Localtis

95% des chantiers ont repris en France

La quasi-totalité des chantiers de bâtiment sont ouverts en France, contre un peu plus de la moitié le 7 mai dernier, indique la dernière livraison de l’enquête de suivi de la reprise des chantiers du réseau des Cerc, Observatoires régionaux de la filière construction (*).

Alors que seuls 57% des chantiers de bâtiment étaient ouverts en France le 7 mai dernier, 95% sont aujourd’hui en activité, indique la dernière livraison de l’enquête de suivi, effectuée par le réseau des Cerc. 78% de ces chantiers affichent un niveau d’activité normal (contre 22% le 7 mai, date de la première vague de ce baromètre). Par ailleurs, 95% des salariés et intérimaires du secteur présents avant la crise sanitaire sont actuellement en activité, indique également cette étude, alors qu’ils n’étaient que 57% début mai.

Les principaux freins à une reprise d’activité normale sont liés, pour le quart des entreprises (23%), à des problèmes d’approvisionnement en matériaux et/ou de fournitures et pour 12% à des problèmes d’organisation sur chantier, est-il également constaté. Près des trois quarts des entreprises (81%) prévoient de retrouver un niveau d’activité normal d’ici la fin d’année.

La reprise apparaît très homogène sur l’ensemble du territoire, le pourcentage de chantiers ouverts variant de 90% en Île-de-France à 98% en Bretagne et Pays de la Loire. La part de chantiers ayant retrouvé une activité normale varie elle de 72% en Paca à 84% en Pays de la Loire, (74% en Île-de-France).

Difficultés marginales liées à la prise en charge des surcoûts

Concernant l’épineuse question du surcoût lié à la crise sanitaire, 45% des entreprises estiment qu’il est d’au moins 5% en moyenne et pour 15% d’entre elles qu’il dépasse même le 10%. Mais seulement 2% des chefs d’entreprise interrogés évoquent des problèmes liés à la prise en charge de ces surcoûts, qui semblent donc bel et bien marginaux à ce stade.
Parmi les chantiers toujours à l’arrêt, 53% concernent des particuliers, 27% des marchés publics et 20% des marchés privés.
Enfin, 11% des salariés faisant l’objet d’une demande d’activité partielle travaillent dans le secteur de la construction, souligne également l’étude, soit 1,48 million de salariés au 22 juin, selon les chiffres de la Direction de l'animation, de la recherche, des études et des statistiques (Dares).

 

* Enquête menée du 23 au 29 juin 2020 auprès de 1.354 entreprises du bâtiment, intervenant sur 11 005 chantiers, à la demande de la Confédération des artisans et des petites entreprises du bâtiment (Capeb) et de la Fédération française du bâtiment (FFB).

 

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Haut de page