À Auriol, les multiples avantages d’une opération pilote de réhabilitation de rivière urbaine (13)

La ville d'Auriol, dans les Bouches-du-Rhône, est traversée par un petit fleuve côtier, l'Huveaune. Il a été réhabilité afin de valoriser un nouveau parc, contenir les inondations et améliorer la qualité du milieu aquatique. Une opération pilote qui tente de nombreuses autres communes.

En 2015, la ville d'Auriol, 12.000 habitants, envisage de finaliser l'aménagement du quartier des Artauds, à l'est de la ville, en créant un parc. À la confluence de l'Huveaune, cachée par un remblai mal végétalisé, et du ruisseau de Vède, ce parc doit permettre de réconcilier les habitants et leur rivière. Ce projet est alors inscrit au contrat de rivière 2015-2017 et le syndicat mixte du bassin versant de l'Huveaune (SMBVH) en devient partenaire.

Vers un projet global

Le partenariat ville-syndicat permet de faire évoluer le projet ; au-delà de la problématique paysagère il faut tenir compte du risque d'inondation. La moitié du parc, en rive droite, est classée en zone rouge du plan de prévention du risque inondation. Afin de réduire ce risque, il est envisagé d'abaisser une partie de la rive gauche, qui est une propriété communale. La zone d'expansion de crue, en s'élargissant, protégera les riverains des crues les plus fréquentes. Elle permettra également d’étendre la zone humide et donc de restaurer les milieux aquatiques. Des études sont lancées en 2016 qui valident l'hypothèse d'un projet global.

Partenariat réussi

En 2016, le syndicat répond à un appel à projet de l'agence de l'eau qui porte sur la thématique Gemapi (lire l’encadré). L'agence est séduite par un projet qui coche toutes les cases, de la valorisation paysagère et sociale à la prévention des inondations en passant par la restauration des milieux aquatiques. En décembre 2018, l'aménagement est lancé, il doit coûter 800.000 euros et est subventionné à 73%. 7 mois de travaux sont nécessaires avant une pause estivale précédent la finalisation par les dernières plantations. Mais en octobre 2019, alors que toutes les plantations ne sont pas encore achevées, deux crues importantes ont lieu sans débordement. Elles permettent aux élus et aux techniciens de valider l'aménagement. La directrice du Syndicat, Estelle Fleury, s'en réjouit : "L'eau était à plein bord dans la zone humide, la partie basse du parc, mais malgré l'importance de la crue il n'y a pas eu de débordement."

Partager les usages

Si l'aménagement a bien joué son rôle en matière de prévention des inondations, la nature réservait tout de même des surprises aux aménageurs. Lors de la décrue, en février 2020, la rivière n'a pas regagné le lit qui lui avait été assigné, elle s'est mise à divaguer en plusieurs bras. En-soi cela n'aurait pas dû poser de problème, mais certains riverains s'en sont plaints. En sortant de son lit, la rivière modifiait les cheminements et les promeneurs s'approchaient plus près des propriétés privées. Les riverains craignaient également les moustiques, surtout lors des canicules qui créent des bras morts dans lesquels l'eau peut stagner. En outre, les très faibles débits d’étiages de l’Huveaune laissaient craindre des assecs. La ville et le syndicat ont donc pris la décision de remettre la rivière dans son lit à la fin du printemps 2020.

Les crues ont également permis d’ajuster le projet initial. Il prévoyait de planter des arbres dans la zone humide, or la violence du courant en période de crue décennale menaçait de les arracher. La dernière phase de plantation a donc été reportée à l’automne 2020, après une saison de réflexion. Le reste de la végétation plantée en zone humide s’avéra très résilient. Malgré un important apport de sédiments durant les crues, en juin 2020 les hélophytes commencent à repousser.
Durant les cinq prochaines années, le parc sera observé sous tous ses aspects : un suivi physico-chimique de l'eau permettra d'évaluer l'amélioration de sa qualité. Lorsqu'on lui pose la question des conditions de réussite d'une opération d'aménagement de ce type, Estelle Fleury insiste sur l'importance d'associer tous les acteurs le plus en amont possible. "C'est le partenariat que nous avons entretenu avec la ville et les usagers qui a permis la réussite de ce projet. Aujourd'hui, il sert de vitrine et de nombreuses communes souhaitent valoriser leurs cours d'eau. Le levier, c'est l'aménagement du territoire !"

Commune d'Auriol

Nombre d'habitants :

12000
Place de la Libération
13390 Auriol

Véronique Miquelly

Maire

Syndicat du bassin versant de l'Huveaune

932 avenue de la Fleuride, ZI les Paluds
13400 Aubagne
contact@syndicat-huveaune.fr

Estelle Fleury

Directrice