Les décharges sauvages réhabilitées dans le Nord Est Béarn (64)

Publié le
par
Luc Blanchard
dans

Environnement

Pyrénées-Atlantiques

Les anciennes décharges d'ordures ménagères doivent être réhabilitées. Elles nuisent au tourisme, à la stabilité des sols et à la qualité de l'eau. La communauté de communes du Nord Est Béarn a lancé un vaste programme de réhabilitation, elle en profite pour favoriser la biodiversité.

Ce n'est que dans les années 1990 que les communes se sont dotées de systèmes de collecte des ordures ménagères et que les anciennes décharges à ciel ouvert ont été fermées. Certaines communautés de communes se sont alors lancées dans la réhabilitation de ces anciennes décharges.
La communauté de communes du Nord Est Béarn, créée en 2017, est issue de la fusion de trois intercommunalités : la CC du canton de Lembeye en Vic-Bih (31 communes), la CC du Pays de Morlaàs (28 communes) et la CC Ousse-Gabas (15 communes). La nouvelle communauté, qui compte 33.968 habitants, a étendu sa compétence "réhabilitation des anciennes zones polluées" à l’ensemble de ce nouveau territoire, et a réalisé un diagnostic de ces sites.  Le Pays de Lembeye en Vic-Bih, qui s'est lancé dans la réhabilitation en 2000, n'a plus que deux anciennes décharges à traiter. Le Pays de Morlaàs a réalisé un vaste programme de travaux sur 32 sites de 2010 à 2012, un reste à traiter ; mais une douzaine de sites, encore sauvages, ont été repérés sur l’ancien secteur d’Ousse-Gabas.
La communauté de communes a donc lancé un programme global de résorption de ces anciens sites, qui concerne 15 zones réparties sur 11 communes. Commencé fin 2018, il devrait se terminer fin 2021. Parmi eux, Livron et Ger sont prioritaires car ils font l'objet d'une mise en demeure de la préfecture.

Réhabilitation en profondeur

La réhabilitation de l'ancienne décharge de Livron a débuté fin 2018 et a duré trois mois.
"Nous commençons par réaliser des sondages pour localiser l’emprise exacte des déchets, et pour évaluer leur nature, la quantité, leur état de dégradation et les possibilités de traitement", explique la directrice du pôle Aménagement et Environnement de la communauté de communes, Carole Lataillade-Didier. "L’objectif étant de sécuriser les sites, de supprimer tout risque de pollution et de rendre ces espaces au milieu naturel." Ensuite, les opérations de nettoyage et de traitement sont réalisées (voir encadré ci-dessous).
"Concernant la zone polluée de Ger, qui recouvre en partie une zone humide d’environ 25 hectares composée d’une mosaïque de milieux d’importance régionale, la réhabilitation du site va permettre de restituer 1.400 m² de zone humide", précise la technicienne Environnement à la communauté de communes, Morgane Ubaldo. "Un projet de gestion et de valorisation de ce site sera par la suite mis en place pour faire connaître aux scolaires et au grand public cette zone remarquable."

Le budget de la réhabilitation pour le site de Livron avoisine les 75.000 euros, dont 30% ont été pris en charge par le département des Pyrénées-Atlantiques. La commune de Livron se chargera par la suite de l'entretien. Elle a notamment pour projet d’y faire paître des ovins et d’y installer des ruches.

Risques de pollution de nappes phréatiques

Le vice-président en charge de l'environnement au sein de la communauté de communes du Nord Est Béarn, Philippe Castets, pointe les enjeux des réhabilitations d'anciennes décharges : "Nous avons la volonté de nettoyer nos campagnes et de renforcer la biodiversité. Il est déplorable que les marcheurs, de plus en plus nombreux, trouvent des ordures au détour d'un chemin rural. Il y a aussi des risques d'éboulements ou de glissements de terrain qui nécessitent de mettre les sites en sécurité. Enfin, certaines décharges, comme celle de Ger qui touche une zone humide, risquent de polluer la nappe phréatique." C'est dans ce cadre que le département participe au financement. L'État facilite lui aussi la réalisation de ces travaux. Un amendement à la loi de finances 2019, porté par l'ancien maire de Ger, dispense les communes qui entreprennent de réhabiliter d'anciennes décharges du paiement de la taxe d'enfouissement des déchets. Il n'empêche que l'investissement reste important et varie d'un chantier à l'autre. Le budget prévisionnel de la réhabilitation de Ger pourrait atteindre 200.000 €.

Méthode de nettoyage et de réhabilitation des sites pollués

- Nettoyage et débroussaillage de la zone ;
- Traitement des déchets : évacuation des plus gros encombrants (type voiture, électroménager…) ; pour les autres déchets, deux possibilités sont envisageables :  .Enfouissement sur site lorsque ces déchets sont très dégradés et mélangés à de la terre en quantité  (cas de Livron),
- Traitement avec passage des déchets au scalpeur – cribleur pour séparer la fraction fine (terre) des déchets les plus lourds (cailloux, verres… ) et des déchets non dégradés (comme les plastiques, etc. qui seront alors évacués en centre d’enfouissement technique réglementé). Ce sera le cas pour le site de Ger, dont les travaux sont prévus fin 2019.
- Stabilisation du massif par reprofilage du talus et des pentes ;
- Drainage des eaux de ruissellement ;
- Imperméabilisation du massif par mise en place d’une couverture argileuse de 50 cm ;
- Clôture du site.

Communauté de communes Nord Est Béarn

Nombre d'habitants :

33968

Nombre de communes :

73

Carole Lataillade-Didier

Directrice du pôle Aménagement et Environnement
Haut de page