Angers victime d’une cyberattaque de grande ampleur

Depuis samedi 16 janvier 2021, une partie des services de la ville et de la métropole d’Angers sont paralysés par une cyberattaque déclenchée peu après le piratage du compte Twitter de Christophe Béchu maire et président de la métropole. Mardi 19 au matin les sites web de la métropole et de la ville étaient toujours inaccessibles. Le système de badgeage a également été impacté et l’accès aux bibliothèques est fermé jusqu’à mercredi.  "Le diagnostic a conclu à une attaque de type rançongiciel qui a frappé La Rochelle, Aix-Marseille, Vincennes, l’Ademe… dans un passé récent", a réagi la ville sur les réseaux sociaux. Aucune donnée n’aurait été dérobée affirme la ville et les dégâts seraient limités du fait de sauvegardes quotidiennes, a priori indemnes. "Le processus de restauration va être long et impacte les services rendus aux Angevins", reconnaît-elle cependant sur sa page Facebook. La paralysie des sites internet oblige en effet les usagers à se rendre en mairie centrale – ils sont suspendus en mairie de quartier – pour réaliser leurs démarches administratives. Une équipe d’experts de l’Anssi a été dépêchée sur place pour aider la collectivité à déterminer l’origine de l’attaque et à restaurer son système d’information. Une plainte a par ailleurs été déposée auprès du procureur de la République et l’attaque signalée à la Cnil conformément au RGPD. Cette cyberattaque fait en tous cas figure de baptême du feu pour cette collectivité engagée dans un ambitieux projet de "smart city" passant par un "hyperviseur urbain" - en cours de mise en place - dont la paralysie aurait de toutes autres conséquences.
 

 

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

* champs obligatoires

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle