quarantaine de bénévoles se sont ainsi réunis une douzaine de jours sur deux ans pour nettoyer, débroussailler, entretenir les espaces verts, réparer les sanitaires et le barbecue, aménager des toilettes sèches, barder les mobil-homes, installer des habitats insolites (yourte, roulottes, tentes aménagées...). La municipalité prend en charge les repas des bénévoles et leur fournit la matière première (peinture, bois...).

Des animations tout l’été

L’association assure aussi la communication via la presse locale, des flyers déposés dans les commerces et les offices de tourisme. Elle crée un site internet dédié au camping, très utile pour les réservations. Les bénévoles mettent également en place une programmation musicale hebdomadaire avec des repas locaux et bio (entre 70 et 110 repas servis chaque fois), des animations et ateliers (une dizaine par semaine) en extérieur, ouverts aux campeurs et aux habitants : randonnées guidées, séances de yoga, concours de pétanque.

Un marché de produits locaux

Un marché de producteurs et artisans locaux est organisé chaque mercredi. Des bénévoles s’inscrivent à des astreintes en semaine et le week-end pour donner un coup de main, par exemple le ménage dans les mobiles-homes ou divers bricolages et réparations. "L’équipement restant tout de même vieillissant, nous misons beaucoup sur l’animation. Les campeurs peuvent aussi en proposer s’ils le souhaitent", précise un des salariés du camping, Aurélien Hagneré.

Lien étroit entre mairie et association de citoyens

Le fonctionnement de l’association est volontairement horizontal. Elle ne dispose pas de président, les décisions sont prises par une commission collégiale. La mairie a nommé un référent camping qui entretient un lien quasi quotidien avec l’association ainsi qu’avec les trois salariés que l’équipe municipale recrute chaque année en CDD pour l’accueil, l’entretien courant et la buvette. Comme les habitants, extérieurs au camping, utilisent la piscine, un maître-nageur est aussi embauché en juillet et août. Une commission municipale se réunit aussi une à deux fois par mois en période creuse en présence de membres de l’association pour préparer la saison à venir.

Efforts récompensés dès la première saison

Grâce à cette mobilisation, le nombre des réservations est remonté très vite. Dès l’été 2017, pratiquement tous les emplacements étaient réservés, les recettes d’hébergement sont passées de 23.000 à 37.000 euros. En 2018 le bilan chiffré n’est pas encore fait mais il y a eu davantage de monde. Le chiffre d’affaires a plus que doublé. Les recettes 2017 étaient de 78.300 euros et les dépenses de 57.700 euros. Partant avec un léger déficit (3.000 euros) l’année précédente, le camping a réalisé un bénéfice de 20.600 euros. "Si la saison 2018 atteint les 100.000 euros, il sera plus facile d’envisager des travaux plus importants", témoigne le salarié.

Préparer l’avenir et le développement futur

La mairie a bénéficié d’un audit d’un bureau d’études commandité et pris en charge par la région Auvergne Rhône-Alpes pour faire un point sur le fonctionnement juridique et le mode de gestion (notamment en raison de la responsabilité de la piscine, portée par le maire), sur les travaux les plus urgents et pour apporter de nouvelles propositions en complément de celles de l’association. "Nous sommes actuellement dans une phase d’observation", explique la conseillère référente, Hélène Farhat. "Ce qui est certain, c’est que l’implication de l’association a été très positive. Notre village est très dynamique et le camping y contribue." Touristes et habitants s’y côtoient au point que certains campeurs ont choisi de vivre dans la commune.

Accueillir des mariages et miser sur l’écologie

Pour l’avenir, il est notamment envisagé de développer davantage l’accueil des groupes : mariages, anniversaires, résidences d’artistes, cousinades, randonneurs, cyclistes, motards, cavaliers... À terme tous les mobil-homes devront également être changés pour des habitats légers insolites et plus écologiques.

Commune de Saint-Michel-de-Chabrillanoux

Nombre d'habitants :

378
Le Village,
07360 Saint-Michel-de-Chabrillanoux

Hélène Farhat

Elue chargée du tourisme et du camping.

Camping le Chabrioux

Camping le Chabrioux
07360 Saint-Michel-de-Chabrillanoux
contact@camping-chabrioux.fr

Aurélien Hagneré

Salarié du camping
Haut de page