France

Anne Lenormand avec AFP pour Localtis

Autocars "Macron" : fréquentation en hausse au 3e trimestre, avec un maillage territorial étendu

Transport mobilité durable

Avec près de 2,6 millions de passagers transportés, la fréquentation des autocars "Macron" a progressé de 20% au troisième trimestre 2018 par rapport à l'été 2017, selon le dernier bilan publié par l'Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières (Arafer). Depuis la libéralisation du secteur en août 2015, 20,8 millions de passagers ont été transportés sur ces lignes d'autocar longue distance. Le taux de croissance de la fréquentation au troisième trimestre 2018 est cependant moindre qu'au deuxième trimestre. Du fait de la grève à la SNCF, le trafic avait alors bondi de 43% par rapport à la période équivalente de 2017, à 2,3 millions de voyageurs.
Au troisième trimestre, "l'augmentation de la fréquentation a été supérieure à celle de l'offre, impliquant une augmentation du taux moyen d'occupation des autocars" à 61% au troisième trimestre (comme au trimestre précédent), contre 54% un an plus tôt, a noté le régulateur.
Le chiffre d'affaires du secteur a progressé un peu plus modestement de 17,6%, à 40 millions d'euros hors taxes. La recette par passager s'établit à 15,40 euros, en légère baisse de 30 centimes sur un an, en raison de la baisse de distance moyenne parcourue par les voyageurs (à 307 km, contre 322 km un an plus tôt).

Près de 300 communes desservies

Au total au troisième trimestre, 292 communes étaient desservies par des lignes d'autocars libéralisées, soit 22 de plus en un an (+8%). Les 2.005 liaisons commercialisées par l'ensemble des opérateurs constituent également un nouveau point haut (+25% par rapport au troisième trimestre 2017), relève encore l'Arafer.
Comme c'est le cas depuis un an, le trafic des liaisons transversales a plus progressé (+26% au troisième trimestre) que celui des liaisons radiales vers la région parisienne (+14%), les lignes entre villes de province représentant désormais 54% du total. Plus généralement, 50% de la fréquentation des "cars Macron" se concentre sur 31 lignes, au premier rang desquelles Paris-Lille, Grenoble-aéroport de Lyon et Paris-Rouen. Marseille-Nice a aussi fait son entrée dans le Top 10 des liaisons les plus fréquentées, à la 6e place.
Sur douze opérateurs recensés par l'Arafer, les trois acteurs nationaux proposaient 1.790 liaisons (90% du total national). L'allemand Flixbus est passé légèrement en tête, proposant 42% des départs (vers 65% des villes desservies, avec 57% des liaisons commercialisées). Il devance Ouibus, une filiale de la SNCF en passe d'être rachetée par BlaBlaCar, qui offre 41% des départs quotidiens vers 58% des villes desservies, sur 36% des liaisons commercialisées et Isilines, filiale de Transdev (17%, 32% des villes desservies, 26% des liaisons commercialisées). La concurrence entre ces trois opérateurs concernait 441 liaisons, soit le quart de leur offre, mais ces lignes concentraient 88% de la fréquentation.
 

Haut de page