Nouvelle parution : L’Atlas 2019 du logement et des territoires

Publié le
dans

Habitat

L’Atlas du logement et des territoires présente, sous forme de cartes et de tableaux, des données synthétiques sur l’évolution socio-démographique des territoires, l’activité de construction et le secteur du logement social. Il est constitué d’une synthèse nationale et des éditions régionales. L’édition 2019 présente un panorama par département des plans de financement des opérations de construction/acquisition de logements sociaux et de leur prix de revient moyen. Elle montre l’hétérogénéité des contextes économiques territoriaux, dans lesquels opèrent les bailleurs sociaux. 

Extrait de la synthèse nationale

Le parc social compte 5 millions de logements (hors habitat spécifique) en 2017, ce qui représente 17 % des résidences principales. Il comporte très peu de logements individuels relativement au parc de logement privé (16 % contre 56 %). L’âge du parc est relativement élevé, conséquence d’une production très dynamique après la Seconde Guerre mondiale et lors des Trente Glorieuses, à des niveaux que l’on retrouve seulement depuis 2010.

Il s’élève ainsi à 39 ans en moyenne. Il varie fortement selon les régions, du fait des différentes vagues de construction liées à leurs évolutions économiques et démographiques. Les parcs les plus anciens se trouvent en Ile-de-France, dans les Hauts de France et dans le Grand Est où ils affichent chacun 43 ans de moyenne d’âge. Ces trois régions représentent d’ailleurs la moitié du parc social en nombre de logements. À l’inverse, le parc le plus jeune se situe en Outre-mer (22 ans). Le taux de logements vacants dans le parc est en légère baisse en 2017, avec 2,8 % de logements non-occupés (2,9 % en 2016), tout comme le taux de logements énergivores (classes E, F et G) qui baisse d’1 point, à 21 %.

Haut de page