"Ado, bouge ta commune !" : dans l'Aveyron, une intercommunalité rurale se met à l'écoute des jeunes (12)

Publié le
dans

Tourisme, culture, loisirs

Aveyron

La communauté de communes de Bozouls-Comtal a lancé en 2010 "Ado, bouge ta commune. Cette opération s’est concrétisée en 2011 avec la mise en place de liaisons destinées aux jeunes de 11 à 17 ans, tous les jeudis après-midi durant les vacances scolaires, ainsi qu’un dimanche par an. Depuis, l’offre cherche à s’étoffer progressivement, en essayant de cerner les véritables attentes de ce public parfois difficile à comprendre.

Située à une vingtaine de minutes au nord de Rodez, la communauté de communes de Bozouls-Comtal (5 communes, 7.125 habitants) a lancé une réflexion sur la jeunesse en 2007. Alors que la collectivité développait des actions vers les personnes âgées (pôle gérontologique, transport à la demande, repas des + 75 ans ) et vers les enfants de 0 à 6 ans (construction d’une crèche et de deux micro-crèches), elle ne proposait rien pour les jeunes. Les élus ont initié un groupe de travail "Politique Jeunesse" et lancé "Ado, Bouge ta commune".

Ado Bouge ta commune est né en réponse à un manque de mobilité

Dans un premier temps, en 2010, une enquête a été lancée auprès de trois groupes : élus, jeunes et acteurs locaux travaillant avec les jeunes, principalement dans le secteur associatif. L’analyse des entretiens - portant sur la scolarité et les pratiques de loisirs, les modes de déplacement - a été très riche : "Aux mêmes questions, les réponses étaient très différentes selon qu’il s’agisse d’élus, de jeunes ou d’animateurs", se souvient Anne Cabrolier, la directrice générale des services (DGS).
L’enquête a révélé que les jeunes ne s’ennuyaient pas, et même qu’ils manquaient de temps libre en dehors de leur trajet domicile-école. La principale préoccupation des adolescents était qu’ils rencontraient un problème de mobilité et de lieux pour se réunir. "C’est par le biais de la mobilité qu’ "Ado, bouge ta commune" est né", indique la DGS.

Liaisons en bus dédiées aux jeunes

Dans ce territoire très rural, aucune ligne de bus ne dessert la collectivité, et les villages sont éloignés les uns des autres. Les élus de la commission sociale ont décidé de mettre en place des lignes de bus spécifiques. Elles fonctionnent tous les jeudis après-midi des petites et grandes vacances scolaires, avec des arrêts évolutifs selon l’offre et la demande (sur la base d’inscription préalable des jeunes). Après une mise en concurrence, la communauté de communes a signé une convention avec un transporteur chargé de mettre à disposition des minibus pour assurer le transport des jeunes depuis des arrêt de bus scolaire jusqu’à divers lieux d’activité sur le territoire.

Un euro le trajet et engagement de bonne conduite !

Chaque jeudi des vacances scolaires, la communauté de communes propose de conduire les jeunes à une activité qui peut être la piscine ou une séance de cinéma à Rodez, une initiation à l’équitation, bowling, golf ou le parcours accrobranches.
"Les jeunes ne sont pas accompagnés par un animateur, nous mettons en place un transport collectif et parfois, nous négocions des tarifs préférentiels pour que l’activité ne soit pas trop onéreuse pour les jeunes", insiste la DGS. C’est pourquoi l’opération exige l’âge minimum de 11 ans ; le jeune reste sous la responsabilité de ses parents. La communauté de communes demande à chaque jeune usager du transport de signer une attestation de bonne conduite (respect du minibus, des horaires de rendez vous…).
Les ados doivent s’inscrire avant 17 heures la veille auprès du personnel de la communauté de communes qui prévient le transporteur du nombre de jeunes et du circuit à réaliser, avec un ou deux minibus selon l’affluence. L’aller-retour coûte un euro à chaque jeune, qui verse la somme directement au chauffeur. La somme récoltée est déduite par le transporteur de la facture de la collectivité.
En 2013, 125 ados d’une moyenne d’âge de 13 à 14 ans ont participé à des activités du jeudi après-midis, pour un coût total de transport de 1.424 euros, pris en charge par le budget intercommunal.

Journée annuelle avec les associations pour mobiliser les jeunes !

Si les jeudis d’"Ad, bouge ta commune" représentent un premier pas qui fait ses preuves, les élus sont conscients qu’il faut aller plus loin. "'Ado, bouge ta commune' pallie l’absence de transport public, mais ne constitue pas une animation proprement dite, souligne la DGS. La difficulté principale demeure de mobiliser les jeunes, de créer un groupe moteur." Pour fédérer les jeunes, la communauté de communes a décidé d’organiser une manifestation annuelle "Ado, bouge ta commune", qui met en avant les associations locales.
Depuis 2010, un dimanche par an - fin septembre ou début octobre -. des activités comme le quad, la tyrolienne ou l’équitation sont proposées aux jeunes, à qui boissons et goûter sont offerts. Les retombées sont positives, en particulier pour les associations locales participantes (quilles, tir à l’arc, twirling, ping-pong, rugby, cirque et VTT), qui ont vu le nombre de leurs adhérents augmenter.
En 2013, la journée "Ado, bouge ta commune" a attiré 248 jeunes pour un budget de 4.113 euros, (frais de boissons et goûter, affiches, intervenants…) comparable au budget intercommunal pour le repas des anciens, offert au plus de 75 ans. Pour annoncer les différents programmes, la collectivité diffuse les informations sur les panneaux d’affichage habituels, mais elle a aussi créé en 2013 une page Facebook "Ado, bouge ta commune".


De la difficulté d’attirer les ados
Pour connaître les attentes des jeunes et les activités qui les intéressent, la communauté de communes continue à distribuer un questionnaire lors de la journée "Ado, bouge ta commune". Ceux qui répondent ont droit à un cadeau, composé de T-shirts, autocollants et stylos offerts par le conseil général. "En 2014, pour répondre à une demande que nous avions repéré lors du dépouillement de ces questionnaires, nous avons organisé des tournois de handball et de ping-pong. La fréquentation n’a pas été suffisante pour organiser un tournoi", déplore la DGS qui continue néanmoins à demander leur avis aux ados en s’adaptant aux nouveaux usages. La communauté de communes compte bien s’appuyer sur les réseaux sociaux comme Facebook. Reste que les nombreux retours positifs des familles, adolescents et parents, confirment les élus dans leur choix de poursuivre leurs actions vers les jeunes.

Cécile Perrin pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info
 

Contact(s)

Communauté de communes de Bozouls Comtal

6 Rue du Trou
12340 Bozouls
05 65 51 02 56
Nombre d'habitants : 7125
Nombre de communes : 5
Nom de la commune la plus peuplée : Bozouls (2600 hab.)

Jean-Michel Lalle

Président

Christophe Méry

Président de la commission sociale

Anne Cabrolier

Directrice générale des services
c.c.bozouls-comtal@wanadoo.fr
Haut de page