A Nègrepelisse, la Cuisine suscite de l'appétit pour l'art contemporain (82)

Publié le
par
Claire Lelong
dans

Tourisme, culture, loisirs

Tarn-et-Garonne

En 2014, la ville de Nègrepelisse, 5.440 habitants dans le Tarn-et-Garonne, a installé son centre d'art contemporain "la Cuisine" dans une enceinte médiévale rénovée, en cœur de centre-ville. Cet équipement culturel atypique, dédié aux thèmes de l'alimentation et du design, s'inscrit peu à peu dans le paysage local.

C'est un pari osé, porté depuis le début des années 2000 par une ville de Tarn-et-Garonne à 20 minutes de Montauban : faire vivre un centre d'art contemporain en milieu rural. Né en 2004, le centre d'arts la Cuisine à Nègrepelisse traite des thématiques de l'alimentation et du design. Né en 2004 sous forme itinérante, il a rejoint en 2014 un château du XIIIe siècle situé en cœur de ville et rénové par une équipe renommée d'architectes, également signataires du musée Soulages de Rodez.

Espace de rencontre, ouvert aux manifestations populaires

L'enceinte médiévale qui accueille la Cuisine se situe au cœur de la ville, à proximité immédiate de la principale place publique. L'équipement compte une salle d’exposition, un auditorium, une cuisine expérimentale, un centre de documentation, un atelier pour les artistes et designers en résidence et les bureaux de l'équipe salariée. Dès le départ, la volonté a été de ne pas confiner les lieux aux seules activités du centre d'art : les associations peuvent notamment y organiser leurs assemblées générales. La cour autour de laquelle s'articulent les bâtiments est aussi un élément majeur : "Nous avons acquis une scène, qui permet d'organiser des manifestations populaires, dont un festival l'été", précise l’adjoint à la culture de Nègrepelisse, Jacques Calmettes. Résultat, en l'espace de trois ans, le site est devenu "le lieu emblématique de la commune, celui de la sortie du dimanche, où l'on prend les photos de mariage". L'appropriation du nouvel espace public est déjà une réussite. Qu'en est-il du centre d'art ?

Travail en amont de l'ouverture pour informer du projet

Dès le projet de construction acté, en 2008, les animateurs de la Cuisine partagent l'avancée progressive du projet, en lien avec la programmation culturelle itinérante. Objectif : raconter ce qui va se faire dans ce nouveau lieu et tester les attentes des habitants. "Nous avons proposé des expositions, présenté la maquette du projet sur les marchés de plein-air, ouvert le chantier lors des Journées du patrimoine", précise la chargée de communication, Karine Marchand. Une pré-inauguration a aussi eu lieu six mois avant l'ouverture permettant de tester des expérimentations en amont : ateliers de cuisine, projection de films... "Une manière pour nous d'ajuster plus en détail le futur programme d'animation."

Gratuité et médiation pour ouvrir les lieux à un large public

Avant 2014, les habitants découvraient l'activité de la Cuisine lors des diverses manifestations culturelles itinérantes organisées. C'est désormais un site pérenne, ouvert tous les après-midi du mardi au dimanche. La conception très largement vitrée du centre d'art se veut une invitation à venir découvrir l'exposition en cours, gratuite, avec la présence systématique d'un médiateur. Objectif : favoriser au maximum le passage de l'espace public extérieur populaire vers l'espace intérieur et son offre culturelle.

Côté cuisine, tout prend !

La singularité du centre d'art est sa cuisine : "C'est un outil majeur du projet artistique", souligne le directeur Yvan Poulain. Un programme spécifique mené dans les Fourneaux de La cuisine propose ainsi de multiples animations culinaires : ateliers avec les enfants, présentations culinaires avec invités extérieurs. Tous les deux ans, les habitants élisent aussi la mascotte de la Cuisine, une recette proposée par un amateur qui devient l'emblème du centre d'art. "Côté cuisine, tout prend. Il y a un vrai principe de transmission et de lien au territoire qui passe bien", note le directeur. La thématique alimentaire questionne en effet les usages et les coutumes liés à la table, importants dans la vie de ce territoire rural.

Faciliter l’appropriation en créant la surprise

Certaines expositions, plus difficiles d'accès, ont un peu plus de mal à intéresser le public. Pour faciliter cette appropriation, la programmation artistique est souvent issue d'une résidence d'artistes ou de designers sur le territoire. Ces derniers peuvent aussi inscrire leur travail de manière pérenne dans les lieux. C'est ainsi que les tables à carreaux rouges et blancs de l'installation "Chérie, j’ai oublié la nappe !" (des 5.5 designers) sont devenues un lieu de pique-nique emblématique sur la commune. De même, un rucher école fédérant un réseau d'apiculteurs amateurs est né d'une proposition artistique de réaménagement d'un bois (le bois de Sharewood de Matali Crasset). La dernière exposition issue d'une résidence, "Contrairement au gibier", s'est ainsi accompagnée de nombreux rendez-vous sur le territoire durant six mois.

Fréquentation en évolution constante

Pour amplifier encore ce lien au territoire, la Cuisine organise plusieurs animations avec des structures présentes localement, autour des expositions qu'elle présente : centres de loisirs, réseau des médiathèques, ludothèque intercommunale, pôle d'enseignement artistique intercommunal, mais aussi des clubs sportifs, de canoë ou de randonnée, club des aînés, diverses associations culturelles, etc. Au fil du temps, le centre d'art s'inscrit ainsi dans le paysage local : la fréquentation est en évolution constante et les scolaires viennent de toute la région.

Eléments financiers
La construction du centre d'art la Cuisine a coûté 3,6 millions d'euros, un quart étant pris en charge par la commune de Nègrepelisse. Le fonctionnement annuel des lieux se monte à 270.000 euros, dont les deux tiers investis dans les salaires. La ville assume 30% à 35% de ce coût, le reste étant financé par la Drac, le département de Tarn-et-Garonne et la région Occitanie et plus ponctuellement par la communauté de communes Quercy Vert-Aveyron et la Communauté européenne via les fonds Leader. C'est le seul centre d’art et de design de création artistique contemporaine conventionné avec l'Etat en Tarn-et-Garonne, le seul consacré à la cuisine en France (pionnier en Europe au moment de sa création).

Contact(s)

Commune de Nègrepelisse

5 Place de la Mairie
82800 Nègrepelisse
05 63 64 22 66
Nombre d'habitants : 5440

Jacques Calmettes

Adjoint au maire chargé de la culture, du patrimoine, du tourisme et de la communication

La Cuisine, centre d'art et de design

Esplanade du Château
82800 Nègrepelisse
05 63 67 39 74

Yvan Poulain

Directeur du centre d'art
info@la-cuisine.fr
Haut de page