Argileum : renaissance d'une filière céramique dans le Grand Site de Saint-Guilhem (34)

Publié le
dans

Développement économique

Tourisme, culture, loisirs

Hérault

Saint-Guilhem-le-Désert, Grand Site de France, est connu pour ses hauts lieux. Chaque année, 800.000 personnes traversent le pont du Diable et visitent Saint-Guilhem. D'autres lieux culturels existent à proximité, comme le village de Saint-Jean-de-Fos qui fête en 2015 les trente et un ans de son marché de potiers et la renaissance d'une filière céramique attestée dès le XVe siècle.

Les pièces de terre cuite vernissées de Saint-Jean-de-Fos ont été longtemps réputées bien au-delà du département de l'Hérault. L'argile utilisée ne permettait pas de réaliser des pièces extrêmement raffinées, mais en raison de leur solidité, elles étaient très prisées pour la construction (chéneaux, descentes de gouttières, tuiles). L'église du village en porte encore le témoignage.
Avec le développement de la société industrielle, des manufactures et l'apparition d'objets métalliques, l'activité a disparu. Au lendemain de la Première Guerre mondiale, il n’y a plus de potiers à Saint-Jean-de-Fos. Il faudra attendre les années 1980 pour les voir revenir. Et en 2015, on peut mesurer le chemin parcouru. Retour en arrière sur cette démarche qui s’est déroulée durant plusieurs décennies. Avec la création d’une maison de la poterie

De l’association "Les potiers de Saint-Jean-de-Fos" à l’implication intercommunale

Le souvenir du rayonnement de cette activité est toujours resté présent dans les mémoires grâce à quelques érudits. Un instituteur reconstitue la collection municipale de céramiques anciennes et fera beaucoup pour la réputation du village. Avec l’installation de jeunes potiers durant les années 1980 et l’affluence de touristes sur le Grand Site, les élus comprennent qu'une dynamique est enclenchée.
En 2001, "Les potiers de Saint-Jean-de-Fos" créent une association pour promouvoir leur savoir-faire. En 2005, la commune de Saint-Jean-de-Fos acquiert un atelier de potiers conservé dans son état d’origine. Elle en confie l’entretien et la gestion à la communauté de communes Vallée de l'Hérault (28 communes, 34.926 habitants) dans le cadre de l'opération Grand Site (voir en fin d’article).

Avec l’ouverture d’Argileum, une dynamique est lancée

En 2011, la communauté de communes réalise une extension de cet atelier de potiers et la maison de la poterie, Argileum, ouvre ses portes au public. L'établissement permet de suivre, in situ, les différentes étapes de la fabrication des poteries vernissées. Il abrite la collection municipale, inscrite au titre des monuments historiques, et une boutique présentant une production artistique et artisanale de terres cuites variées et contemporaines. Un micro-atelier de 10 minutes "Contact-Terre" propose aux visiteurs motivés de manipuler l’argile.
En 2013, Argileum intègre le réseau des musées d'histoire et d'archéologie qui regroupe treize musées sur le territoire de Montpellier. "Nous avons également obtenu le label "Villes et métiers d'art" pour l'ensemble de la vallée de l'Hérault, explique l’attachée territoriale de conservation du patrimoine, directrice d'Argileum, Samantha Jones. Nous voulons favoriser la filière céramique locale, mais aussi l'ensemble des métiers d'art sur le territoire. Nous sommes la porte d'entrée pour le portage de projets et veillons au développement économique des ateliers de céramiques crées par des artisans indépendants".
Les sessions de formation proposées toute l’année, et élargies en été, sont un élément d’attraction pour les amateurs de poteries, mais aussi pour les familles puisqu’ils sont ouverts aux enfants dès l’âge de 4 ans.

Des jeunes pousses fabriquent des poteries à l’ancienne… et les emplois qui vont avec

Le contexte est donc propice à la création d'entreprises. A deux pas d'Argileum, de jeunes potiers ont créé une fabrique d’Oyas, cruches en terre poreuses que l’on enterre aux pieds des plantes pour les approvisionner en eau. Remis au goût du jour, ce procédé ancestral remporte un grand succès. L'atelier occupe deux tourneurs à plein temps et plusieurs potiers du village travaillent à décorer les objets. La jeune entreprise communique sur les économies d'eau qu’engendre ce procédé et valorise ainsi son engagement pour le développement durable. Ce faisant, elle est parfaitement en phase avec l'esprit Grand Site, et il est envisagé de le faire découvrir aux visiteurs d’Argileum.
D’autres productions artisanales ont vu le jour : objets d’argiles, cosmétiques… Ils sont commercialisés dans les boutiques des différents lieux de visite. Les huit mille touristes peuvent emporter avec eux un souvenir de l'art de vivre dans la vallée de l'Hérault.

Opération Grand Site
Une opération Grand Site est la démarche proposée par l’État aux collectivités territoriales sur les sites classés de grande notoriété. Elle poursuit trois objectifs :
- restaurer et protéger activement la qualité paysagère, naturelle et culturelle du site ;
- améliorer la qualité de la visite (accueil, stationnements, circuits, information, animations) dans le respect du site ;
- favoriser le développement socio-économique local dans le respect des habitants.

Luc Blanchard, Studio Graph, pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info
 

Contact(s)

Communauté de communes Vallée de l'Hérault

BP 15, 2 Parc d'activités de Camalcé
34150 Gignac
04 67 57 04 50
04 67 57 04 51
contact@cc-vallee-herault.fr
Nombre d'habitants : 34926
Nombre de communes : 28

Louis Villaret

Président

Argileum

6 avenue du Monument
34150 Saint-Jean-de-Fos
04 67 56 41 96

Samantha Jones

Directrice
Samantha.JONES@saintguilhem-valleeherault.fr
Haut de page