Bergerac fédère les bonnes volontés pour organiser l’aide alimentaire avec les Restos du cœur (24)

Covid-19, les collectivités agissent / La commune de Bergerac met du personnel à disposition pour maintenir la distribution des Restos du cœur et centralise les offres volontaires de livraisons de course et d’appel solidaires.

Depuis le 23 mars, la distribution d’aide alimentaire a été relancée à Bergerac malgré le confinement grâce à un partenariat entre le centre communal d’action sociale (CCAS) et les Restos du cœur. "L’antenne de Bergerac s’est rapprochée de nous car elle faisait face à deux difficultés : assurer la distribution en respectant les gestes barrières, et l’organiser avec moins de bénévoles", explique la directrice du CCAS de Bergerac, Karine Groleau. Un protocole ad hoc a donc été mis en place ; les colis alimentaires sont distribués au pas de la porte du local des Restos du cœur, de façon sécurisée, une fois par semaine. Les Restos du cœur ont téléphoné à chaque bénéficiaire (552 familles) pour les informer de la reprise de l’aide et leur donner rendez-vous. Afin d’organiser sereinement la distribution, "le CCAS de Bergerac a mis à disposition du personnel municipal sur le principe du volontariat, sachant que notre équipe est elle aussi amputée de la moitié de son effectif", poursuit la directrice du CCAS. 

Une cinquantaine de volontaires se sont manifestés

De proche en proche, habitants, acteurs associatifs et issus de la paroisse locale, soit une cinquantaine de volontaires se sont également manifestés pour prêter main forte aux Restos du coeur et au CCAS. "Ainsi que des membres de la réserve civile de l’État", précise la directrice du CCAS. À partir de la liste du plan Canicule, le CCAS a identifié les personnes âgées de plus de 70 ans ayant besoin d’être aidées pour faire leurs courses ou susceptibles de souffrir d’isolement. De leur côté, les bailleurs sociaux ont contacté leurs locataires de plus de 70 ans pour repérer d’éventuelles personnes supplémentaires à accompagner. 

Géolocalisation des bénéficiaires et des volontaires

25 bénévoles ont alors été orientés vers l’aide aux courses. "En géolocalisant bénéficiaires et volontaires, nous formons des couples afin de limiter les déplacements des bénévoles, détaille la directrice du CCAS. Chaque semaine le bénévole récupère chez le bénéficiaire, en respectant les préconisations sanitaires, la liste de produits à acheter ainsi qu’un chèque signé à l’ordre du magasin, puis il fait les courses et dépose le colis devant la porte de la personne. Après avoir scanné le ticket de caisse et la liste de courses, il les transmet au CCAS qui peut ainsi vérifier que tout est cohérent."
De leur côté, plus de 20 bénévoles sont chargées de téléphoner une ou deux fois par semaine à une liste de personnes. "Elles peuvent ainsi discuter et exprimer le cas échéant des besoins particuliers, lorsqu’il est temps par exemple de réengager un dossier de demande d’APL par exemple", rapporte la directrice.

Pierre Loas, président des Restos du cœur de Dordogne

"Lorsque s’est déclarée la crise du Covid-19, les Restos du cœur de Dordogne entamaient une étape transitoire. Chaque année, à cette époque, les bénévoles ne sont en effet pas sollicités et nous réapprovisionnons les stocks avant la campagne d’été. Pris de cours, il nous a fallu imaginer une logistique permettant l’application des gestes barrières et, surtout, trouver une solution à la chute du nombre de nos bénévoles disponibles : plus de 70% d’entre eux étant âgés de plus de 70 ans, ils n’étaient plus que 170 sur les 657 habituellement à l’œuvre. Par ailleurs, nous savions qu’une partie des bénéficiaires de l’aide alimentaire ne pourraient pas se déplacer facilement. Dès le 6 mars, l’idée de distribuer des colis "de dépannage" aux pas de porte de nos entrepôts a été imaginée avec la direction départementale de la protection des populations. Nous avons alors fait appel aux CCAS, aux centres médicosociaux et aux mairies pour nous aider à organiser cette action. Aujourd’hui, 20 centres sur les 28 au total dans le département ont mis en place ce mode de distribution. Seule une centaine de colis ont été distribués en dehors de Bergerac. En revanche, les Restos du cœur ayant décidé au niveau national d’ouvrir à tous l’accès à l’aide alimentaire, le nombre de bénéficiaires a augmenté de 11 %."

Commune de Bergerac

Nombre d'habitants :

27269
19 rue Neuve d’Argenson
24100 Bergerac

Karine Groleau

Directrice du CCAS, de l'Action Sociale et de la Santé
Haut de page