Dordogne

Un homme, ça rend beaucoup de services !

Santé, médico-social, vieillissement

Social

Depuis dix ans, le service "Homme toutes mains" offre aux personnes âgées du canton de Monpazier le "coup de main technique" pour les soulager des tâches que l'âge rend plus pénibles, voire impossibles. Un service tout juste équilibré financièrement, mais dont l'intérêt social justifie, selon les élus, qu'il soit maintenu.

Un homme à tout faire ! L'idée ravirait plus d'une femme... Du côté de Monpazier, en Dordogne, elle a notamment séduit les personnes âgées qui n'ont plus la force de tondre le carré de pelouse devant leur entrée, ni de débarrasser la cave d'encombrants ou changer la bonbonne de gaz.
Ce type de services que l'on peut qualifier de petit bricolage ou dépannage est devenu plus fréquent depuis le développement des services à la personne sous l'impulsion du plan Borloo. Le centre intercommunal d'action sociale (CIAS) de Monpazier l'a initié, lui, il y a plus de dix ans. "Ce service a été créé pour répondre au désarroi de personnes âgées qui voulaient rester chez elles mais se sentaient malheureuses de voir le devant de leur porte et leur petit jardin à l'abandon", relate Maryse Cassang, directrice du CIAS. Le service s'est sans cesse adapté aux besoins : aide pour tondre, débroussailler, changer une tringle à rideaux, une ampoule au plafond, lessiver un mur... "Bref, tout ce qu'une personne âgée ne peut plus faire seule, surtout les femmes." Le CIAS veille à écarter toute demande qui entrerait en concurrence avec les artisans locaux.

 

Bien être de rester chez soi

"Homme toutes mains" complète la palette des services proposés par le centre intercommunal d'action sociale pour soutenir et prolonger le maintien à domicile des plus âgés (portage de repas, aides à domiciles). "Une politique incontournable dans un territoire rural comme le nôtre, très excentré", souligne Maryse Cassang. "Homme toutes mains est un service du quotidien qui n'est pas primordial mais qui selon nous s'avère essentiel, estime Etienne Bernard, président du CIAS. Entretenir sa maison permet d'entretenir son moral et donc son bien-être. Les familles sont rassurées. Tout cela crée un tissu social de personnes qui continuent de se rencontrer." Ce service s'est adapté aux demandes qui évoluent. "C'est comme cela que nous avons imaginé un petit circuit pour emmener les encombrants à la déchetterie, en empruntant un véhicule de la communauté de communes."
Entre vingt et trente personnes l'utilisent régulièrement, une à deux fois par mois. En volume de travail, cela représente un gros mi-temps, réparti entre deux agents (l'un en contrat temporaire et l'autre en contrat d'avenir). L'intervention de l'Homme toutes mains est facturée 13 euros de l'heure. Un prix calculé au plus juste pour rester abordable (car ce service n'est pas pris en charge par les caisses de retraite ; en revanche, il est déductible des impôts au titre des services à domicile). Mais qui permet à peine d'équilibrer le service, en raison du coût du matériel (débroussailleuse, taille-haies, etc.). Le conseil d'administration du CIAS va étudier l'intérêt de passer à deux tarifs, dont l'un, plus élevé, comprenant le prêt de matériel. 

 

Emmanuelle Stroesser, pour la rubrique Expériences des sites Mairie-conseils et Localtis

Contact(s)

CIAS

2, rue J. Galmot
24540 Monpazier
05 53 22 67 64
Nombre d'habitants : 2100
Nombre de communes : 13

Maryse Cassang

Directrice du CIAS
cias.monpazier@wanadoo.fr
Haut de page