Appel à manifestation d’intérêt Territoires d’industrie 4.0 : anticiper les compétences de demain

Les enjeux de formation aux métiers industriels sont identifiés comme une des 4 priorités à accompagner par la Banque des Territoires dans le cadre du programme Territoires d'Industrie. L’action de la Banque des territoires aux côtés de l’Etat s’inscrit dans le cadre sa mobilisation dans Territoires d’industrie visant à accompagner le déploiement de 70 centres de formation et former 15 000 nouvelles personnes aux métiers de l’industrie d’ici 2023. D’ores et déjà, 53 projets ont été instruits (33 écoles de production, 10 Cnam, 4 centres Afpa et 7 autres –hors partenariats) 

Dans le cadre du plan France Relance, le Gouvernement, en partenariat avec la Banque des Territoires, France Industrie et la Fédération nationale des Ecoles de production, se mobilisent pour l’emploi des jeunes dans l’industrie.  

La numérisation des outils de production, et plus globalement la transition vers des processus profondément numérisés (dite « industrie 4.0 »), est un levier important de croissance et de compétitivité pour l’industrie française, vecteur d’activité et d’emplois sur le long terme. 

Cette transition numérique est une opportunité de montée en compétences importante et de transformation radicale des métiers industriels. 

Dans le cadre du programme Territoires d’industrie, le Gouvernement, la Banque des Territoires poursuivent leur mobilisation et lancent un challenge « Territoires d’industrie 4.0 : anticiper les compétences de demain » visant à appuyer la concrétisation de 20 projets autour de l’industrie 4.0 dans les territoires. Ce soutien pourra prendre la forme de cofinancement d’ingénierie, d’amorçage et de financement d’investissements immatériels et matériels  

A qui s’adresse l’Appel à Manifestation d’Intérêt « Territoires d’industrie 4.0 : anticiper les compétences de demain »? 

Est éligible pour candidater tout porteur d’un projet de centre de formation aux métiers et techniques industriels pouvant ouvrir pour la rentrée 2022 ou la rentrée 2023. Sont donc éligibles par exemple, un industriel ou un réseau d’industriels, une structure privée (SAS, SA, Association, SCIC), une CCI, un organisme de formation une fédération ou une de ses branches, un établissement public de formation (université, lycée…), un CFA.

Quel est l’objectif de cet AMI ? 

L’objectif est de soutenir la concrétisation d’environ 20 projets de formation innovants et répondants à des besoins de formation sur l’industrie du futur bien identifiés sur un territoire. 

Ce challenge vise à accélérer les investissements immatériels et matériels dans les compétences en aidant à la modernisation des plateaux techniques 4.0, des équipements pédagogiques innovants et à la création de nouvelles formations aux futurs métiers industriels. 

 

Offre du challenge compétences industrielles

Le challenge Compétences industrielles » offrira aux lauréats un accompagnement « sur-mesure » de l’Etat et de la Banque des Territoires, tout au long de leur projet. Cet accompagnement s’orientera autour de trois axes centraux pour accélérer la réalisation des projets : 

  1. L’ingénierie en amont du projet : la Banque des Territoires accompagnera 20 projets sélectionnés jusqu’à 50 000 € en cofinancement afin de réaliser les études amont permettant de développer le projet. Ces études amont permettent notamment d’établir le modèle économique, et définir l’architecture pédagogique des parcours de formation qui seront envisagés. Le coût de ces études et les autres sources de cofinancement devront être identifiés. 
     
  2. Le financement de plusieurs étapes de la vie du projet via trois dispositifs complémentaires : 
  • Pour permettre au centre de formation de se doter des outils nécessaires pour travailler dans des conditions industrielles professionnelles, une aide au financement d’investissements immatériels et matériels à forte dimension industrielle (liés à des plateaux techniques 4.0) pourra être accordée. Le taux de subvention maximum sur les investissements industriels sera de 50%, dans une limite de 800 000 € d’aide. 
    Cette subvention sera engagée via le Fonds d’accélération des investissements industriels dans les territoires issus de France Relance. Après avoir mobilisé une enveloppe de 6,5 M€ pour 13 premiers projets, l’Etat mobilisera une enveloppe complémentaire de 10 M€. 
     
  • Pour les projets n’ayant pas trouvé leur modèle économique à court-terme : financement en amorçage des projets, les premiers investissements immatériels et le besoin en fonds de roulement sur les premières années d’activité. Une subvention d’amorçage d’un montant maximum de 100 000 € pourra être octroyée par la Banque des Territoires à la structure porteuse.  
     
  • Pour les projets présentant un modèle économique viable, la Banque des territoires accompagne en investissements immatériels directs en fonds propres ou quasi-fonds propres, et auprès d’autres financeurs, des projets pour un montant minimum de 200 000€ et à hauteur de 50% maximum du besoin d’investissement.  

En complément, la Banque des Territoires met à disposition son outil Dataviz Territoires d’industrie afin d’aider à mieux qualifier et quantifier les besoins et les métiers industriels en tension dans les territoires. Les données peuvent ainsi être utilisées dans le cadre des candidatures. 

Comment candidater à l’Appel à Manifestation d’Intérêt « Territoires d’industrie 4.0 : anticiper les compétences de demain  » ?  

 

Pour en savoir plus, téléchargez la présentation de l’AMI