Mon Cap Santé, la démarche « ville intelligente » de Montpellier Méditerranée Métropole (34)

La collectivité cherche à proposer aux seniors des solutions adaptées à leurs besoins et valider le déploiement pilote de solutions prototypées. Démarche multipartenariale, Mon Cap Santé est basée sur une approche participative, pour faire émerger des solutions innovantes et co-construites.

Comment répondre aux besoins de santé non satisfaits des habitants et notamment des plus âgés ? Montpellier Méditerranée Métropole, très engagée dans la démarche « ville intelligente » a lancé en 2017 une dynamique participative pour recueillir les besoins des personnes âgées en situation de perte d’autonomie. Intitulé Mon Cap Santé, ce projet consistait à demander directement aux habitants quels étaient ces besoins, à classifier ceux-ci en fonction des priorités pour la population, à encourager des start-up à déployer des solutions pilotes pour les seniors et à pérenniser les solutions ainsi validées.

Un consortium multipartenarial

Mon Cap Santé a été développé par un consortium composé de Montpellier Méditerranée Métropole, de la Chaire Universitaire e-santé, du Centre communal d’action sociale (CCAS) de Montpellier et de la société KYomed INNOV, chargée de piloter l’opération. Ni la santé ni le médical n’étant des compétences métropolitaines, la collectivité s’est alliée avec cette entreprise montpelliéraine spécialisée en e-santé pour mener un projet de recherche industrielle, afin de recueillir les besoins de la population senior, en particulier en matière de services santé, ainsi que les besoins de leurs aidants et des personnels de soins. L’action a été sélectionnée dans le cadre de la démarche Ecocité, qui a bénéficié de financements dans le cadre du programme d’investissements d’avenir PIA 2, axe Ville de demain.

« Ce projet a été mené en trois phases, explique Hélène Roussel, directrice de projet Cité intelligente. Tout d’abord, identifier les thématiques et donc les problématiques, en phase 1. Un questionnaire en ligne et papier a été diffusé par Internet et distribué manuellement notamment par des étudiants qui sont allés à la rencontre des clubs seniors de la métropole pour demander : « quelles sont les pistes d’amélioration pour vous et vos proches ? ». Les 250 réponses ont permis d’identifier six grandes thématiques santé seniors : prévention santé par l’alimentation, le sport et l’environnement ; relations avec les acteurs de santé ; outils du maintien à domicile ; organisation et accès aux réseaux de santé, etc. »

Consultations citoyennes

La phase 2 visait à soumettre ces thématiques aux habitants au moyen de consultations citoyennes. Au cours de l’année 2018, dix consultations ont été organisées, réunissant 63 seniors, 30 actifs et 13 étudiants. La phase 3 a consisté à faire étudier ces résultats par un panel d’une vingtaine d’experts (neuropsychologues, ergothérapeutes, gériatres, gérontologues kinésithérapeutes, dentistes, aides à domicile, travailleurs sociaux…), dans l’objectif de choisir les trois sujets qui feraient l’objet de l’appel à projets Mon Cap Santé. Trois thématiques à fort potentiel de développement ont alors été sélectionnées : la mobilité ; la relation avec les acteurs de santé / Parcours de soins ; Les outils du maintien à domicile.

Forte de ces réflexions, la collectivité lançait en décembre 2018 un appel à projets. « Celui-ci visait à identifier deux entreprises qui seraient accompagnées par le consortium piloté par Kyomed INNOV, pour adapter ces solutions pour et avec les seniors et travailler sur le modèle économique de ces solutions », précise Trias Astériou, chargée de mission filière santé à Montpellier Méditerranée Métropole. 14 entreprises ont répondu, dont deux ont été sélectionnées par 1.400 votants : Faciligo, un réseau d’entraide qui facilite la mobilité pour tous en mettant en relation des voyageurs à mobilité réduite avec des voyageurs soucieux de prêter main-forte, et ceci dans tous les modes de transports, y compris les tramways et les bus.  https://faciligo.fr/

Le deuxième lauréat, Lilismart, est une jeune pousse qui invite les citoyens à prendre soin de leur santé en pratiquant des activités physiques –seul ou en groupe–, ou à participer à des balades ou des événements culturels, permettant ainsi de découvrir les activités proposées sur un territoire. Et en cas de besoin, Lilismart se transforme en outil de coordination qui facilite le suivi et la communication entre les aidants familiaux et professionnels : personnes en situation de fragilité, proches, infirmiers, auxiliaires de vie, etc.

Un financement de la collectivité

Les deux start-up lauréates ont bénéficié d’un financement public de 80.000 € chacune pour développer leur projet… malheureusement freiné par la crise du Covid. « Le projet Faciligo s’est construit autour de la problématique des déplacements, mais il s’est avéré difficile de le développer puisque les déplacements étaient interdits », précise la directrice de la stratégie numérique, Hélène Roussel. Par exemple, nous avions mis en évidence la solution Faciligo pour aider les seniors à se rendre à un festival, mais la pandémie nous a obligés à interrompre l’expérimentation… »

Le projet qui était prévu sur 26 mois a été prolongé d’un an. « Pendant ce temps, les entreprises ont néanmoins pu développer leur projet et leur business model », précise la directrice de projet cité intelligente.

La chargée de mission filière santé ajoute : « Cela nous a aussi permis de prendre la mesure du fait que, pour qu’un tel service virtuel se développe, il faut une communication auprès du public qui soit très étalée dans le temps, et que, pour y associer les seniors, il faut également passer par de l’affichage papier et par des actions auprès notamment des centres communaux d’action sociale et des personnes en direct ».

Partenaires et financement

Mon Cap Santé a été développé par un consortium composé de Montpellier Méditerranée Métropole, de la Chaire Universitaire e-santé, du Centre communal d’action sociale (CCAS) de Montpellier et de la société KYomed INNOV, chargée de piloter l’opération.

Ce projet a été cofinancé par le programme d’investissements d’avenir PIA2 et la Région Occitanie dans le cadre du CPER 2015-2020.

Le budget total de l’opération s’élève à 800.000 € : ce montant couvre les recherches de la Chaire universitaire, l’investissement du CCAS en lien avec le public, l’organisation de la consultation citoyenne et l’accompagnement des start-up (chacune des deux lauréates de l’appel à projet a bénéficié d’un soutien de 80.000 €).

Montpellier Méditerranée Métropole

Nombre d'habitants :

481276

Nombre de communes :

31
50 place Zeus CS 39556
34961 Montpellier Cedex 2

Eliane Lloret

Vice-présidente de Montpellier Méditerranée Métropole, déléguée aux égalités, à l'Inclusion des publics fragiles et au bien vieillir

Hélène Roussel

Directrice de la mission cité intelligente, stratégie de développement numérique

Trias Astériou

Chargée de mission filière santé, à la direction développement économique, emploi et insertion