Modernisation de l'action publique - Akim Oural, chargé d'une mission sur le développement de l'innovation territoriale

Dans le prolongement du rapport consacré à "la gouvernance des politiques numériques dans les territoires", qu'il remettra à Axelle Lemaire courant décembre, Akim Oural, adjoint au maire de Lille, vient de se voir confier une nouvelle mission consacrée au développement de l'innovation territoriale. La commande vient de Marylise Lebranchu, ministre de la Décentralisation et de la Fonction publique, qui entend doter la France d'une politique ambitieuse dans ce domaine. Evoquant le potentiel de créativité des collectivités territoriales et leur capacité à monter des projets innovants, la ministre souhaite renforcer le potentiel d'innovation local. La mission doit de ce point de vue jouer un rôle d'accélérateur et de consolidation.
Le rapporteur est chargé de déterminer les conditions de création d'écosystèmes d'innovation ouverte. Il devra mettre l'accent sur les formes de participation susceptibles d'associer plus directement les citoyens-usagers-consommateurs à la conception des politiques publiques. La ministre lui demande également d'évaluer l'apport des sciences humaines et des nouvelles disciplines telles que le design de service et d'étudier les conditions de mise en oeuvre d'un droit à l'expérimentation, aujourd'hui bridé par des freins légaux et réglementaires.
La mission effectuera le repérage des structures "françaises et européennes" de recherche et de développement susceptibles de porter l'innovation territoriale et examinera l'opportunité de création d'un label fédérateur de la communauté des innovateurs territoriaux. Par ailleurs, la ministre invite Akim Oural à nourrir son travail et à construire ses propositions en recourant aux méthodes collaboratives : "Votre rapport doit être porteur des valeurs et des méthodes de l'innovation ouverte, de l'intelligence collective", indique-t-elle dans sa lettre de mission. Une démarche qui devrait se révéler utile au regard de la complexité du chantier. Ce dernier inclut une dimension équivoque qui se prête assez peu à la modélisation et est donc aussi plus difficile à reproduire. Akim Oural disposera de l'appui des services du Secrétariat général pour la modernisation de l'action publique. Il remettra ses recommandations au plus tard dans quatre mois, soit avant le 31 mars.

 

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle