18 km, c'est en moyenne le trajet effectué via le covoiturage local testé en Essonne (91)

Publié le
par
Stéphanie Le Dantec
dans

Environnement

Energie

Essonne

Au printemps 2017, le conseil départemental de l’Essonne a incité les habitants à tester gratuitement le covoiturage de proximité. En près de 3 mois, 11.000 trajets de 18 km en moyenne ont été réalisés via une application dédiée au "court-voiturage".

Dans le cadre de son plan "éco-mobilité" 2017-2021, le conseil départemental de l’Essonne a lancé l’opération "Le printemps du court-voiturage". Objectif : tester pendant trois mois une application sur smartphone pour faciliter le déplacement domicile-travail des Essonniens, en mettant en relation des automobilistes disposant de sièges libres dans leurs voitures avec des passagers potentiels.

Promouvoir le covoiturage de proximité

"C’est pour créer une dynamique sur le territoire et impulser un changement de pratiques des Essonniens vers des modes de déplacements plus sobres en carbone, que le département a lancé "Le printemps du court-voiturage", explique la directrice des transports et de la mobilité, Patricia Bazin. La volonté du conseil départemental de l’Essonne est notamment de promouvoir le covoiturage de courtes distances". L’opération-test s’est déroulée d'avril à juin 2017, dans le cadre d’une convention avec l'opérateur, Karos, qui a développé une application mobile de court-voiturage. Le tout appuyé par une campagne de communication intense.

Pertinence des trajets et intermodalité

Les propositions de trajets se font grâce à l’enregistrement dans l’application du point de départ et du point d’arrivée souhaité. La géolocalisation des candidats-passagers et des co-voitureurs fait le reste, notamment pour identifier les points de rencontre les plus pertinents. L’application permet également d’orienter les candidats-passagers vers des solutions intermodales (gare RER, métro) si le trajet direct en covoiturage n’est pas proposé.

Gratuité pendant le test de trois mois

Durant les trois mois de l'opération-test, le département a prévu une enveloppe de 100.000 euros pour la prise en charge des trajets de covoiturage. Dans ce cadre, le trajet était gratuit pour les personnes covoiturées, dans la limite de 20 trajets maximum sur la période. Côté conducteur, il est indemnisé à raison de 10 centimes/km/passager. L'opérateur verse les sommes dues aux conducteurs après le covoiturage effectué.

Campagne de communication portée par le département

"La campagne visait à la fois des agents départementaux, dans l’optique d’être exemplaire, et les essonniens. La mise en place des actions de communication a mobilisé une personne à temps plein durant deux mois : communication interne auprès des agents départementaux, campagne abribus, envoi d’un kit de communication à 600 entreprises et structures de plus de 100 salariés, ainsi qu’à l’ensemble des collectivités locales de l’Essonne. L’opération a été relayée par l'opérateur sur le web et par des tractages dans les gares", explique la directrice des transports et de la mobilité.

150% de trajets en plus

D’avril à juin, 11.000 trajets de 18 km en moyenne ont été réalisés grâce à l’application de court-voiturage, soit une hausse de 150% par rapport au premier trimestre. Le nombre d’inscrits a été multiplié par 4 en 6 mois. Le nombre d’utilisateurs actifs fait également un bond : alors que seulement 3% des inscrits en janvier 2017 avaient effectué au moins un covoiturage, au mois de juin ils étaient 29%.

Usage sur des zones très différentes du territoire essonnien

Le bilan révèle que les trajets de court-voiturage ont pour principales origines et destinations les zones denses de l’Essonne : pôles de Massy/Palaiseau, Evry/Courcouronnes/Corbeil et Saclay. Les Essonniens ont aussi covoituré au départ et/ou à l’arrivée de 85 communes qui ne sont pas desservies par le réseau structurant de transports en commun.

Elargir l’offre de court-voiturage sur le département

Depuis la fin de l’opération-test, les statistiques enregistrées durant la période estivale et le mois de septembre montrent que le court-voiturage continue à progresser en Essonne. Ces bons résultats incitent le conseil départemental à réfléchir à la reconduction d’une nouvelle édition du "Printemps du court-voiturage" en partenariat avec plusieurs opérateurs privés de covoiturage pour élargir le périmètre de l’offre proposée aux Essonniens et faire découvrir de nouveaux services.

Conseil départemental de l'Essonne

Nombre d'habitants :

1200000

Nombre de communes :

196
Hôtel du département, boulevard de France
91012 Evry cedex
contact@cd-essonne.fr

Nicolas Méary

Vice-président délégué aux mobilités

Patricia Bazin

Directrice des transports et de la mobilité
Haut de page