Ain

Victor Rainaldi

Bourg-en-Bresse : démarche partenariale pour revitaliser le commerce de centre-ville (01)

Développement économique

Tourisme, culture, loisirs

Depuis 2008, les élus de Bourg-en-Bresse travaillent à redonner de l’attractivité au commerce de centre-ville qui subit la concurrence de deux nouvelles zones commerciales en périphérie. La ville met progressivement en œuvre une politique globale de revitalisation en partenariat avec tous les acteurs du commerce et l’appui de la communauté d’agglomération.

La nouvelle équipe municipale élue à Bourg-en-Bresse (41.000 habitants) en 2008 est confrontée à la création de deux zones commerciales au nord de la ville. Elles accroissent la surface de planchers commerciaux en périphérie d’environ un tiers pour atteindre au total 165.000 m2. Selon Thierry Moiroux, adjoint au maire délégué au commerce et à l’artisanat, "ce développement était démesuré par rapport aux 75.000 habitants que comptait l’agglomération à l’époque". Les commerces qui ouvraient dans ces zones concurrençaient non seulement un ensemble commercial périphérique vieillissant situé au sud de la commune, mais surtout les commerces de centre-ville dont certains déménageaient pour s’y installer ou fermaient faute de clients.

Engrenage de la désertification

Les locaux laissés vacants par les commerçants étaient souvent repris par des assurances et des banques. "Ces activités, fermées le week-end et en fin de journée, ne contribuent pas à rendre vivant le centre-ville. S’il parvient à conserver une activité diurne soutenue c’est notamment grâce aux 25.000 emplois essentiellement concentrés dans la partie centrale de Bourg-en-Bresse", indique Thomas Le Gall, manager de commerce (lire encadré).

Démarche partenariale et d’intérêt communautaire

L’équipe municipale élue en 2008 prépare le plan "Commerce en ville" en développant d’emblée une démarche partenariale. Un diagnostic est présenté à l’ensemble des acteurs concernés : chambres consulaires, associations de commerçants, communauté d’agglomération, institutions impliquées dans le commerce et le tourisme. Tous travaillent de concert avec la ville, au sein d’un comité de pilotage, à identifier les actions prioritaires et les outils les plus pertinents. L’appui de la communauté d’agglomération qui reconnaît l’intérêt communautaire de l’attractivité du centre-ville est un facteur clé de réussite. "Un tel projet exige, en outre, une approche globale à la fois urbaine, économique, résidentielle et touristique sans oublier la question des mobilités", précise l’élu délégué au commerce. Chacun de ces aspects est pris en compte par le comité de pilotage pour élaborer les quatre grands axes d’intervention du programme "Commerce en ville".

Axe 1 – Protéger et renforcer l’offre commerciale en centre-ville

La ville s’appuie sur le Scot et le complète de documents utiles pour la revitalisation de son commerce. Le PLU, ainsi que le document d’aménagement de l’artisanat et du commerce (Daac), jouent un rôle majeur : ils bloquent la prolifération des centres commerciaux en périphérie, régulent l’installation d’agences bancaires et d’assurances dans les artères principales et stimulent les programmes immobiliers à dominante commerciale dans le cœur de ville. Par ailleurs, la création de l’observatoire de l’immobilier permet à la ville de disposer des informations nécessaires pour fournir une offre commerciale adaptée et complémentaire de celle existante en périphérie. L’opération immobilière à dominante commerciale, initiée par la ville, dite du Carré Amiot, se traduira par l’arrivée de nouvelles enseignes en centre-ville à l’horizon 2019.

Axe 2 – Favoriser l’accessibilité de la ville

Un plan de circulation et de stationnement a fluidifié les accès au centre-ville de Bourg-en-Bresse. La commune compte 7.500 places de parking dont les deux tiers sont gratuites et dont les zones payantes font l’objet de mesures de gratuité. Les transports en commun ont également été renforcés : huit lignes d’autobus desservent les commerces du centre depuis la périphérie. Des aides aux travaux de mise en accessibilité des commerces et des établissements recevant du public en facilitent la fréquentation par toutes les personnes ayant des difficultés à se mouvoir.

Axe 3 – Améliorer la qualité urbaine et paysagère du centre-ville

Les espaces publics anciens sont progressivement modernisés pour redonner de l’aisance aux piétons comme aux vélos. L’objectif est de rendre les balades en ville, et donc le lèche-vitrine des 650 boutiques du centre, plus agréable et plus sûr en évitant, par exemple, que les voitures ne se garent devant les commerces. En plus du travail déjà accompli, un projet de réaménagement de 3 hectares d’artères commerçantes en cœur de ville, actuellement en cours, va en améliorer la qualité urbaine et paysagère. Parallèlement les logements sont réhabilités par des promoteurs privés et des bailleurs sociaux.

Axe 4 – Renforcer et accompagner la structuration du milieu professionnel

Lors du lancement du plan "Commerce en ville", il fallait discuter avec dix associations de commerçants dont les avis pouvaient être divergents. "Aujourd’hui, après un gros effort d’unification, il reste un seul interlocuteur qui représente 130 adhérents du commerce de centre-ville. Un site internet a été créé (www.centrecommercesbourg.fr/), et les opérations de promotion du commerce et de fidélisation de la clientèle sont plus simples à mettre en place", reconnaît le manager de commerce.

Clients satisfaits et vacance commerciale en diminution

Les actions déployées depuis six ans ont déjà produit des résultats appréciables. La vacance a baissé de 30% entre 2012 et 2017. En moyenne, elle s’établit à 6% sur la ville alors qu’elle est, dans les collectivités comparables, plutôt supérieure à 10%. Dans certains secteurs très commerçants du centre, elle chute jusqu’à 2%. Des enquêtes montrent la satisfaction des clients sur le stationnement, les réaménagements de la voirie et des espaces publics et sur le retour des métiers de bouche qui avaient eu tendance à quitter l’hypercentre. Bouchers, fromagers, cavistes et autres épiceries fines ou commerces de produits locaux ont le vent en poupe… ainsi que les restaurants et les bars, façon bar à vins… En outre, se réjouit l’adjoint au maire, "les échanges entre les élus et les commerçants se sont intensifiés et tout ce que nous faisons - plan de stationnement, travaux de voirie…-, nous le faisons avec eux. C’est la condition indispensable d’une action efficace".

Un manager mis à disposition par l’intercommunalité
Le manager de centre-ville, Thomas Le Gall, est mis à disposition de la commune par la communauté d’agglomération. "Je consacre au centre-ville de Bourg-en-Bresse 80% de mon temps de travail pour coordonner les actions du plan 'Commerce en ville' et en assurer le suivi ainsi que l’animation du réseau partenarial."

 

Contact(s)

Commune de Bourg-en-Bresse

Place de l'Hôtel de Ville, BP 90149
01012 Bourg-en-Bresse cedex
04 74 45 71 99
mairie@bourgenbresse.fr
Nombre d'habitants : 41000

Thierry Moiroux

Adjoint délégué Commerce et Artisanat

Thomas Le Gall

Manager du commerce en ville
legallt@bourgenbresse.fr

Territoires Conseils

Des services dédiés à l’accompagnement des projets de développement communaux et intercommunaux.

Haut de page