Eure-et-Loir

A Vernouillet, social et médical s'associent pour faciliter l'accès aux soins des plus démunis

Santé, médico-social, vieillissement

Social

Depuis 2008, le CCAS de Vernouillet et la permanence d'accès aux soins de l'hôpital de Dreux offrent aux populations les plus fragiles un service médicosocial dans les locaux de l'épicerie sociale.

Créée en 1998 par la commune de Vernouillet (11.963 habitants, dans l’Eure-et-Loir), l'épicerie sociale "Les quatre saisons" a été installée au cœur d’un quartier sensible pour apporter une aide alimentaire aux plus démunis. Dix ans plus tard, elle accueille dans ses locaux, et sans surcoût supplémentaire, la permanence d'accès aux soins de santé (Pass) du centre hospitalier de Dreux. Sa mission est d’accueillir sans rendez-vous les personnes en situation de précarité en vue de les accompagner dans leur accès au système de soins.

Un relais de proximité pour favoriser l’accès aux soins

Tout est parti en 2006 d’une analyse des besoins sociaux des Vernolitains, menée par le CCAS et son union nationale, avec le soutien d’un bureau d'études, des élus, des techniciens et des partenaires comme la PASS. Le diagnostic met à jour les difficultés d’accès aux soins pour les personnes démunies. "L’accès à l'hôpital de Dreux par les transports en commun pour les Vernolitains les plus démunis est long et compliqué, et à cela s’ajoute la crainte d'être retenus à l'hôpital, la négation de la maladie... D’où l’idée d’organiser des permanences de la Pass dans un lieu proche, connu, convivial, au cœur d'un quartier sensible", raconte Annick Collignon, adjointe au maire. En mars 2008, une convention est signée entre le centre hospitalier de Dreux et le CCAS de Vernouillet en vue de définir les modalités de l’intervention des professionnels de la Pass dans le cadre d’une externalisation des consultations. Cette initiative se situe dans le cadre des financements propres à la Pass du pôle d'addictologie, prévention, éducation de l’hôpital de Dreux, et des actions de santé publique retenues comme exemple de proximité dans le diagnostic établi pour l'atelier Santé Ville Dreux-Vernouillet (axe de priorité du contrat urbain de cohésion sociale).

Sans blouse blanche, en douceur…

Depuis, deux matinées par mois, le médecin, l'infirmière et l'assistante sociale de la Pass disposent d’un bureau dans les locaux de l’épicerie sociale pour recevoir les bénéficiaires de l'aide alimentaire ou tout autre habitant en difficulté de la ville, avec ou sans rendez-vous.
La permanence se déroule de manière très souple sous la forme d’un accueil collectif, qui favorise les échanges entre les bénéficiaires présents et les professionnels. Cette approche "sans blouse blanche et en douceur" lève les freins psychologiques, tout en permettant aux professionnels travailleurs sociaux et l'équipe médicale de repérer les problèmes individuels. Charge à ces professionnels de proposer ensuite – sans contrainte – une consultation individuelle pour faire un bilan de santé, un vaccin, un dépistage, une reconnaissance de droit... ou entamer un parcours de soins. Le cas échéant, afin de permettre un prolongement du suivi médical, la durée de l'aide alimentaire peut être renouvelée. Cette grande souplesse dans l'organisation a bien provoqué quelques appréhensions quant à la place de chaque organisme dans ce nouveau système. "Grâce au partage des objectifs communs et à l'enthousiasme des acteurs, tout s'est facilement mise en place", souligne l’élue.

… et réactif

Confrontée à des problèmes comme des risques de suicide, le CCAS a sollicité et rencontré l'équipe mobile "Psychiatrie Précarité" du réseau départemental de santé psychiatrique. Depuis 2011, deux infirmières psychiatriques se rendent chaque semaine à l'épicerie pour établir un contact en vue d’une éventuelle prise en charge. "Maintenir le soin pour ceux qui n'ont plus d'intérêt pour eux-mêmes reste une des difficultés les plus importantes que nous rencontrons", indique Annick Collignon.

Un dispositif efficace et reconnu

En 2009, les permanences ont donné lieu à 71 consultations, 24 entretiens sociaux, 13 ouvertures de droit... L'évaluation prévue par la convention liant le CCAS et la Pass démontre l'efficacité d'un dispositif qui amène des personnes très éloignées d'un parcours de soin à y revenir.
En 2008, le CCAS recevait de l'Union nationale des CCAS le deuxième prix de l'innovation sociale pour cette externalisation de service. Les 7.000 euros reçus pour ce prix ont permis d'acheter divers matériel informatique et médical.

Myriam Journet / Agence Traverse pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info
 

Contact(s)

CCAS de Vernouillet

Esplanade du 8 mai 1945
28500 Vernouillet
02 37 62 85 30
ccas@vernouillet28.fr
Nombre d'habitants : 11963
Nombre de communes : 1
Nom de la commune la plus peuplée : Vernouillet (11963 hab.)

Annick Collignon

Adjointe au maire chargée de l'action sociale
annick.collignon@vernouillet28.fr
Haut de page