Travaux de performance énergétique sur le patrimoine de l’Université de Paris-Nanterre

Publié le
par
Banque des Territoires
dans

Efficacité énergétique des bâtiments publics

Ile-de-France

Financement du dispositif intracting de l’université de Nanterre

Le patrimoine de l’Université de Nanterre qui date de 1963 doit être rénové. En dépit de moyens financiers insuffisants, le président JF. Balaudé et son équipe se sont engagés dans la transition énergétique depuis 2012, d’abord en agissant sur ses contrats de fourniture et d’exploitation. Ensuite, à l’occasion du schéma directeur énergie accompagné financièrement par la Caisse des Dépôts, l’Université a expérimenté en 2016 le cofinancement par la Caisse des Dépôts d’une sélection d’actions d’efficacité énergétique. Les économies, avec des temps de retour de moins de 10 ans, permettent de rembourser la Caisse des Dépôts et de refinancer des actions sans charges supplémentaires au budget.

En bref

A retenir

Montant total de l’investissement : 1.541.000 €

Apport en fonds propres de la Banque des Territoires : 720.000 €

Economies énergétiques attendues : 1.375.000 €

ZOOM SUR LE PROJET

Un programme de réduction des consommations d’énergie de 8,5 %

Le programme d’actions comporte la rénovation de l’éclairage des locaux, l’amélioration du réseau de chauffage, sa régulation et celle de la ventilation. Depuis 2 ans et demi, 548.000 € de travaux ont été réalisés, générant un gain annuel moyen de 62.000 € et 810.000 kWh de consommation évitée.

Contribuer à l’amorçage de projets d’efficacité énergétique et à la conduite du changement

La Banque des Territoires propose des avances « intracting » afin d’encourager les acteurs publics à s’engager dans des actions de performance énergétique, sans attendre de disposer de moyens exceptionnels ; leur capacité d’autofinancement est doublée.
La mise en œuvre du projet repose sur l’implication de la gouvernance, la mobilisation des services techniques et financiers, avec un économe de flux qui pilote les actions, suit les consommations et contribue à l’évaluation des gains en kWh et en euros, ainsi qu’à la sensibilisation des usagers.

Montage du projet

Un abondement de 720.000 € de la Banque des Territoires, versé en deux étapes, a été planifié sur la base du programme de travaux de 5 ans, l’université engage annuellement un budget équivalent. Les premières économies permettront de contribuer au financement d’actions ultérieures. Une phase initiale de métrologie et de confirmation de l’état initial a été déployée avec les premières actions.
Deux échéanciers de remboursement ont été calibré sur le rythme des économies. La convention est d’une durée de 10 ans.

Haut de page