Economie sociale et solidaire - 2013, meilleure année depuis six ans pour la création de Scop

En 2013, 263 nouvelles sociétés coopératives et participatives ont été créées, contre 248 en 2012. Dans un communiqué du 11 juin 2013, Arnaud Montebourg, ministre de l'Economie, et Carole Delga, secrétaire d'Etat chargée du Commerce, de l'Artisanat, de la Consommation et de l'Economie sociale et solidaire, se sont félicités de ces chiffres, qui ont donné lieu à plus de 2.000 créations d'emplois en 2013.
D'après le bilan 2013 de la Confédération générale des Scop, publié le 5 juin 2013, "2013 est la meilleure année depuis six ans en termes de création de Scop". Au total, 2.252 entreprises (2.040 sociétés coopératives ouvrières de production-Scop et 212 sociétés coopératives d'intérêt collectif-Scic) adhèrent à la confédération, soit 4% de plus qu'en 2012, et 17% de plus depuis 2009. Leur chiffre d'affaires correspond à 3,9 milliards d'euros, en hausse de 2% sur un an. Et sur les 263 sociétés créées en 2013, 65% sont des créations d'entreprises ex nihilo. Une donnée qui illustre "une vraie adhésion des créateurs d'entreprise pour ce modèle économique", souligne Patrick Lenancker, président de la Confédération générale des Scop dans un communiqué du 5 juin.
Parmi les secteurs d'activité où se développent le plus ces sociétés : les services (45% des sociétés coopératives et participatives et 16.500 salariés), la construction et l'industrie (42%, 19.300 salariés) et les secteurs de l'éducation, de la santé et de l'action sociale (16% des entreprises et un peu plus de 12% des salariés).
De plus en plus nombreuses, ces entreprises sont aussi plus pérennes que les entreprises classiques. Leur taux de pérennité à trois ans s'établit à 77% contre 65% pour l'ensemble des entreprises françaises, et à 63% à cinq ans, contre 50% pour les autres.
Le projet de loi sur l'économie sociale et solidaire qui doit être prochainement examiné en seconde lecture à l'Assemblée nationale - en commission des affaires économiques les 17 et 18 juin et en séance publique le 3 juillet -, déploie des mesures en faveur de ces entreprises. La création de la coopérative d'activité et d'emploi, un statut à mi-chemin entre l'entrepreneur individuel et le salarié, et l'ouverture du capital des Scic aux collectivités locales, jusqu'à 50% de leur capital social, font partie des dispositifs envisagés.

 

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

* champs obligatoires

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle