Location sociale d’un véhicule par le CIAS d’Ajaccio (20)

Le CIAS du pays d’Ajaccio expérimente depuis juin 2019 la location à très bas coût d’une voiture pour dépanner des habitants qui, temporairement, n’ont pas de solution pour se déplacer dans le cadre de leur travail ou de recherche d’emploi... Le nombre de véhicule en location pourrait être bientôt augmenté.

Le système a été imaginé pour mettre à disposition une voiture aux personnes qui en ont un besoin temporaire. Il peut d’agir de se rendre à un rendez-vous pour trouver un emploi, pour une période d’essai hors de sa commune d’habitation, ou encore de faire face à une panne de voiture le temps de la réparation ou d’une nouvelle acquisition. 

Coup de pouce "accompagné"

Le prêt répond donc à des situations diverses et veut éviter à des personnes de s’enfoncer dans des difficultés en raison de freins à la mobilité. La location peut durer de quelques heures à plusieurs semaines. À chaque nouvelle location, le CIAS signe un contrat avec le bénéficiaire. Le coût de location est minime, d’un à deux euros par jour. La personne doit en revanche prendre en charge l’essence. La participation peut être réduite à zéro euro pour les revenus inférieurs aux minima sociaux. C’est la commission d’attribution des aides sociales (facultatives) du CIAS qui en décide.
"En parallèle, le CIAS travaille avec la personne au moyen de résoudre sa situation à plus long terme : plan de financement pour acheter une voiture via un prêt à taux zéro, par exemple", explique la directrice du CIAS, Barbara Serreri

Projet du CIAS concrétisé grâce à un partenaire privé

L’idée mûrissait dans les bureaux du CIAS depuis quelque temps. "Les problèmes de mobilité sont en effet l’une des trois problématiques récurrentes qui font que les gens viennent frapper à la porte du CIAS. C’est le don d’un concessionnaire automobile local qui a permis de concrétiser le projet. Ce garagiste a proposé de nous donner une voiture (106 Peugeot), d’en assurer la maintenance technique. À charge pour nous de le mettre à disposition de publics précaires", explique la directrice du CIAS. C’était début 2019. Le partenariat entre le concessionnaire et le CIAS a été formalisé par une convention, annuelle, renouvelable pour trois ans.

Place de parking au garage municipal et régie de recettes

Le CIAS a établi un règlement, défini des critères d’accès, organisé la gestion du planning et de la remise des clés, rédigé le contrat de location, préparé une feuille d’état des lieux du véhicule, etc. Le CIAS a également créé une régie de recettes. Il a obtenu de la ville d’Ajaccio une place de parking au garage municipal pour y stationner la voiture lorsque celle-ci n’est pas prêtée. 

Les bénéficiaires vivent souvent en périphérie rurale

"Les problèmes de mobilité ne touchent pas que les plus exclus, mais aussi des personnes qui travaillent mais gagnent peu, et qui n’ont pas les moyens de réagir lorsque la voiture tombe en panne, qu’elle ne passe plus le contrôle technique", explique la directrice. Les bénéficiaires du service de location sociale ne sont donc pas nécessairement des gens "connus" du CIAS. Mais des personnes qui vivent souvent en périphérie rurale, et une part importante de femmes qui voudraient retrouver un emploi. 

Dans le cadre de son partenariat avec le concessionnaire, il est déjà envisagé de proposer un deuxième véhicule en location sociale, toujours grâce à une cession cédé du concessionnaire. 

Haut de page