Un marché intercommunal des productions locales à Aix-en-Provence

Publié le
dans

Développement économique

Tourisme, culture, loisirs

Bouches-du-Rhône

30 producteurs, 50.000 visiteurs en 2010 et 62.000 visiteurs en 2011 : le marché demi-gros "Terres de Provence" est un vrai succès. Mis en œuvre par la communauté du Pays d'Aix et la chambre d'agriculture des Bouches-du-Rhône, il soutient les productions locales et permet d'offrir aux visiteurs des produits de qualité, frais et de saison.

Depuis deux ans, une grande halle de 750 m2 est mise en place de fin avril, jusqu'au mois d'octobre, sur le parking d’une zone commerciale de Plan-de-Campagne, très fréquentée (300 magasins, 800.000 visiteurs/an). La halle accueille une trentaine de producteurs des Bouches-du-Rhône, qui vendent leur marchandise par cagettes de 2 à 5 kg, trois jours par semaine. Un premier créneau est réservé aux professionnels (restaurateurs, détaillants...) de 16 h 30 à 17 h 00, puis un deuxième aux particuliers, de 17 h 00 à 19 h00. Soutenue la première année par le Feder (fond européen) (1), l’opération est autofinancée depuis 2011 par les collectivités locales : sur un budget annuel de 120.000 euros, la communauté d‘agglomération apporte 81.000 euros, les conseils général et régional (10.000 euros chacun) et la chambre d’agriculture (le solde). Auquel s’ajoute l’apport d’environ 10.0000 euros représentés par la taxe payée par les producteurs.

Des partenaires très impliqués travaillant la main dans la main

C’est grâce à la forte implication des élus de la communauté d'agglomération du Pays d'Aix, qui mène des projets communs dans le domaine agricole via des conventions avec la chambre d'agriculture, que cette opération pilote a pu voir le jour. En 2009, une enquête auprès des producteurs déjà présents sur les 64 marchés hebdomadaires de détail et de plein air organisés sur le territoire du Pays d’Aix a validé l'intérêt du projet. Puis la communauté d’agglomération, la chambre d'agriculture, avec UFC Que choisir, invitée à se joindre aux travaux, ont élaboré ensemble le règlement intérieur du marché qui fixe les critères : production de qualité issues de la Provence, choix suffisant de produits par producteur, complémentarité de l'offre dans la halle. La chambre d'agriculture s'est ensuite impliquée dans la mobilisation des producteurs (envoi de 400 courriers) et suit désormais leur participation (visites individuelles pour garantir la provenance et la qualité des produits, deux réunions annuelles de présentation et bilan) ainsi que le bon déroulement du marché (contrôle des prix sur place, enquête auprès des consommateurs...). A chaque nouvelle saison, une vaste campagne d'information renseigne les consommateurs, particuliers comme professionnels.

Des profils très divers d'exploitations et un succès auprès des particuliers

La halle héberge des exploitations aux profils très divers tant par leurs surfaces (5 à 134 ha), que par leurs produits et leurs pratiques (hors sol, plein champ, bio...) ou encore, par leur distance vis-à-vis de la halle (4 à 81 km). Leur participation s'élève à 4,50 euros HT/jour pour les trois mètres linéaires qui leur sont attribués. Après seulement deux années d'expérimentation, le nombre de producteurs est passé d'une dizaine à une trentaine (capacité maximale de la halle) et le marché accueille en moyenne 1.200 visiteurs/jours. Les consommateurs y trouvent des produits frais, de saison et moins chers qu'en grande surface (en moyenne -26,8 %) tandis que les producteurs apprécient le paiement immédiat de leur marchandise et la relation directe avec les consommateurs. La halle a permis de soutenir le démarrage de certains jeunes agriculteurs ainsi que la création d'emplois sur quelques exploitations. L'environnement est également gagnant : moins de transport et moins d'emballage. 

Succès pour les particuliers et cohabitation à gérer avec les professionnels

Reste un bémol... Les clients professionnels sont moins intéressés par la démarche puisque 27 magasins et restaurants sont présents sur les 1.300 informés par mailing. Ils auraient préféré des horaires matinaux et regrettent le manque de régularité et de choix des produits. En outre, la cohabitation des deux clientèles sur le même lieu a été difficile à gérer par les producteurs (affichage des prix pour les particuliers, mais négociés pour les professionnels)... Il est possible que les prochaines éditions ne soient adressées qu'aux particuliers.
"Notre objectif est néanmoins de pérenniser l'opération, d'aménager à terme des locaux en dur ou semi-dur et de prévoir deux ou trois autres points de vente similaires en Provence. Les produits proposés pourront aussi se diversifier pour être complétés par de l'artisanat.", explique Serge Briançon, chef du service Agriculture à la communauté d’agglomération. Grégory Galtier, chargé de mission Promotion et Tourisme à la chambre d'agriculture, précise : "Cet investissement important ne pourra toutefois se faire qu’avec l’engagement des agriculteurs."


Lucile Vilboux / Acteur Rural, pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info

(1) 195.000 euros ont été versés pour les actions du programme de coopération transnationale Rururbal, les études préalables au lancement de la halle et le démarrage de l'opération. 
 

Communauté d'agglomération du Pays d'Aix

Nombre d'habitants :

361836

Nombre de communes :

34
Direction des interventions économiques - service Agriculture- 42, route de Galice
13090 Aix-en-Provence

Christian Burle

Vice-président délégué à l'agriculture

Serge Briançon

Chef du service Agriculture

Chambre d'agriculture des Bouches-du-Rhône

22 Avenue Henri Pontier
13626 Aix-en-Provence cedex 01

Grégory Galtier

Chargé de mission promotion et tourisme
Haut de page