Cantal

Saint-Flour agit sur tous les fronts pour re-animer son centre-ville (15)

Développement économique

Tourisme, culture, loisirs

La redynamisation d’un centre-ville en voie de paupérisation exige du temps, les efforts coordonnés de différents partenaires ainsi qu’une approche globale prenant en compte les volets commerces, services, espaces publics, urbanisme et habitat. Guidée par cette approche, la ville de Saint-Flour a lancé en 2014 une nouvelle opération.

L’opération centre-bourg en cours de déploiement à Saint-Flour (Cantal, 6.600 habitants) s’inscrit dans la continuité d’actions entreprises depuis plus de vingt ans pour requalifier la ville basse, puis la ville haute (voir encadré en fin de texte). "Malgré ces efforts pour développer son attractivité, la ville haute avait encore besoin d’un soutien particulier. Près d’un tiers des commerces ont dû fermer et les logements vacants ou indignes sont encore très nombreux", indique le maire de Saint-Flour, Pierre Jarlier. Ici comme ailleurs, les causes sont connues : développement en périphérie de centres commerciaux et de zones pavillonnaires, avec comme corollaire un cœur de ville voué à l’accueil des populations les plus défavorisées.

Agir tout à la fois sur les commerces, le logement, l'espace public

Ces constats ont poussé la ville à lancer un nouveau programme de redynamisation de son cœur de ville. L’opération, qui est menée dans le cadre de l’appel à projets pour les centres-bourgs de moins de 10.000 habitants, lancé par l’Etat en 2014, développe une approche transversale intégrant plusieurs volets, outils et partenariats. "L’efficacité d’un tel programme de revitalisation nécessite de mettre en place une démarche globale et concertée qui prend en compte à la fois le logement, les espaces publics, les commerces et les services dans le cadre d’un projet définissant clairement ce que l’on veut faire du centre-ville à long terme", confirme l’élu.

S’appuyer sur des partenaires diversifiés

"Il me paraît également indispensable de développer une démarche partenariale comme nous le faisons par exemple avec l’Agence nationale d’amélioration de l’habitat (Anah), les bailleurs sociaux, le fonds national d’aménagement et de développement du territoire (FNADT), la Caisse des Dépôts, l’établissement public foncier (EPF), l’Ademe ou la communauté de communes : chaque partenaire concourt ainsi à l’amélioration de la situation", souligne l’élu.
Une convention FNADT a permis de financer l’ingénierie du projet. Une convention centre-bourg, valant Opah, est en cours de finalisation (Anah). L’opération, qui vise à améliorer la mixité sociale en attirant aussi des familles à plus haut revenu, prévoit des mesures coercitives si les propriétaires refusent de rénover leur logement, si celui-ci est insalubre.
Autre exemple : l’ouverture de neuf nouveaux commerces en centre-ville ces deux dernières années a été rendue possible grâce à l’accompagnement de la commune, de la communauté de communes du Pays de Saint-Flour-Margeride et des chambres consulaires. En effet, pour l’élu, "le commerce de proximité est essentiel pour parvenir à une redynamisation de notre centre-ville."
Enfin, la commune a adhéré à l’établissement public foncier local (EPF Smaf-Auvergne) pour être plus réactive en cas d’opportunité d’acquisitions foncières stratégiques.

Expérimenter, tester des solutions

"Nous sommes en train de préparer une opération expérimentale pour proposer un véritable parcours résidentiel aux habitants avec des logements très sociaux, sociaux, intermédiaires, en accession sociale et classique, tout en aidant les propriétaires occupants à faible revenu à rénover leur habitation", précise le maire. La commune a mis en place une "aire de valorisation de l’architecture et du patrimoine" (Avap) et quelques "opérations Malraux" ont été réalisées pour mettre sur le marché des logements locatifs intermédiaires.
Côté commerce et artisanat, outre une aide à la rénovation des façades et des devantures, la commune a proposé un projet expérimental de boutique partagée pendant les mois de juillet et août 2016 : onze artisans ont partagé pendant ces deux mois un local commercial fermé pour promouvoir le savoir-faire régional.

Gouvernance et recrutement d’un manager de centre-ville

Enfin des opérations lourdes sont prévues, comme la requalification de certaines rues commerçantes ou le réaménagement de la place d’Armes. Une concertation qui s’achève fin septembre permettra aux habitants d’exprimer leurs attentes sur ces projets. Saint-Flour travaille étroitement avec la communauté de communes du Pays de Saint-Flour-Margeride détentrice de la compétence urbanisme, et qui prépare un plan local d’urbanisme intercommunal (PLUi).
La gouvernance du programme Centre bourg est assurée par un comité stratégique de suivi et d’évaluation réunissant l’ensemble des parties prenantes représentants de l’État, les bailleurs sociaux, les chambres consulaires, élus municipaux et communautaires, partenaires techniques (CAUE, AMF, financeurs, etc.), des membres de l’office de commerce et d’artisanat.
Un manager de centre-ville a été recruté, notamment pour faire le lien entre tous ces acteurs (voir profil du poste dans le document PDF joint).

Premiers enseignements

Tirant les enseignements des opérations conduites jusqu’à présent, le maire considère que persévérance, partenariats et transversalité constituent les trois piliers de la revitalisation d’un centre ancien tel que celui de Saint-Flour (19)
L’élu plaide pour une démarche contractualisée à l’échelle du projet global. "À mon sens, il faudrait appliquer la logique qui prévaut pour les contrats de ville aux contrats de bourgs. Cela permettrait de répondre à un seul appel à projet au lieu de plusieurs, ce qui est très chronophage, et donnerait plus de cohérence aux programmes de réhabilitation."

Revitalisation du centre-bourg : démarche de longue haleine
Un premier programme de requalification urbaine (1996) avait permis de réaménager la ville basse à l’occasion de l’ouverture de l’autoroute A75 et du report d’une grande partie du trafic de la route nationale qui traversait la ville. Un deuxième programme lancé en 1998 sur une durée d’une quinzaine d’années visait à redonner de l’attractivité à sa cité historique en ville haute. Parmi les principales réalisations figuraient : le réaménagement de la collégiale du XVe siècle en salle polyvalente (spectacles, expositions, marché couvert…), la construction d’un cinéma et l’ouverture d’un parking de 120 places ainsi qu’une opération programmée d’amélioration de l’habitat (Opah).

Victor Rainaldi pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info

Contact(s)

Commune de Saint-Flour

1, Place d'Armes
15100 Saint-Flour
04 71 60 61 20
Nombre d'habitants : 6600

Pierre Jarlier

Maire

Marlène Baduel

Manager centre-ville
m.baduel@saint-flour.net

Revitaliser les centres villes et centres bourgs

Un dispositif unique pour accompagner les villes moyennes dans leur programme de revitalisation des centres villes, depuis le conseil en amont jusqu'au suivi de projet.

Haut de page