Avec « Dis-moi tout... », des citoyens tirés au sort donnent leur avis à La Vraie-Croix (56)

Deux fois par an à La Vraie-Croix, le maire et un adjoint rencontrent une quinzaine d'habitants de la commune, tirés au sort sur la liste électorale. Ces rencontres « Dis-moi tout... ou presque » permettent d'écouter les citoyens les moins au fait de la vie communale. Elles renforcent aussi le lien élu-citoyen et facilitent l'intégration des nouveaux habitants, dans une commune en fort développement du fait de sa proximité avec Vannes.

La commune de La Vraie-Croix - 1.471 habitants à 20 minutes de Vannes - est reconnue pour sa politique de fleurissement, qui date des années quatre-vingt et se voit récompensée, chaque année depuis 1994, du label 4 fleurs. Mais ce que l'on sait moins, c'est que ce fleurissement est réalisé avec la participation active des habitants - ici appelés des « bourboutes », littéralement des « butineurs de fleurs » en breton. « Nous avons toujours proposé des ateliers participatifs et commissions citoyennes aux habitants, notamment à chaque grande étape de développement du bourg afin d'éviter le copié-collé : pour la restauration de notre salle multifonction, la rénovation du centre bourg ou encore la création en cours d'un tiers lieu », souligne Pascal Guiblin, élu municipal depuis 2008 et maire depuis mars 2020. En 2017, parmi tous ses « outils » de démocratie participative, la commune a inauguré les « Dis-moi tout… ou presque » : des matinées d'échange proposées à des citoyens tirés au sort sur les listes électorales. Une quinzaine de participants, deux fois par an « Nous avons lancé ce nouveau format pour capter une frange de la population qui vient peu dans nos ateliers participatifs ou aux réunions publiques, des personnes plutôt éloignées de la vie municipale ou associative locale », précise le maire. Pour chacune des deux matinées d'échange, organisées en avril et en octobre, 30 participants sont tirés au sort sur les listes électorales : « Nous veillons juste à ce qu'il y ait à peu près autant d'hommes que de femmes, avec des âges variés. » Chacun reçoit un courrier du maire, les invitant à venir débattre un samedi matin, durant 2 heures. « Pour chaque édition, 12 à 15 personnes ont accepté de participer, ce qui constitue une bonne échelle pour bien échanger, car personne ne peut se cacher derrière sa chaise ! »

Une animation professionnelle mais pas de sujet imposé

Les « Dis-moi tout… ou presque » ne sont pas des réunions, mais des matinées d'échange sans sujet imposé, ni intervention des élus. « Seuls le maire et un adjoint y assistent, mais nous sommes volontairement en retrait. Nous n'intervenons qu'à la fin, pour donner notre ressenti », explique le maire. C'est une professionnelle, d'abord salariée de la mairie chargée de l'Agenda 21 et désormais en poste à la communauté de communes de Questembert, qui anime ces temps de débat. « Cette animation professionnelle est essentielle pour la bonne réussite : elle permet un format plus ludique, d'aller plus loin dans la réflexion. Elle évite aussi que nous ne revenions à nos objectifs d'élus, ce qui est toujours tentant », indique le maire. En général, l'animatrice propose des questions en ouverture pour lancer le débat : « Qu'est-ce que vous voulez pour la vitalité de la commune ? Quels sont vos besoins ? » L'expression est libre, sans jugement, et l'animatrice mobilise des outils d'animation éprouvés, tels que le bâton de parole, ou le positionnement d'un côté ou de l'autre de la « rivière » en fonction de son avis sur un sujet.

Un vrai temps d'expression donné aux citoyens

« En arrivant, la plupart des participants sont étonnés : ils s'attendent généralement à une présentation alors qu'on vient chercher leur parole. C'est un vrai temps d'expression qui leur est donné », poursuit le maire. Parmi les sujets évoqués par les citoyens, il y a de nombreuses demandes de service : transport public, club sportif… « Les gens sont souvent dans une position de consommateurs. Mais l'animation permet d'aller plus loin. Si quelqu'un demande l'ouverture d'un club de ping-pong, c'est l'occasion de faire comprendre que les clubs sont animés par des bénévoles et éventuellement de mobiliser cette personne pour qu’elle prenne part à la vie sur la commune. » Les participants se renouvellent à chaque matinée : ceux qui veulent s'impliquer peuvent rejoindre une commission citoyenne ou la vie associative et poursuivre leur engagement sous une autre forme.

Demain, des journées portes ouvertes municipales ?

Depuis les élections municipales de 2020, les matinées « Dis-moi tout… » n'ont pas pu avoir lieu, du fait de la crise Covid. « Nous voulons les relancer et nous aimerions aussi proposer de nouveaux outils pour accrocher notamment les nouveaux habitants, comme des journées portes ouvertes municipales, sur le principe des portes ouvertes du patrimoine. Notre site internet va aussi évoluer, avec une page dédiée à la prise de parole et à la suggestion de propositions. » L'objectif, c'est bien que le maximum d'habitants deviennent acteurs sur leur commune et pourquoi pas demain, élus municipaux ! « J'ai d'ailleurs repéré une personne membre de notre actuelle équipe municipale lors de ces temps participatifs », conclut le maire.

Un projet « gratuit »

L'animation des matinées d'échange « Dis-moi tout… ou presque » n'a pas de coût financier pour la commune de La Vraie-Croix, « en dehors du coup à boire à la fin ! ». L'intervention de la salariée animatrice pourrait devenir payante à l'avenir, dans la mesure où elle est en poste à la communauté de communes de Questembert et non plus dans la commune.

Commune de La Vraie-Croix

Nombre d'habitants :

1471
1 rue du Grand-Chêne
56250 La Vraie-Croix
secretariat@lavraiecroix.com

Pascal Guiblin

maire