Biodiversité - 11 lauréats pour les premiers grands prix Natura 2000

Le ministère de l'Ecologie a remis le 13 décembre au Museum national d'histoire naturelle de Paris ses premiers grands prix Natura 2000 destinés à valoriser le travail des acteurs locaux et à récompenser les initiatives les plus innovantes et exemplaires en matière de préservation des espèces et des habitats. Pour mémoire, le réseau Natura 2000 regroupe un ensemble de sites naturels européens identifiés pour la rareté ou la fragilité des espèces sauvages, animales ou végétales et de leurs habitats. Il compte en France 1.752 sites qui s'étendent sur 6,9 millions d'hectares terrestres et 4 millions d'hectares d'espaces marins. Plus de 9.000 communes et environ 15 millions d'habitants sont concernés.
"Une des particularités du réseau est de prendre en compte des spécificités locales pour concilier préservation de la nature et préoccupations socio-économiques, a rappelé le ministère de l'Ecologie. Son point fort est d'associer activement à la gestion de chaque site l'ensemble des acteurs locaux (citoyens, élus, agriculteurs, forestiers, chasseurs, pêcheurs, propriétaires terriens, associations, usagers, experts...)". Ces premiers grands prix Natura 2000 ont été décernés aux présidents des comités de pilotage des sites, sélectionnés pour une durée de deux ans.

Six catégories

Les onze lauréats se répartissent en six catégories. Quatre prix sont allés à des "actions visant au bon état de conservation des milieux marins et côtiers, des zones humides, des forêts des zones agricoles et pastorales et des espèces animales ou végétales". Ont ainsi été récompensés un projet multipartenarial intitulé "des pelouses à l'assiette" animé par le parc naturel régional des Causses du Quercy (Lot), la préservation de la ressource en arnica sur le massif du Markstein (Vosges), des actions conduites par l'Office national des forêts pour la restauration de zones humides en faveur notamment des libellules et pour l'aménagement de pistes de ski de fond sur la tourbière et le lac des Saisies (Alpes du Nord), ainsi qu'un partenariat mené avec des entreprises pour la restauration des milieux littoraux en Camargue gardoise.
Deux prix ont été remis dans la catégorie "sensibilisation/animation à destination des habitants et des usagers du site" pour la création d'une charte Natura 2000 marine dans l'Hérault et l'animation par une association d'acteurs socio-économiques dans les Landes. Un prix a été décerné dans la catégorie "communication/animation vers le grand public, scolaire compris" pour une action associant des collégiens dans le parc naturel régional du massif des Bauges (Savoie). Un prix est allé au réseau du département des Hautes-Alpes dans la catégorie "coopération internationale ou intersites : actions de réseaux". Les deux derniers prix ont récompensé le suivi scientifique du cordon dunaire de Guissény, dans le Finistère (catégorie "innovation et suivi scientifique et méthodologique") et l'articulation et la synergie des démarches environnementales menées dans la baie du Mont-Saint-Michel (catégorie "cohérence des politiques publiques"). Enfin, le parc naturel régional du massif des Bauges s'est vu attribuer une mention spéciale pour l'ensemble de ses actions.

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle