Grâce à la résidence relais de Loudéac, le logement n’est plus un frein pour l’emploi (22)

Publié le
par
Victor Rainaldi
dans

Développement économique

Tourisme, culture, loisirs

Côtes-d’Armor

Faute de logements disponibles, les entreprises peinaient à effectuer les recrutements temporaires dont elles avaient besoin. Partant de ce constat, une résidence relais a été créée sur le territoire de Loudéac Communauté. Avec un taux d’occupation qui frôle les 90 % depuis des années, le succès est au rendez-vous. Des projets de résidences plus petites sont à l’étude pour mieux couvrir le territoire.

Créée en 2007 par l’intercommunalité qui s’est ensuite fondue dans Loudéac Communauté, la résidence relais de Loudéac (10.000 habitants) innove dans l’accompagnement des entreprises et de leurs salariés. "Le développement économique est depuis toujours dans l’ADN de notre communauté ; nos prédécesseurs, comme nous-mêmes aujourd’hui, ne voulaient pas que le logement soit un frein à l’embauche et donc à la croissance", explique le vice-président en charge du centre intercommunal d’action sociale (CIAS), Xavier Hamon. À noter que les collectivités, les établissements publics et les associations du territoire recourent aussi au service de la résidence relais.

La gestion locative de la résidence assurée par le CIAS

Conçue et mise en œuvre en interne avec un financement de la Caisse des Dépôts en complément de fonds propres, la résidence est suivie au quotidien par le CIAS. Il se charge de la gestion locative et s’appuie sur le service Accueil Logement et sur le service technique de la communauté de communes. Si nécessaire, il est fait appel à des entreprises extérieures pour certains types de travaux.

L’employeur loue au CIAS le logement qu’il sous-loue au travailleur

La résidence relais compte 23 logements meublés dont 15 T1 de 30 m2 et 8 T1 bis de 40 m2 Leur équipement comprend des plaques électriques de cuisson, un évier, un frigo, un micro-onde, une table, des chaises, un canapé-lit et un buffet. La location s’effectue très simplement. L’employeur à la recherche d’un logement prend contact avec le CIAS et signe une convention qui l’oblige à souscrire une assurance habitation et à verser un dépôt de garantie. Il reçoit les clés à l’issue de l’état des lieux d’entrée effectué avec le CIAS.

265 euros charges comprises pour un T1

L’employeur verse une redevance mensuelle au CIAS de 265 euros charges comprises pour un logement T1 et de 345 euros pour un T1 bis. Les charges comprennent l’électricité, l’eau, les ordures ménagères, l’assainissement et le nettoyage des parties communes. L’employeur sous-loue ensuite le logement à un salarié, un apprenti ou un stagiaire pour la période nécessaire à l’accomplissement de sa mission. Dans la plupart des cas, le montant exact de la redevance versée par l’employeur au CIAS est déduit du salaire du sous-locataire. Plus rarement, il arrive que celui-ci règle lui-même la redevance. Dans tous les cas le sous-locataire peut bénéficier de l’aide au logement.

La résidence relais est aussi un tremplin vers un logement durable

La durée de la location va de quelques semaines à un an renouvelable. "Pendant ce laps de temps, l’employeur peut sous-louer à plusieurs personnes différentes en fonction de ses besoins", précise le vice-président en charge du CIAS. Ces logements temporaires ont surtout une vocation de "tremplin" vers un logement durable pour les occupants qui souhaitent s’installer sur le territoire. Le service Accueil Logement entre alors en scène. "Il les aide dans leurs démarches de recherche dans le parc social ou privé", raconte la chargée de mission Habitat, Christelle Hivert. "Le CIAS peut également répondre à ces demandes grâce à son parc locatif social de plus de 140 logements", précise-t-elle.

Un taux d’occupation élevé et de nouveaux projets

Au cours des cinq dernières années, le taux d’occupation de la résidence relais s’est élevé en moyenne à 88 %. Elle a permis de répondre aux sollicitations de 70 clients (entreprises, collectivités, associations…). Cependant, pour satisfaire tous les besoins, la résidence relais de Loudéac est insuffisante. "Nous envisageons de créer des résidences similaires mais plus petites sur d’autres bassins d’emploi" annonce l’élu. La création de cinq logements dans un ancien bar-restaurant de Saint-Caradec est pour l’heure l’initiative la plus avancée. Elle a été incluse dans l’appel à projets "Dynamisme des bourgs ruraux". Coût prévisionnel de l’opération : 579.544 euros, qui seraient cofinancé à hauteur de 326.544 euros dans le cadre de l’appel à projets et de 95.000 euros par le contrat de territoire. Enfin, l’établissement public foncier (EPF) a été sollicité pour la dépollution.

Loudéac Communauté Bretagne Centre

Nombre d'habitants :

51400

Nombre de communes :

42
6 Boulevard de la Gare
22602 Loudéac

Xavier Hamon

Vice-président en charge du CIAS

Christelle Hivert

Chargée de gestion habitat
Haut de page