Villers-sur-Mer crée une maison des saisonniers pour loger ses travailleurs (14)

Publié le
par
Victor Rainaldi
dans

Développement économique

Tourisme, culture, loisirs

Calvados

À Villers-sur-Mer, dans le Calvados, le prix élevé des logements dissuade de nombreux candidats d’accepter les offres d’emploi des hôteliers et restaurateurs. La ville a donc fait construire et gère une maison des saisonniers. Une initiative utile à l’économie locale.

Villers-sur-Mer comme les autres communes de Cœur Côte Fleurie bénéficie depuis longtemps de la force d’attraction touristique de Deauville.  Ce territoire compte 22.000 habitants permanents, mais environ 80.000 en moyenne annuelle avec les touristes. Et les projets se multiplient pour conforter son attractivité.

Tourisme en fort développement

Une société public locale (SPL) tourisme qui regroupe 11 des 12 communes de la communauté vient d’être créée. Elle va ouvrir incessamment une plateforme de réservation en ligne. En outre, la marque territoriale inDeauville et son site internet qui présente l’offre touristique du territoire assurent une nouvelle promotion à Villers-sur-Mer.

Prix de location très élevés

Le revers de la médaille est que les prix de l’immobilier à Villers-sur-Mer sont très élevés (entre 3.000 et 6.000 euros le m2) et que les travailleurs saisonniers peinent à trouver un logement décent à un tarif accessible. Lorsque les saisonniers ne parviennent pas à se loger, c’est l’économie d’un territoire qui en souffre.

21 logements meublés dédiés aux travailleurs saisonniers

"Cette situation n’est pas nouvelle ; dès le début des années 2000 la ville a engagé des démarches pour y remédier", nous dit la deuxième adjointe, Patricia Forin, en charge de ce dossier à l’époque de la construction de la maison des saisonniers. Baptisée résidence Malpelo, elle a ouvert ses portes en 2007 et propose à la location 21 logements meublés de 21 mètres carrés (dont un logement adapté aux personnes à mobilité réduite).

La construction de la résidence des saisonniers confiée à l’OPH

La ville a fourni gratuitement le terrain à l’OPH Calvados Habitat qui s’est chargé de la construction et s’occupe toujours de l’entretien de toutes les parties structurelles du bâtiment. "De son côté la ville prend en charge le suivi de tous les équipements et aménagements intérieurs qu’elle a financés", indique la deuxième adjointe. Une buanderie équipée d’un lave-linge, d’un sèche-linge et d’un espace repassage est à disposition des locataires. Employés dans des hôtels et des restaurants, les saisonniers ont besoin d’avoir une tenue impeccable.

La ville s’occupe de la gestion quotidienne

La gestion au quotidien de la maison des saisonniers est confiée à une secrétaire de la mairie qui y consacre une partie de son activité : réservations, états des lieux, encaissement des loyers… Le service technique de la ville assure l’entretien courant des équipements installés et intervient en cas de panne. Le nettoyage des parties communes et celui effectué au moment du changement de locataire sont pris en charge par une entreprise spécialisée.

Contrats de location de trois à quatre mois en moyenne

Les contrats de location sont conçus pour une durée de 11 mois au plus, mais il existe des exceptions pour les quelques apprentis et étudiants en alternance afin qu’ils achèvent leur cycle d’étude. Les saisonniers représentent cependant plus des trois quarts des locataires et la durée moyenne de séjour est de trois à quatre mois. Tous les locataires versent une caution correspondant à un mois de loyer hors charges et ils ont droit à l’aide personnalisée au logement (APL).

Bien prendre en charge les cas d’indiscipline

Aux yeux de la deuxième adjointe, "la principale difficulté dans la gestion de la maison des saisonniers tient à son public jeune, qui y fait souvent sa première expérience de vie autonome en dehors du foyer familial". Il en résulte des comportements indisciplinés, des fêtes bruyantes et alcoolisées avec un peu de casse dans les logements et des frais de remise en état supérieurs aux prévisions initiales. "Nous avons durci la gestion de ces situations et installé un dispositif de clé électronique qui permet de bloquer l’accès au logement en cas de non-paiement des loyers et de non-respect des consignes de fonctionnement. Ce tour de vis pour renforcer la discipline a donné de bons résultats", convient la deuxième adjointe.

Quasiment complète toute l’année

L’occupation de la résidence Malpelo est complète d’avril à octobre ; le reste de l’année plus des trois quarts des logements sont loués, avec des périodes de pointe pendant les fêtes. Si elle ne résout pas tous les problèmes de logement des saisonniers en saison pleine, elle contribue à les atténuer et rend service aux hôteliers et restaurateurs qui, sans elle, peineraient à recruter le personnel dont ils ont besoin. "C’est une initiative utile à l’économe locale", assure l’élue.

Commune de Villers-sur-Mer

Nombre d'habitants :

2800
7 rue du Général de Gaulle
14640 Villers-sur-Mer

Patricia Forin

deuxième adjointe
Haut de page