A Aurillac, le CCAS assure des missions de prévention en milieu scolaire (15)

Publié le
dans

Santé, médico-social, vieillissement

Social

Cantal

Depuis 2003, le CCAS d'Aurillac intervient dans les écoles publiques primaires de la commune. Il y mène une politique de prévention pour épauler les enfants en difficulté et soutenir les familles sur des problématiques très diverses. La demande ne cesse de croître, tout en évoluant.

Fragilisation des familles monoparentales et prise en charge trop tardive de certaines familles, tels étaient les principaux constats établis par le CCAS et les travailleurs sociaux. C’est pourquoi, à l’occasion de l’achèvement d’une convention avec le département du Cantal, la ville d’Aurillac (28.285 habitants) et le CCAS ont décidé de redéployer les missions du service social, et donc du personnel, en donnant la priorité à la prévention de l’exclusion et au soutien à la parentalité en milieu scolaire. Cette action est devenue un axe du projet éducatif local.

Cinq travailleurs sociaux du CCAS présents une demi-journée par école

Jouant un rôle équivalent à celui des assistantes sociales de l'Education nationale - qui sont concentrées sur le second degré -, cinq travailleurs sociaux du CCAS sont répartis dans les 11 écoles publiques primaires de la ville. Ensemble, ils représentent l'équivalent de 3,5 emplois à temps plein et assurent une permanence hebdomadaire d'une demi-journée par école.
Le reste de leur temps est dédié à leur mission "école", au sens large : ils peuvent, par exemple, recevoir les familles au siège du CCAS ou intervenir ponctuellement pour faciliter un départ en voyage de classe d'un élève, ou l'organisation de son temps en dehors de l'école. Le CCAS puise au besoin dans toutes les aides facultatives liées à la scolarité et à la vie sociale de l'enfant.

Mise en place de suivis spécialisés

Les travailleurs sociaux peuvent également se rendre au domicile des parents. Notamment lorsqu’un accompagnement est nécessaire pour mettre en place un suivi spécialisé. "Et cela, quel que soit le milieu et les difficultés sociales de la famille", insiste la directrice du CCAS, Anne Vermeil. "Les motifs sont variés : annonce et intégration d'un handicap ou d’une maladie d’un enfant ou d'un parent, séparation des parents, difficultés éducatives parentales, conflit avec l'école ou une autre institution socio-éducative."

Faciliter l'accès aux services et aux droits

En 2015, la mission "école" des travailleurs sociaux a représenté pas loin de 1.900 entretiens et 140 visites à domicile. Au-delà des chiffres, c'est surtout l'évolution de la demande qui frappe la directrice.
"Aujourd’hui, l'accès à un accompagnement social n'est plus aussi inconditionnel qu'auparavant. En outre, la dématérialisation des accueils ajoute de la complexité dans l'accès aux services et aux droits. Les usagers qui ont des difficultés d’accès aux droits se reportent sur la mission sociale 'école' : un accompagnement inconditionnel qui ne dit pas son nom mais qui ne dit jamais non."

Stabilité de l’équipe et approche non stigmatisante

Parmi les points forts, la directrice cite avant tout la stabilité de l'équipe. La majorité des travailleurs sociaux sont référents des mêmes écoles depuis des années. En outre, le fait que ce service s’adresse à tous les enfants et toutes les familles lui confère une approche non stigmatisante, qui joue en sa faveur.

Intervention cadrée avec l'institution scolaire

"Depuis sa mise en place de cette action - dont la dernière analyse des besoins sociaux a confirmé le caractère essentiel - est financée exclusivement par le CCAS, grâce à la subvention annuelle de la municipalité, exprimant ainsi un fort engagement de la collectivité", précise la directrice.
Il n’en reste pas moins que la démarche a bien sûr été cadrée avec l'institution scolaire, dans le cadre d’une convention avec l'Education nationale renouvelée d’année en année (voir ci-dessous).

Convention avec l’Education nationale
Le CCAS est signataire, depuis 2003, d'une convention avec l'Education nationale, renouvelée chaque année. Celle-ci pose et clarifie son rôle et ses relations avec le personnel enseignant. Les travailleurs sociaux travaillent en coopération étroite avec les équipes : ils assistent aux réunions des conseils d'écoles, de rentrée avec les parents, celles avec les centres sociaux pour parler de l'accompagnement à la scolarité.
Le CCAS a depuis 2007 également renforcé son partenariat avec la protection de l'enfance, pilotée par le conseil départemental. Il est signataire du protocole départemental et participe à l’élaboration des évaluations.

Emmanuelle Stroesser / Agence Traverse pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info

Contact(s)

CCAS d'Aurillac

5 Rue Eloy Chapsal
15000 Aurillac
04 71 62 89 00
Nombre d'habitants : 28285

Pierre Mathonier

Président et maire

Anne Vermeil

Directrice
anne.vermeil@aurillac.fr
Haut de page