Savoie

Haute Tarentaise : la seconde vie des skis usagés

Environnement

Energie

Depuis 2009, la communauté de communes de Haute Tarentaise, en Savoie, collecte en déchetterie le matériel de ski usagé des particuliers. Une fois transportés puis traités par une entreprise de recyclage, skis, snow-boards, luges, mais aussi bâtons, casques et chaussures sont transformés en combustible pour la fonderie et la cimenterie.

Avec trois stations majeures sur son territoire (Tignes, Val-d'Isère, Les Arcs), la communauté de communes de Haute Tarentaise (8 communes, 17 000 habitants) compte de nombreux skieurs parmi la population résidente. Or, comme toute activité, la pratique du ski génère la production de déchets : chaque année, le matériel usagé est déposé par les habitants dans les bennes « matériaux divers » installées dans les quatre déchetteries communautaires, avant un dernier voyage vers un site d'enfouissement. Depuis 2009, l'intercommunalité a mis en place une filière locale de traitement et de valorisation. "Notre démarche s'inscrit dans le cadre de la charte nationale en faveur du développement durable dans les stations de montagne, signée par les stations de la communauté de communes de Haute Tarentaise comme Les Arcs ou Val-d’Isère", rappelle Thierry Sellami, responsable du service environnement de la communauté. Deux des quatre déchetteries communautaires – celles de Tignes et de Bourg-Saint-Maurice – sont désormais dotées d'une benne dédiée à la collecte du matériel de ski usagé. Elles sont accessibles toute l'année, même si leur utilisation est concentrée sur le début et la fin de la saison hivernale.
Une fois pleines, les bennes sont transportées par une entreprise spécialisée dans le recyclage, située à Albertville. Après avoir été broyés plusieurs fois, les matériaux sont réduits en granulés et passent sur un tapis roulant afin d’être séparés. Le métal et l’aluminium – environ 30% des matériaux récupérés – sont réutilisés pour recréer de la matière, tandis que les autres composants (fibres de verre, plastiques) sont valorisés. "Le plastique et la fibre de verre sont de très bons combustibles. Ils sont notamment utilisés dans les cimenteries, et pour alimenter les fours des fonderies", précise Thierry Sellami.

20 tonnes de matériaux collectées en 2009


Cette filière, déjà opérationnelle auprès des professionnels de la location de matériel (250 tonnes collectées par l'entreprise en 2009), est désormais accessible aux particuliers. Si le service est gratuit pour les habitants, il a un coût pour la collectivité. "L'entreprise chargée du recyclage nous facture 210 euros hors taxes pour l’enlèvement et le transport des bennes depuis les deux déchetteries jusqu'à la station de traitement, et 110 euros hors taxes par tonne de matériel pour la transformation et la valorisation".
Pour l'intercommunalité, les bénéfices de cette démarche compensent largement ses coûts : "L'impact sur l’environnement est notable puisque nous évitons l’enfouissement de 20 tonnes de déchets par an. Par ailleurs, grâce à cette filière purement locale qui évite le transport vers le site d'enfouissement, nous économisons beaucoup de carburant".

Pascal Clouet / PCA pour la rubrique Expériences du site Mairie-conseils
 

Contact(s)

Maison de l'intercommunalité de Haute Tarentaise

BP 1
73707 Seez Cedex
04 79 41 01 63

Hervé Genet

Vice-président chargé de l'environnement et des déchets, conseiller municipal de Tignes
contact@hautetarentaise.fr

Thierry Sellami

Responsable du service environnement
environnement@hautetarentaise.fr

Rénovation thermique des bâtiments publics

Une priorité du Grand Plan d’Investissement pour favoriser les économies d’énergie, réduire les émissions de CO2 et encourager le développement des énergies propres.

Haut de page