Grâce à la data, La Réunion veille au respect des engagements FTTH des opérateurs

A la Réunion, la collectivité scrute le déploiement de la fibre en analysant les fichiers fournis par les opérateurs privés. Une exploitation qui a révélé l’existence de doublons et de trous de couverture. Des données utiles au pilotage de l’action publique comme à l’information des usagers.

Selon l’Arcep, l’ile de la Réunion fait partie des territoires les plus avancés en matière de couverture de son territoire en fibre optique à domicile (FTTH). « Le problème est que les chiffres conduisant à ce résultat sont biaisés, la population INSEE de référence servant au calcul est obsolète et il y a de nombreux doublons » explique Denis Fabrègue, Directeur de l’établissement public « Réunion THD » chargé du déploiement de la fibre dans la zone d’initiative publique. Pour opérer cette vérification, Réunion THD a analysé les fichiers IPE, acronyme de Information Préalable Enrichies, décrivant l’état de raccordement de chaque habitations et local professionnel.

Suivi des engagements AMII

Transmis deux fois par mois par les trois opérateurs d’infrastructure présents sur l’île - quatre si l’on y ajoute les déploiements de Réunion THD – ces fichiers IPE dressent un tableau très fin de l’état des déploiements, commune par commune, à l’échelle du bâtiment. Ils ont surtout pour mérite de fournir des informations géolocalisées dans un territoire où beaucoup de communes n’ont pas de base adresse. Ces données donnent la possibilité à la collectivité de vérifier le respect des engagements pris en 2015 par les opérateurs auprès des Communes, de la Région Réunion (porteur du Schéma Directeur Territorial pour l’Aménagement Numérique) et de l’Etat. Ces engagements, formalisés dans des Conventions de Programmation et de Suivi des Déploiements (CPSD) prévoyaient que 17 des 24 communes seraient intégralement couvertes en FttH avant fin 2020.

 

350 000 locaux analysés

L’analyse des fichiers IPE s’avère un exercice laborieux, avec pas moins de 350 000 locaux sur l’ile et une soixantaine de colonnes pour chaque local (soit 18 millions de lignes de données historisées). La bonne lecture de ces données demande surtout un nettoyage préalable des fichiers : les géolocalisations ne sont pas toujours exactes et certaines données comme la date ne sont pas correctement saisies pour être traitées par une machine. Mais le principal objectif de ce nettoyage est d’identifier les doublons. « Nous nous sommes très rapidement aperçus que certains logements étaient raccordés deux fois, par deux opérateurs différents. C’est tellement aberrant que le régulateur lui-même n’a pas songé à l’interdire ! » s’émeut Denis Fabrègue. La course aux déploiements que connait La Réunion a conduit certains opérateurs à « refibrer » des logements qui avaient d’ores et déjà été rendus raccordables par un autre  même si l’opération n’est rentable pour aucun des deux…

80 000 locaux raccordés deux fois

Un algorithme maison repère désormais automatiquement les points qui se superposent correspondant à des doublons. Au total 80 000 logements sont dans ce cas, chiffre qui pourrait atteindre 90 000 à terme. Au-delà des doublons, les cartographies réalisées par Réunion THD à l’aide de son système d’information géographique révèlent les trous de couverture. « Plus la fibre progresse dans les communes, plus les déploiements ralentissent. Passé 95%, les coûts de déploiement des derniers logements refroidissent les opérateurs. La Collectivité doit redoubler de vigilance » explique Denis Fabrègue. Ces laissés pour compte (temporaires) de la fibre correspondent aux locaux éloignés des armoires FTTH boudés par les opérateurs du fait de coûts jugés trop élevés ou de difficultés techniques. Un problème que connaissent tous les territoires et auxquels les pouvoirs publics ont promis d’apporter une réponse adaptée.

Informer l’Arcep et les habitants

En attendant, ces cartographies ont permis au conseil régional de placer les communes les plus en retard dans les déploiements « sous surveillance » et d’en alerter le régulateur. Au printemps 2021 une commune était toujours dans ce cas, à tel point que la collectivité s’interroge sur l’opportunité de la faire passer en zone d’initiative publique. Par ailleurs avec ces données – plus fiables et plus fraiches que celles diffusées par l’Arcep sur son site – permettent à la collectivité de fournir des informations précises aux habitants sur la date d’arrivée de la fibre et de les orienter vers des technologies alternatives si le raccordement n’est pas programmé à brève échéance.

Conseil régional de La Réunion

Nombre d'habitants :

855961

Nombre de communes :

24
Hôtel de Région Pierre LAGOURGUE, Avenue René Cassin Moufia B.P 67190
97801 Saint-Denis

Didier Robert

Président

Denis Fabregue

Directeur de la régie Réunion THD