Accueil pour les moins de trois ans : comment répondre aux demandes d'urgence (33)

Publié le
dans

Santé, médico-social, vieillissement

Social

Gironde

La ville de Pessac offre un service d’accueil en urgence pour les enfants de moins de trois ans. Baptisé Innov’accueil, ce service fêtera ses dix ans à la rentrée 2014 !

Au sein de la communauté urbaine de Bordeaux, la ville de Pessac (60.000 habitants) a créé en 2004 ce service de garde pour répondre à l’évolution des besoins de familles, et apporter une réponse sociale à tous, notamment aux plus démunis. "Nous souhaitions avoir la possibilité de répondre à des demandes atypiques, en particulier dans le cas des familles monoparentales, où la mère avait trouvé un emploi, mais personne pour accueillir son enfant", se souvient Edith Moncoucut, maire adjoint en charge de la petite enfance.

Trois ans de phase expérimentale

La ville, via le centre communal d’action sociale (CCAS) gérait déjà des structures de multi-accueil, crèches et haltes-garderies, ainsi qu’un service d’accueil familial qui emploie des assistantes maternelles. Or lorsqu’une personne appelait pour avoir une place pour son enfant le lendemain, il n’y avait souvent aucune solution. Les motifs justifiant l’urgence sont divers : maladie de l’assistante maternelle, maladie de l’enfant, besoins de garde des demandeurs d’emploi qui doivent se rendre à un rendez-vous, familles qui font face à un décès, un problème de santé ou encore une rupture de contrat avec l’assistante maternelle. A la rentrée 2004, un dispositif est mis en place à titre expérimental pour trois ans. La ville a recruté une auxiliaire de puériculture à plein temps, afin de garder l’enfant au domicile des familles qui en en font la demande.

Face à la montée en puissance des demandes, le dispositif doit évoluer

"Le service est pérennisé en 2007 sous l’intitulé Innov’accueil", indique Nadège Baleix-Mathé, coordinatrice Petite Enfance au CCAS. Il est inclus dans le budget petite enfance de la ville, le poste à temps plein de l’auxiliaire de puériculture étant pris en charge pour moitié par la CAF. Au départ, l’auxiliaire de puériculture intervenait systématiquement au domicile des familles, avec des horaires flexibles, de 7 h à 20 h. Après un travail de communication de la ville, -par affichage, journal municipal et des présentations aux personnels du Conseil général, de la mairie et des structures collectives-, il a fallu traiter des demandes plus nombreuses et parfois simultanées. Lorsque le service est passé en vitesse de croisière, il a fallu imaginer un dispositif plus cadré. Désormais, une grille d’évaluation détermine un ordre de priorités, qui tient compte des familles monoparentales, de la faiblesse des revenus ou encore de la proximité de la famille. L’auxiliaire d’Innov’accueil évalue tout d’abord l’urgence, -qu’elle soit professionnelle, médicale, sociale ou de santé, et sur la base des besoins exprimés pour le lendemain recherche une solution en premier lieu parmi les modes de garde existants sur la commune. Lorsqu’aucune solution alternative n’est possible, l’auxiliaire intervient au domicile. Le CCAS applique alors le tarif de son service d’accueil familial.

Trouver le bon profil pour l’auxiliaire de puériculture

L’intervention au domicile n’a pas de durée maximale, mais si l’urgence devient durable, comme un arrêt maladie de l’assistante maternelle qui se prolonge, l’auxiliaire recherche un mode de garde pérenne. "C’est pourquoi la personne du service Innov’accueil a été choisie parce qu’elle a travaillé dans les établissements du territoire et connaît bien les équipes et les solutions", précise la coordinatrice. Désormais connu et reconnu, le service fait partie du dispositif d’accueil de la petite enfance de Pessac. "Certes Innov’accueil a un coût, mais nous sommes encore des pionniers avec ce service municipal qui répond à des besoins de nos habitants", se félicite l’élue.

Cécile Perrin pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info
 

Centre communal d'action sociale de Pessac

Nombre d'habitants :

60000

22, Bd Saint-Martin
33600 Pessac

Edith Moncoucut

Adjoint en charge de la petite enfance, des seniors, de la santé et du handicap

Nadège Baleix-Mathé

Coordinatrice Petite Enfance
Haut de page