Accélération du programme « Territoires d’Industrie » : la Banque des Territoires mobilisée !

Développement économique

A l’occasion de la Semaine de l’Industrie qui s’est déroulée du 18 au 22 mars 2019, le programme « Territoires d’Industrie » est entré dans une nouvelle phase, plus concrète, avec la signature de contrats « Territoires d’Industrie » par un premier groupe d’une dizaine de territoires pilotes. La Banque des Territoires, acteur principal du pilier accompagnement au développement des territoires de ce programme national, est partie prenante de ces contrats et se mobilise pour accélérer le potentiel de développement industriel des territoires.

Situés dans les campagnes, les espaces périurbains, les villes petites et moyennes, ce sont 136 territoires en plein développement ou en mutation industrielle qui bénéficieront du programme « Territoires d’Industrie ».

Des contrats « Territoires d’Industrie » pour formaliser l’engagement des acteurs locaux

Les contrats « Territoires d’Industrie » ont pour objectif de formaliser l’engagement des parties prenantes à la démarche locale. Ils comprennent notamment une présentation des enjeux du territoire, un projet de plan d’action mobilisant tout ou partie des offres disponibles dans le cadre du programme « Territoires d’Industrie ». Ils sont portés, en général, par un binôme élu/industriel local.

Le projet de plan d’action détaillé s’articule, dans l’objectif d’accélérer leur développement, autour des 4 besoins identifiés pour les "Territoires d’Industrie" : recruter, innover, attirer et simplifier.

L’ensemble des contrats de territoires pour les 136 territoires devrait être signé d’ici à la fin du 1er semestre 2019.

Quelle mobilisation pour la Banque des Territoires dans le cadre de ces contrats « Territoires d’Industrie » ?

Dans ce cadre, la Banque des Territoires s’engage à cofinancer à hauteur maximale de 50% :

  • les études stratégiques et prospectives,
  • les études de planification et de préfiguration
  • les études opérationnelles de montage juridico-financier des projets d’investissement.

Elle mobilise 100 M€ par an d’ici 2022 pour investir sur fonds propres dans les projets des territoires concernés : foncier, immobilier industriel, numérique, énergie, formation.  

Elle pourra également mobiliser certains financements du Grand plan d’investissement et du Programme d’investissements d’avenir, en particulier dans le domaine de la formation.

Quelques exemples de projets des "Territoires d'Industrie" accompagnés par la Banque des Territoires

Lors de la semaine de l’industrie, la Banque des Territoires s’est ainsi engagée à soutenir des actions concrètes des territoires pilotes dans le cadre de ces contrats, comme par exemple :  

  • en Nord Franche-Comté où elle s’associe notamment à l’étude lancée sur la réappropriation des espaces PSA Sud et étudie toute opportunité d’investissement dans la requalification et la réindustrialisation de bâtiments industriels sur le territoire.
  • en Sud Alsace où elle travaillera, avec les autres opérateurs, notamment à l’extension du port de Mulhouse Rhin, à la réindustrialisation du site Peugeot Motocycle de Dannemarie, sans oublier le projet KM0, qu’elle soutient depuis ses débuts, installé sur une friche industrielle reconvertie à Mulhouse, qui héberge un écosystème d’acteurs locaux.
  • en Grand Orly où elle se mobilisera, aux côtés des autres opérateurs, pour apporter des solutions à la hauteur des enjeux métropolitains et régionaux afin de proposer du foncier économique en milieu urbain dense, de l’immobilier productif à loyer modéré ou encore des réponses aux besoins des entreprises (formation, accompagnement global…), dans un contexte de fortes transformations urbaines.
  • en Val de Garonne où elle pourra mobiliser ces ressources pour accompagner, par exemple, l’aménagement du tiers lieu Césame ou la réhabilitation du site André Thevet.
  • en Auxois-Morvan où elle étudie la possibilité de participer à la création d’une SEM  patrimoniale rurale afin de faciliter l’implantation d’acteurs industriels (secteur de la métallurgie).
Haut de page