Social / Logement - Un agenda social sera déployé dans les DOM en 2015

A l'occasion de la présentation de ses vœux, George Pau-Langevin, la ministre des Outre-Mer, a annoncé que 2015 verrait le déploiement d'un agenda social. Selon George Pau Langevin, "maintenant que les bases économiques solides sont posées, il faut améliorer la vie quotidienne et notamment renforcer le lien social". Deux grands sujets devraient être concernés par cet agenda social.

Un plan spécifique pour le logement

Le premier est celui du logement. Il devrait se traduire par l'élaboration d'un plan logement, dont la signature est prévue pour le mois de février avec Sylvia Pinel. Ce plan devrait porter notamment sur la lutte contre l'habitat insalubre et concerner également la question récurrente du logement social, sur lequel les DOM présentent un retard important par rapport à la métropole.
En octobre dernier, la commission nationale d'évaluation des politiques de l'Etat Outre-Mer (Cnépéom) avait remis à George Pau Langevin son rapport biennal 2013-2014 (voir notre article ci-contre du 27 octobre 2014). Ce document mettait en évidence le fait qu'environ 80% des habitants des DOM sont éligibles au logement social. L'Union sociale pour l'habitat (USH) estime le déficit du parc social à environ 100.000 logements outre-mer.
L'offre s'est pourtant nettement améliorée ces dernières années, notamment depuis la loi du 27 mai 2009 pour le développement économique des outre-mer (Lodéom). Ainsi, 6.779 logements sociaux neufs, en locatif et en accession à la propriété, ont été livrés dans les DOM en 2013. Mais cela ne suffit pas, car la demande reste importante et les besoins réels sont estimés autour de 10.000 logements sociaux supplémentaires par an.
A noter : le plan annoncé par George Pau-Langevin ressemble étroitement à celui annoncé par son prédécesseur Victorin Lurel devant le 74e Congrès de l'USH en septembre 2013 (voir notre article ci-contre du 27 septembre 2013). La mise en œuvre de ce plan n'avait pas donné lieu à un suivi.  

Un "effort de rattrapage" en matière de santé

Le second volet de l'agenda social devrait concerner le secteur de la santé. Il s'agira, en l'occurrence, d'engager "un effort de rattrapage" dans des territoires qui connaissent "une situation sanitaire dégradée par rapport à la métropole". La ministre a évoqué quelques exemples de ce retard, comme les questions de mortalité infantile, de diabète, d'obésité et d'addictions. En outre, et contrairement à une idée reçue, les DOM se trouvent dans des situations démographiques très contrastées. Ils comptent en effet à la fois les deux départements les plus jeunes de France (la Guyane et Mayotte), mais aussi des départements parmi les plus âgés (la Martinique et la Guadeloupe).
Concernant ce volet santé, et à l'inverse du nouveau plan pour le logement, la ministre des Outre-Mer n'a pas donné d'indication de calendrier.